Welcome to The Forum

Enregitrez vous maintenant pour disposer de toutes les fonctions du site comme créer un blog,un club,un mur comme les réseaux sociaux etc...

Une fois enregistré , vérifiez votre boite mail. Puis cliquez sur le lien pour confirmer votre inscription.

Ainsi vous pourrez vous connecter en tant que membre et profiter de toutes les fonctions

😆

 

    Xbox Series X : la console est de retour en stock chez Micromania, vite !

    La Xbox Series X, presque aussi convoitée que la PS5 est de retour en stock ce jeudi 21 octobre ! C'est du coté de l'enseigne Micromania qu'il faut se rendre si vous souhaitez l'acheter. Comme d'habitude, il faudra être très rapide et réactif pour pouvoir passer commande et espérer la recevoir avant Noël. 
    https://www.micromania.fr/xbox-series-x-1to-105643.html?kwkuniv=P3CB04A8B6100-ccp3cb04a8b6161&utm_source=netaffiliation&utm_campaign=deeplinks
    https://www.micromania.fr/pack-xbox-series-x-manette-blanche-revent-xbox-play-and-charge-far-cry-6-115996.html?kwkuniv=P3CB04A8B6100-ccp3cb04a8b6161&utm_source=netaffiliation&utm_campaign=deeplinks
     
    Depuis sa sortie de la Xbox Series X le 10 novembre 2020, la nouvelle console de Microsoft a été victime de son succès et s'est retrouvé très vite en rupture de stock. Heureusement, il est possible de se la procurer (si on a de la chance) grâce à des réassortiments que proposent les boutiques en ligne. Micromania propose la Xbox Series X en stock en pack avec une deuxième manette, le jeu Far Cry 6 et un chargeur de manette, le tout pour 649,96 €. Elle est aussi disponible seule à 499,99 €.
    Pour optimiser au maximum vos chances d‘acheter la Xbox Series X, nous vous conseillons d'être prêts quelques minutes avant la mise en ligne des nouveaux stocks qui risquent de partir à la vitesse de l'éclair comme ce fût le cas lors des dernières fois. Pensez donc à vérifier et enregistrer au préalable votre moyen de paiement et votre adresse de livraison.
    Lire également : notre test complet de la Xbox Series X
    Pour rappel, la Xbox Series X est la dernière console de jeu de salon de Microsoft sortie cette année. Elle allie puissance, rapidité et assure une rétrocompatibilité avec des milliers de jeux issues des consoles de génération précédente Xbox One, Xbox 360 et Xbox originale. Parmi les nouveautés de taille, il y a le support du ray-tracing, technologie de rendu des reflets et de réfraction de la lumière permettant d’obtenir des graphismes époustouflants de réalisme.
    La manette de la Xbox Series X a également été revue et améliorée. Sa taille et sa forme ont été affinées afin de s'adapter à un plus grand nombre de joueurs. On retrouve sur cette dernière un nouveau bouton dédié au partage de contenu (captures, vidéo). Enfin, la croix directionnelle a aussi été revue et s’inspire très fortement de celle que l'on retrouve sur la manette sans fil Xbox Elite Series 2. Elle est compatible avec la Xbox One, mais aussi avec Windows 10 pour les joueurs sur PC.

    PS3 : l’émulateur RPCS3 peut désormais lancer tous les jeux de la console

    L’émulation PS3 vient de franchir un nouveau cap. RPCS3, référence en la matière, peut désormais lancer n’importe quel jeu sorti sur la console. Néanmoins, des problèmes persistent. À l’heure actuelle, seuls 63 % des titres sont réellement jouables depuis un PC.
    À l’heure où Sony cherche à se débarrasser plus ou moins discrètement de la PS3, les joueurs cherchent de nouveaux moyens de faire vivre leur nostalgie. La firme japonaise semble vouloir pousser la rétrocompatibilité de la PS5 avec toutes ses anciennes consoles, mais il faudra sûrement encore plusieurs mois, voire années avant que ce ne soit réellement le cas. Aussi, il n’existe qu’une seule autre solution : l’émulation.
    En la matière, RPSC3 est sûrement le plus avancé. Lancé en 2011, ce dernier vient tout juste de faire un bond de géant. Sur Twitter, les développeurs ont annoncé que tous les jeux PS3 peuvent désormais être lancés sur l’émulateur. « Nous sommes ravis d’annoncer que RPCS3 a maintenant un total de zéro jeu dans le statut Nothing ! Cela signifie que tous les jeux et applications connus démarrent au moins sur l’émulateur, sans aucune régression en cours qui empêche les jeux de démarrer. »
    RPCS3 PEUT LANCER TOUS LES JEUX PS3, SANS POUR AUTANT QU’ILS SOIENT JOUABLES
    Quel est donc ce « statut Nothing » que mentionnent les développeurs ? Hé bien, c’est là où le bât blesse. En effet, si tous les jeux peuvent théoriquement démarrer via l’émulateur, cela ne veut pas dire que l’on peut y jouer. RPCS classe ainsi les 6000 titres disponibles sur PS3 en 5 catégories : Jouable, En jeu, Intro, Chargement et Nothing. La catégorie Jouable correspond à, comme son nom l’indique, à tous les jeux tournant parfaitement sur l’émulateur, tandis que la catégorie Nothing fait référence aux titres qui ne parviennent pas à se lancer.
    Sur le même sujet : PS3 et PS Vita — voici pourquoi certains jeux vont bientôt disparaître du PS Store
    Entre les deux, on retrouve donc la catégorie En jeu (30,53 % des titres), qui regroupe les « jeux qui ne peuvent être finis, ont des bugs critiques ou des problèmes de performance ». Dans la catégorie Intro (5,75 % des titres) sont rangés les « jeux qui s’affichent à l’écran mais qui ne dépassent pas les menus » et dans la catégorie Chargement (0,19 % des titres), les « jeux qui affiche un écran noir avec un framerate ». En tout, ce sont donc 36,47 % des jeux qui ne valent pas vraiment la peine d’être lancés sur RPCS3.
    Malgré tout, 63,53 % de jeux compatibles restent un score très impressionnant pour l’émulateur. Les développeurs ont d’ailleurs fait savoir qu’ils ont « hâte de vider également Chargement », ce qui ne devrait pas prendre trop de temps. Autrement dit, RPCS3 est un sérieux candidat pour devenir le meilleur émulateur PS3 sur PC.

    Intel Core i9-12900K Alder Lake : l’overclocking transforme le processeur en vrai radiateur

    Le Core i9-12900K d'Intel, le nouveau fleuron d'Alder Lake qui pourrait être dévoilé la semaine prochaine, a été repéré dans un autre benchmark qui a fait l'objet d'une fuite, montrant cette fois que la puce peut rapidement poser des problèmes de consommation énergétique.
    Le prochain processeur Core i9-12900K a déjà été repéré dans une série de benchmarks où il montre ses dents face au processeur Ryzen 9 5950X d'AMD, mais un détail intéressant manquait depuis le début : la consommation d'énergie.
    Le Core i9-12900K présente une configuration à 16 cœurs et 24 threads avec huit cœurs P Golden Cove et huit cœurs Gracemont avec 30 Mo de cache L3. Aussi appelés respectivement P-Core et E-Core, ces derniers s’annoncent aussi puissants que Skylake, mais 80 moins énergivores. D’après les fuites, la puce pourrait atteindre 5,3 GHz sur un cœur et jusqu'à 5 GHz sur les cœurs P tandis que les cœurs E auraient un boost maximum jusqu'à 3,9 GHz sur 1 cœur et un boost jusqu'à 3,7 GHz sur tous les cœurs.
    L’INTEL CORE I9-12900K OVERCLOCKÉ SURPASSE LE RYZEN 9 5950X D’AMD
    D’après des benchmarks partagés sur Bilibili, le Core i9-12900K peut être overclocké à 5,2 GHz à 1,385 V sur tous les P-cores avec les E-cores laissés intacts à 3,7 GHz. Cependant, selon la fuite, la consommation d'énergie s’envole et atteint les 330 W. Le TDP de base du processeur ne devrait être que de 125 W, ce qui signifie que vous devrez investir dans une solution de refroidissement extrêmement efficace si vous voulez overclocker cette puce gourmande en énergie. On imagine qu’avec une telle consommation, la puce doit également dégager énormément de chaleur, peut-être même assez pour laisser de côté le radiateur cet hiver.
    Selon un benchmark CPU-Z, un tel overclock étendrait l'avance en termes de performance sur un cœur qu'un Core i9-12900K standard est censé avoir sur le CPU Ryzen 9 5950X d'AMD à environ 30 %. Néanmoins, la puce haut de gamme d’AMD parvient tout de même à faire jeu égal avec le nouveau processeur d’Intel en multicœur.
    Intel devrait dévoiler les derniers détails concernant ses puces haut de gamme lors de leur présentation officielle le 4 novembre prochain. Intel va également présenter son nouveau socket Z690 (LGA1700), qui sera notamment compatible avec les nouvelles RAM DDR5 et prendra en charge des lignes PCIe Gen 5.
    12900K OC All Core 5.2G
    Power Consumption 330Whttps://t.co/NUds7JocBe pic.twitter.com/ZBfRwQCq4B
    — HXL (@9550pro) October 20, 2021

    Snapchat va bientôt proposer un contrôle parental pour protéger les mineurs

    En plein scandale sur la santé mentale des adolescents sur les réseaux sociaux, Snapchat a annoncé la mise en place d’un contrôle parental sur son application. Evan Spiegel, son PDG, n’a donné que très peu d’informations sur la fonctionnalité, mais assure qu’elle donnera une meilleure visibilité des habitudes des utilisateurs mineurs.
    Ces derniers temps, les adolescents sont au cœur des problématiques des réseaux sociaux. Depuis la fuite des documents internes de Facebook qui confirment que le groupe a conscience des effets néfastes d’Instagram sur leur santé mentale, l’inquiétude règne chez les parents. De ce fait, les différentes plateformes réagissent à leur manière pour les rassurer. Instagram va proposer de prendre une pause après avoir consulté des contenus dangereux, tandis que TikTok impose déjà un profil privé aux utilisateurs les plus jeunes.
    Snapchat, bien que très populaire chez les adolescents, ne s’était pas encore prononcé sur le sujet. Jusqu’à la conférence WSJ Tech Live, où son PDG Evan Spiegel a pris la parole pour annoncer l’arrivée d’une nouvelle fonctionnalité. « Nous n’avons pas encore annoncé le nom de ce produit, mais nous avons concrètement un centre familial pour que les jeunes et leurs parents puissent utiliser Snapchat ensemble », a-t-il déclaré. L’idée est de donner aux parents une plus grande visibilité de ce que font leurs enfants sur Snapchat.
    LE CONTRÔLE PARENTAL ARRIVE SUR SNAPCHAT
    Evan Spiegel a par ailleurs insisté sur le caractère confidentiel de son application, rappelant en outre que tous les profils sont privés par défaut. « Je pense que la manière dont ce service est construit favorise une expérience sûre, quel que soit l’âge, mais nous ne commercialisons jamais notre service aux personnes de moins de 13 ans », a-t-il ajouté. La firme souhaite donc donner plus de contrôle aux parents, tout en respectant la vie privée de ses utilisateurs les plus jeunes. On ne sait pas encore comment elle compte s’y prendre.
    Sur le même sujet : Snapchat est le « réseau social de la drogue » selon le ministre de l’Intérieur
    « Lorsque nous construisons de nouveaux produits ou de nouvelles fonctionnalités, nous essayons de le faire d’une manière qui reflète les comportements et les relations humaines naturelles — et les outils parentaux que nous développons sont destinés à donner aux parents de meilleures perspectives pour aider à protéger leurs enfants, d’une manière qui ne compromet pas leur vie privée ou la sécurité des données, qui est conforme à la loi et qui est offerte gratuitement aux familles au sein de Snapchat », a expliqué un porte-parole.

    Windows 11, le % de batterie devrait s’afficher dans la barre des tâches !

    Windows 11 est disponible avec beaucoup de nouveautés. Microsoft est à l’origine d’un important travail en particulier au niveau de l’interface. Beaucoup de choses sont à découvrir mais des petits détails sont mis en avant par la communauté. L’un d’eux concerne la batterie.
    En effet Windows 11 ne vise pas que les ordinateurs de bureau. Il trouve également sa place sur les ordinateurs portables et un manque se fait sentir. Il s’agit de l’indicateur de niveau de batterie. Beaucoup souhaitent avoir le pourcentage restant directement dans la barre des tâches.
    Actuellement Windows 10 et 11 proposent une icône de batterie mais elle ne montre qu’un graphique.

    Windows 10 et l’icône de la batterie
    Le survol de l’icône révèle par contre le pourcentage restant et une estimation du temps restant sur batterie.
    Sur le Feedback Hub des demandes sollicitent Microsoft afin qu’une option puisse changer cette icône en un indicateur en pourcentage. Il est certain qu’une telle information propose une information plus pertinente au sujet de l’autonomie restante.
    Windows 11, une option pour afficher le % de batterie restant
    Il existe des applications tierces pour rendre ce service mais une option « native » serait la bienvenue. Certains pensent qu’en affichant uniquement cette icône Microsoft adopte une stratégie similaire à celle d’Apple. La marque à la pomme a cessé d’afficher le pourcentage réel lors du lancement de l’iPhone X en 2017.
    Etant dans le monde du PC, Microsoft devrait procéder autrement en laissant le choix à l’utilisateur. Une petite option dans les paramètres ou via un simple clic droit serait idéale. Le pourcentage est probablement la meilleure solution pour connaitre rapidement et sans aucune action supplémentaire l’état de la batterie de son ordinateur portable.

    Test MC310, la première souris gaming de DeepCool

    DeepCool a lancé à la fin du mois de septembre, sa première souris gaming, la MC310. Cette incursion sur un segment hautement concurrentiel s’accompagne d’un argument de poids. Le positionnement est entrée de gamme avec une tarification sous la barre des 30 euros.
    Ce mulot affiche un look particulier au travers d’une structure en nid d’abeille. Elle se veut légère et personnalisable. Nous retrouvons du RGB, des boutons latéraux et une gestion à la volée du DPI.  A tout ceci s’ajoutent une mémoire interne pour la sauvegarde de profils, 7 boutons programmables ou encore un capteur optique de 12800 dpi.

    Sur le papier l’ensemble est attrayant à la vue de son prix recommandé de 29,90 €. A l’usage, ses performances sont-elles capables de répondre aux besoins d’un joueur ?
    Souris gaming MC310, présentation.
    Deepcool se lance avec cette MC310 sur le marché des périphériques pour joueurs. Sous cette référence se cache une souris au profil élancé dont la robe s’appuie sur une structure en nid abeille.

    Une partie de sa surface est ainsi ajourée laissant deviner sa mécanique. Deepcool évoque un design ambidextre. A la prise en main, il l’est mais l’équipement ne répond pas à cette qualité.

    Nous retrouvons deux boutons au niveau du pouce sur le côté droit. Un joueur droitier peut ainsi en profiter contrairement à un joueur gaucher.

    Cette souris affiche également une hauteur limitée ce qui lui permet d’offrir différentes prises en main allant du Claw au Palm Grip en passant par du Fungertip. Ses dimensions exactes sont de 126 x 68 mm pour une hauteur de 38 mm.

    Elle se connecte à l’ordinateur en filaire (connexion USB 2.0). Elle assure un temps de réponse ajustable entre 125 et 1000 Hz en passant par 250 et 500 Hz. Son câble offre une longueur généreuse (environ 2 m) et une finition tressée l’armant contre les frottements.
        Sa fabrication est en plastique de bonne qualité. L’ensemble est bien fini avec une prise en main agréable. L’équipement comprend 7 boutons avec les classiques droit et gauche, une molette cliquable, deux boutons supérieurs pour la sélection d’un profil DPI à la volée et deux boutons au niveau du pouce pour un droitier.
    La belle propose un capteur optique de 12800 dpi et plusieurs zones RGB. Ce rétroéclairage se situe à différents endroits dont son dos, sa molette ou encore sa base sous la forme d’un liseré accompagnant ses courbes.

    Sa mécanique est capable d’encaisser une accélération de 20 G et ses switchs sont signés Huano avec la promesse d’une durée de vie de 10 millions d’activation. A tout s’ajoute une mémoire interne de 32 Ko afin de sauvegarder des profils.
    Ces derniers sont configurables au travers d’une application « maison » sous Windows. Organisée autour de quatre onglets, elle propose différentes options pour personnaliser la souris.
          Cela va du RGB aux fonctions des différents boutons. Nous pouvons aussi programmer des Macros. L’ensemble est exportable sous la forme de profils dans la souris. L’application permet également de personnaliser la précision du pointeur, la vitesse de la roulette et la vitesse de déclenchement du clic. A noter qu’il est aussi possible de personnaliser les différents profils DPI accessibles par les deux boutons du haut.
    MC310, impression.
    J’ai utilisé cette MC310 durant plusieurs jours dans différents contextes. En jeu, elle a été mise à l’épreuve avec du FPS (Doom et Far Cry 6). Sous Windows 11, les usages sont allés de la bureautique à la retouche photos et au montage vidéo.

    Cette MC310 propose des dimensions généreuses ce qui la rend grande et pas trop haute. Ce ratio explique son design élancé. La prise en main est naturelle. Personnellement, je l’ai utilisée en Claw Grip en raison de sa courbure peu prononcée. Mon pouce, aidé de l’auriculaire et de l’annulaire, assure les différents mouvements sans difficulté. Ceci s’explique par son poids de 75 grammes et une bonne aptitude à la glisse.
    Du moins c’est le bilan que j’ai obtenu avec le tapis GM820 du même constructeur.
      Le duo offre des mouvements rapides et du répondant. Je n’ai rencontré aucun problème d’accroche. Personnellement, je préfère les souris plus lourdes mais il s’agit ici d’un avis personnel.

    Bien que son châssis offre une structure en nid d’abeille, il se montre robuste et rassurant lors de manipulations. Le plastique est de bonne qualité. Sa charpente est stable sans craquement à la pression. Elle respire la solidité ce qui est rassurant.

    Les deux boutons latéraux sont facilement accessibles mais le choix du DPI à la volée demande un petit temps d’adaptation. L’index doit se replier et parcourir une petite distance pour accéder à l’un des deux boutons du haut. Il n’est pas forcément évident de les distinguer au départ.
    Les clics droit et gauche s’accompagnent d’un léger bruit. Il tend sur le grave pour le premier et sur l’aigu pour le second mais dans l’ensemble la souris peut s’utiliser avec d’autres personnes sans engendrer de bruit particulier. Les Switchs Huano nécessitent d’assurer son clic pour déclencher l’action. En clair, ils n’aiment pas la timidité. Il n’y a rien de condamnable mais en partie musclée de FPS comme Doom, il faut s’adapter car chaque milliseconde compte.
    Le revêtement cranté de la molette offre une bonne adhérence mais elle manque selon moi de résistance. Une rotation plus marquée aurait été un plus en particulier lors d’un zoom avec un fusil à lunette sous Far Cry 6.
    Pour le reste, le capteur optique offre une bonne précision et le répondant est là. Sur l’aspect de la personnalisation, les possibilités sont nombreuses aussi bien du côté esthétique que mécanique. Le RGB est présent à plusieurs endroits. Par contre, plusieurs LED sont visibles au travers de la structure en nid d’abeilles ce qui attire l’œil, c’est vraiment dommage. De son côté, le liseré propose une diffusion homogène de la lumière avec un joli rendu sur un tapis.

    Enfin, personnellement j’ai bien aimé la cassure de couleur entre le châssis entièrement noir et la surface accueillant les quatre patins en céramique.
    Enfin à l’usage, mon pouce et mon auriculaire frottent sur la surface de glisse.
    MC310, conclusion.
    Bilan Ergonomie   Qualité / Finition   Equipement   Prestation / Prix   Résumé
    Avec cette première souris pour joueur, DeepCool propose un bon ratio prestation / prix. Positionnée sous la barre des 30 € cette MC310 remplit sa mission.
    Nous retrouvons une mécanique robuste et plusieurs options de personnalisation. De sept boutons programmables à la présence de mémoire interne pour l’enregistrement de profils, elle joue la carte de l’équipement sans oublier celui du RGB avec plusieurs zones éclairées et du design avec sa structure en nid d’abeille.
    A l’usage elle est agréable à manipuler bien que personnellement je préfère les souris plus lourdes. Ces switchs principaux demandent par contre de l’assurance et la molette manque de retenue. Pour le reste le bilan est positif aux regards de son tarif. A noter que si DeepCool évoque un profil ambidextre, cette MC310 vise uniquement les joueurs droitiers en raison de la position de ses boutons latéraux.

    Windows 11 et KB5006746, les processeur Ryzen retrouvent-ils leurs performances ?

    Windows 11 se déploie doucement depuis le 5 octobre dernier. Malheureusement différents problèmes sont apparus dont certains sont importants. C’est par exemple le cas pour les processeurs AMD Ryzen. Ces puces sont victimes d’un bug affectant leurs performances.
    La situation est problématique car pour de nombreux utilisateurs équipés d’une telle puce, l’expérience Windows 11 est loin d’être optimale. Le bug affecte l’usage du PC et les joueurs enregistrent des baisses importantes de framerate. Ceci explique probablement l’intervention rapide de Microsoft afin de proposer un correctif.
    Il fait partie de la mise à jour KB5006746 dont nous avons fait écho dans cette actualité. Elle vise les utilisateurs du programme Insider inscrits sur les canaux Beta et Release Preview. Ce correctif s’adresse uniquement aux processeurs Ryzen afin de corriger un problème de cache. Microsoft est claire à ce sujet en indiquant
    Windows 11 et  KB5006746
    Depuis cette annonce des tests ont eu lieu et effectivement tout semble rentré dans l’ordre. L’utilitaire AIDA64 confirme que les problèmes de performance des processeurs AMD sous Windows 11 sont de l’histoire ancienne.
    Sur Tweeter plusieurs retours affirment que l’installation de KB5006746 permet de résoudre le problème. Un utilisateur explique
    Le commentaire s’accompagne des captures d’écran montrant l’impact de la mise à jour cumulative. Les débits en lecture, écriture et copie du cache L3 augmentent de manière importante tandis que la latence est divisée par quatre. Elle dégringole de 42.9 ns à 10,6 ns.
      AIDA64, performance du cache L3 d’un Ryzen 9 Pro 3900 (Matisse) sous Windows 10     AIDA64, performance du cache L3 d’un Ryzen 9 Pro 3900 (Matisse) sous Windows 11     AIDA64, performance du cache L3 d’un Ryzen 9 Pro 3900 (Matisse) sous Windows 11 avec KB5006746 A noter que face à Windows 10 le débit en lecture reste encore bien en dessous. Selon ces captures d’écran sous Windows 11 avec KB5006746 AIDA64 enregistre du 356.91 Go/s contre 1061.8 Go/s sous Windows 10. L’écart est moins important en écriture avec des valeurs respectives de 789,45 Go/s contre 824.46 Go/s.
    Le déploiement de Windows 11 est en cours. La découverte d’une telle défaillance confirme qu’une approche prudente est nécessaire. Microsoft peut ainsi limiter le nombre de victime en cas de bug critique tout en ayant du temps pour préparer des correctifs.

    Windows 11 fonctionne sur un PC équipé d’un Pentium 4 de 2006 !

    Windows 11 s’accompagne de recommandations matérielles “restrictives”. Depuis leur annonce la polémique est là puisque des millions d’ordinateurs ne sont officiellement pas compatibles bien qu’il dispose de la puissance nécessaire pour faire tourner l’OS.
    Si Microsoft tente de se justifier en brandissant le drapeau de la sécurité, la pilule passe mal. La situation reste problématique car si une installation Windows est en générale assez simple, l’opération peut se compliquer rapidement. Dans certains cas elle peut même échouer en raison d’une non prise en charge du processeur.
    A ce sujet un post du Twitter dévoile qu’un vieux PC est capable d’accueillir le nouvel OS de Microsoft. Il montre « quelque chose » qui est normalement « impossible » aux regards de la liste de compatibilité créée par Microsoft. Plus exactement un utilisateur est parvenu à installer Windows 11 sur un bon vieux PC équipé…d’un Pentium 4 661.
    Ce processeur a été lancé en 2006. Issu d’une gravure à 65 nm il dispose d’un cœur physique et de la technologie Hyper-Threading. Nous avons affaire à une puce 1C/2T. Elle est calibrée de base à une fréquence de 3.6 GHz et embarque un cache L2 de 2 Mo.
    Windows 11 fonctionne avec un Pentium 4
      Inutile de préciser que cette référence n’est normalement pas prise en charge par Windows 11. En tout logique le système d’exploitation ne devrait pas fonctionner.
    Avant sa sortie, Microsoft a annoncé que le TPM 2.0 (Trusted Platform Module) était obligatoire avant de lancer la procédure d’installation de Windows 11. Cette contrainte a mis sur le bord de la route pas mal de PC relativement modernes cependant ce « petit » Pentium 4 âgé de 15 ans a réussi à être considéré comme compatible avec L’OS.
    La situation est souriante mais elle peut traduire un problème avec le système de compatibilité de Windows 11. Un bug est possible.

    Windows 11 et l’application PC Health Check
    En attendant l’application PC Health Check annonce bien que ce CPU est pris en charge. Il répond au minimum requis avec ses deux cœurs logiques et sa fréquence de 3.6 GHz. Par contre le Secure Boot et le TMP 2.0 sont problématique.
    La partie la plus intéressante est le fait que la machine profite également des mises à jour publiées dans le cadre du Patch Tuesday. Elles sont ainsi proposées par Windows Update qui se charge de les télécharger et de les installer.
    Tout ceci montre qu’il est possible avec la suppression de certaines fonctionnalités de Windows 11 de le faire tourner sur du vieux matériel. Par contre est-ce une opération à recommander ? Si le défi est intéressant le PC reste dans un environnement n’ayant pas tous les outils pour assurer un niveau de protection à la hauteur des besoins d’aujourd’hui.
     

    Liquid Freezer II RGB, Artic lance les versions 280 et 420

    Artic complète sa famille de Watercooling AIO Liquid Freezer II RGB avec l’annonce de deux nouveaux modèles, les 280 et 420.
    Le Liquid  Freezer II est un Watercooling clé en main. En clair il s’agit d’un refroidissement liquide pour processeur opérationnel en sortie de carton. Son circuit fermé comprend tous les éléments nécessaire au bon fonctionnement de l’ensemble.
    Liquid Freezer II 280 d’Artic, le test complet
    Le Liquid Freezer II 280 est un Watercooling AIO signé Artic. Proposé sous la barre des 90 €, il s’accompagne d’une particularité. Son Waterblock est équipé d’un ventilateur dédié. Son objectif est d’apporter de l’air frais aux VRM de la carte mère. Nous avons un système capable de refroidir le processeur et de dissiper la … Lire la suite de
    Liquid Freezer II 280 RGB et 420 RGB
    L’une de ses particularités est de disposer au niveau de son Waterblock d’un petit ventilateur. Il assure un flux d’air autour des différents éléments entourant le socket. Comme le nom le laisse deviner l’édition RGB s’accompagne d’un rétroéclairage.

    Liquid Freezer II 280 RGB

    Liquid Freezer II 420 RGB
    Cette famille justement s’enrichit de deux nouveaux membres avec les éditions 280 et 420. Ces deux nombres ne font pas référence à des dimensions mais à la prise en charge de deux ventilateurs de 140 (280) et trois ventilateurs de 140 mm (420).  A noter que leur bundle comprend des fixations pour le prochain socket Intel, le LGA 1700.  La pompe est de type PWM tout comme les ventilateurs. L’ensemble s’accompagne d’une garantie de 6 ans.
    Artic indique qu’en option, ces Liquid Freezer II 280 RGB et 420 RGB sont également disponibles avec un contrôleur RGB contrôlé via une application maison.

    Liquid Freezer II 280 A-RGB

    Liquid Freezer II 420 A-RGB
    Enfin de l’aRGB est aussi possible. Il s’agit d’un RGB adressable bien plus riche du côté personnalisation.
    Liquid Freezer II 280 RGB – > 99.99 € Liquid Freezer II 420 RGB – > 142.99 € Liquid Freezer II 280 A-RGB – > 99.99 € Liquid Freezer II 420 A-RGB – > 142.99 €  
     

    Xiaomi présentera les Redmi Note 11 le 28 octobre prochain

    Seulement quelques mois après la sortie des célèbres Redmi Note 10, Xiaomi s’apprête désormais à dévoiler la nouvelle génération Redmi Note 11 dès la fin du mois, du moins en Chine.
    Xiaomi avait dévoilé en début d’année sa série Redmi Note 10 qui a, comme ses prédécesseurs, rencontré un énorme succès partout dans le monde. Le dernier-né de la série, le Redmi 10, est d’ailleurs sorti il y a quelques semaines seulement. Xiaomi envisage désormais de passer à la nouvelle génération, qu’il présentera dès la fin du mois.
    En effet, Xiaomi a officiellement confirmé la date de lancement des Redmi Note 11 sur le réseau social chinois Weibo, tout en dévoilant de premières images du smartphone. La présentation aura lieu en Chine le 28 octobre prochain, et le smartphone pourrait ensuite arriver d’ici les prochaines semaines ou prochains mois en France.
    Que sait-on du Redmi Note 11 ?
    Sur les premières images du smartphone qu’a dévoilé Xiaomi, on peut voir que le Redmi Note 11 va s’inspirer des iPhone 12 de l’année dernière et des nouveaux iPhone 13 en adoptant des bordures plates. On découvre également que le smartphone utilise trois caméras à l’arrière avec un flash et un microphone, ainsi qu’une caméra selfie placée dans un poinçon au milieu de l’écran. Sur la tranche supérieure, on remarque une prise jack 3.5 mm, ainsi que des haut-parleurs stéréo conçus en partenariat avec JBL.

    Côté caractéristiques techniques, une fuite précédente avait dévoilé que les Redmi Note 11 et Note 11 Pro devraient se passer des puces de Qualcomm, puisqu’ils utiliseraient tous des processeurs de MediaTek. En effet, le Redmi Note 11 serait propulsé par un Dimensity 810, et le Redmi Note 11 Pro par un Dimensity 920. Cela devrait aider MediaTek à conforter sa place de leader des processeurs pour smartphones.
    Seul le Redmi Note 11 Pro aurait droit à un écran OLED 120 Hz, le Redmi Note 11 devra se contenter d’un écran LCD 120 Hz. Ils seraient alimentés par une batterie de 5000 mAh compatible 67 W sur le Pro et 33 W sur le modèle classique. On retrouvera à l’arrière un capteur principal de 50 MP sur le Redmi Note 11 et de 108 MP sur le Pro. Côté prix, on s’attend à ce que le smartphone soit proposé aux mêmes tarifs que les générations précédentes. Pour rappel, en France, les Redmi Note 10 et Note 10 Pro étaient respectivement vendus à 199 et 299 euros.

    Meilleure TV pour PS5 et Xbox Series X : quel modèle choisir pour jouer

    De plus en plus de téléviseurs disposent des caractéristiques techniques nécessaires pour profiter de toutes les prouesses promises par la PS5 et les Xbox Series X et S. Ce guide d'achat a pour but de vous indiquer quelles sont les fonctionnalités à privilégier pour bénéficier de la meilleure expérience possible avec sa console nouvelle génération sur téléviseur.
    Les meilleures TV pour jouer sur PS5 et Xbox Series X
    0
    LG OLED CX
    Meilleurs prix
    1,202.21 € Voir 1,290.00 € Voir 1,372.92 € Voir 1,499.00 € Voir     Sony XH90
    Meilleurs prix
    544.99 € Voir 699.99 € Voir 799.00 €   Samsung QLED Q95T
    Meilleurs prix
    811.90 € Voir 999.00 € Voir 1,523.70 € Voir 1,698.10 €    
    Le mois de novembre 2020 fut marqué par la sortie de la PS5 de Sony et des Xbox Series X et S de Microsoft. Un succès d'une part et d'autre avec le meilleur lancement de l'histoire de la PlayStation ainsi qu'un record de ventes pour Xbox. Si bien que tous les modèles de console next gen sont en rupture de stock.
    Mais si vous avez réussi à vous en procurer une, ou que vous souhaitez investir dès à présent dans un téléviseur en vue d'un futur achat de PS5 ou Xbox Series X ou S, alors mieux vaut avoir toutes les informations en main pour choisir le modèle qui vous convient et qui tirera le mieux parti des caractéristiques techniques de la nouvelle génération de consoles. Voici donc les éléments que vous devez prendre en compte avant d'acheter une télévision.
    Faut-il acheter une TV 8K ou 4K ?

    En théorie, la PS5 et la Xbox Series X sont toutes deux capables d'afficher une définition 8K. Mais pour l'instant, et sans doute pour encore quelques années, aucun jeu n'est nativement compatible avec une telle qualité d'image. Idem pour les services de streaming vidéo ou les chaînes TV, de tels contenus sont pour l'heure inexistants. L'upscaling existe bien sûr, et permet de bénéficier d'une 8K artificielle sur les contenus 4K, mais la qualité n'est pas la même qu'une 8K native.
    De plus, même si en fin de génération nous voyons finalement débarquer des jeux supportant nativement la 8K, la PS5 et la Xbox Series X seront limitées à 30 images par seconde dans ce mode. La plupart des joueurs préfèreront de toute façon jouer en 4K et 60 fps (voire 120 fps), la vraie promesse des nouvelles consoles, plutôt qu'en 8K et 30 fps.
    Enfin, les téléviseurs 8K sont extrêmement chers. Au fil des années, leur prix va baisser alors que leur qualité va augmenter. Il va falloir attendre de nombreuses années avant qu'ils deviennent un standard comme le sont les téléviseurs 4K aujourd'hui, qui n'ont que très progressivement remplacé le Full HD 1080p. Autrement dit : à moins d'avoir des moyens financiers très conséquents, dirigez-vous vers une télévision 4K, vous serez tranquille pendant 6-8 ans.
    Quelle est la taille d'écran idéale pour un téléviseur ?

    Avec la démocratisation de la 4K, les TV aux grandes diagonales s'imposent de plus en plus dans nos salons. Les formats 55 et 65 pouces sont très populaires et remplacent peu à peu les traditionnels 32 et 40 pouces. Mais il n'y a pas de réponse toute faite pour savoir quelles sont les meilleures dimensions pour un téléviseur, cela dépend de votre situation. Trois critères majeurs sont à prendre en compte : la taille du salon, la distance entre les spectateurs et l'écran ainsi que la définition. Conformément au point précédent, nous allons partir du principe que c'est une TV 4K qui vous intéresse.
    Plus la TV est grande, plus l'expérience est immersive. Mais si vous êtes proche de la dalle quand vous jouez, mieux vaut se limiter. Nous pouvons vous recommander de partir sur un modèle de 50 pouces si vous êtes assis à moins de 2 mètres du téléviseur, de privilégier un 55 pouces entre 2 et 2,5 mètres et minimum un 65 pouces à partir de 3 mètres de distance pour bien profiter de l'action.
    Bien sûr, les contraintes environnementales sont les plus importantes : taille du salon ou de la pièce qui accueillera le téléviseur, disposition du canapé et dessièges autour de la TV, choix d'un support VESA ou d'un meuble TV… Prenez bien vos mesures avant de vous lancer pour ne pas vous rendre compte trop tard que vous n'avez pas assez de place. Si votre meuble TV est petit, le système de pied central peut être intéressant plutôt que le pied double sur les côtés. Si vous souhaitez ajouter une barre de son, assurez-vous également que les deux appareils peuvent cohabiter.
    Champ de vision, recul, format… nous en parlons plus en détail dans notre dossier “Quelle taille d’écran TV choisir ?“.
    Quelle technologie d'écran choisir pour le jeu ?
    La qualité de l'écran est primordiale, et une multitude de paramètres sont à prendre en compte pour bien choisir en toute connaissance de cause. Nous allons rapidement revenir sur certains points importants à ne surtout pas négliger. Pour en apprendre plus, nous vous renvoyons vers notre comparatif sur les différences entre les technologies d’écran.
    OLED vs LCD
    Nous avons ici affaire à deux natures de dalle tout à fait différentes. D'un côté, l'OLED est composé de LED organiques qui sont capables de produire leur propre lumière. Les dalles LCD, c'est-à-dire tous les autres types d'écrans qui ne sont pas OLED sur le marché grand public aujourd'hui, reposent elles aussi sur un principe de LED, mais celles-ci font office de filtre et la lumière provient d'un panneau de rétroéclairage situé derrière. De par leur identité propre, les dalles LCD souffrent d'un défaut de contraste, car un pixel n'est jamais vraiment éteint, alors que cela est possible sur l'OLED.
    L'OLED est la technologie la plus chère et les prix ont du mal à baisser ces dernières années, car les capacités de production sont faibles. C'est LG qui conçoit seul les dalles OLED des téléviseurs, qui équipent ses propres modèles ainsi que ceux d'autres marques comme Sony et Philips. L'OLED n'a quasiment aucun défaut : rendu des couleurs, réactivité, angles de vision, contraste sont d'excellente facture. Le pic de luminosité  peut par contre être plus faible que celui des meilleures LCD, un paramètre en compte si vous avez l'habitude de jouer dans un salon très bien ensoleillé. Mais d'une manière générale, cela ne constitue pas de problème.
      Rendu des couleurs Contraste Réactivité Luminosité Angles de vision TN (LCD) Moyen Moyen Excellent Moyen Mauvais VA (LCD) Bien Bien Moyen Moyen Bien IPS (LCD) Bien Moyen Moyen Moyen Excellent QLED (LCD) Excellent Bien Bien Excellent Excellent OLED Excellent Excellent Excellent Moyen Excellent Micro-LED Excellent Excellent Excellent Excellent Excellent Mini-LED (LCD) Excellent Bien Excellent Excellent Excellent Si vous en avez les moyens, l'OLED est clairement l'option à privilégier pour les joueurs. Il existe également des téléviseurs LCD d'excellente facture, mais la lecture des véritables capacités de ceux-ci est souvent difficile.
    Rétroéclairage : Edge LED, Direct LED (Full LED, Full Array), Local Dimming
    L'OLED, c'est exceptionnel, mais c'est aussi très coûteux. C'est pourquoi de nombreux consommateurs restent sur du LCD. Mais en fonction de la technique de rétroéclairage utilisée, la qualité du rendu de l'image n'a rien à voir. Expliquons donc ces termes que vous avez déjà dû apercevoir si vous épluchez des fiches techniques de téléviseurs.

    L'Edge LED consiste à installer les diodes LED tout au long des contours de la dalle, il n'y en a donc aucune au cœur de celle-ci. Ce sont ensuite des réflecteurs qui diffusent la lumière sur l'ensemble de l'écran. Une solution peu précise qui offre un rétroéclairage de qualité basique, mais qui a le mérite de prendre peu de place et de permettre le développement de TV fines. Les téléviseurs Direct LED, aussi appelés Full LED ou encore Full Array offrent un rétroéclairage plus homogène et une luminosité plus importante, car les LED sont positionnées sur toute la surface de la dalle et non plus sur les bords seulement.  Avec le Local Dimming, chaque LED fait partie d'une zone, chacune des zones étant indépendante. L'allumage et l'extinction des zones sont ainsi dynamiques, permettant un rendu plus précis et fidèle. Les noirs deviennent aussi bien plus profonds avec cette technologie. Pour une expérience gaming haut de gamme, le Full Array Local Dimming (FALD), combinaison des deux techniques citées précédemment, est de plus en plus vogue. C'est cette caractéristique que vous recherchez en priorité sur du LCD si vous en avez le budget. Chaque téléviseur FALD a ensuite ses particularités. Plus le nombre de zones est élevé, plus la qualité est au rendez-vous. Sur une Samsung Q80T 55 pouces de 2020, on est par exemple à 48 zones de dimming. Nous sommes sur de l'entrée de gamme pour du Full Array Local Dimming. Pour la même diagonale, le Q90R de 2019 monte à 240 zones de dimming.

    VA vs IPS
    Le type de dalle a aussi son importance bien sûr. Pour les gamers, nous conseillons de vous orienter plutôt vers un écran VA, qui offrira un meilleur contraste qu'un écran IPS, avec des noirs très profonds, des blancs éclatants et plus de détails dans les zones sombres. L'IPS sera par contre plus performant sur les angles de vision. Pour la pratique du jeu vidéo, ou même pour regarder des contenus vidéo, la qualité du contraste sera généralement plus importante. De meilleurs angles de vision peuvent par contre être utiles suivant la disposition de votre salon, du nombre d'usagers et des emplacements assis autour du téléviseur.
    Samsung et HiSense apprécient particulièrement la technologie VA, alors que LG penche plutôt vers l'IPS. LG Display fournissant bon nombre d'autres marques, ses dalles IPS foisonnent un peu partout, comme chez Xiaomi par exemple, mais aussi sur des modèles Philips. Vérifiez sur chaque modèle s'il s'agit d'un VA ou d'un IPS, certains fabricants ont recours aux deux technologies et varient en fonction du modèle.
    QLED, ULED, SLED, Nanocell, Triluminos
    Vous pensiez en avoir fini avec les différentes dénominations des TV LCD ? Que nenni ! Les constructeurs rivalisent d'ingéniosité, jouant sur le rétroéclairage et les LED, pour améliorer les performances de leur téléviseur et se rapprocher de ce que propose l'OLED. Et la dernière grande innovation qui envahit le marché est l'utilisation de filtres à boîtes quantiques (Quantum Dots). En résultent des gammes de téléviseurs bénéficiant d'une colorimétrie plus précise et plus juste, de très haute qualité. Chaque fabricant a sa propre recette et sa propre appellation :
    Le QLED chez Samsung et TCL Le Nanocell chez LG Le Triluminos chez Sony L'ULED chez HiSense Le SLED chez Realme Pour résumer, voici le trio gagnant en matière de dalle pour une TV gamer d'exception : Full Array Local Dimming + VA + Quantum Dots. Attention, avec une telle combinaison, vous risquez aussi dangereusement de faire exploser votre budget et de vous rapprocher des tarifs de l'OLED.
    HDR10+ et Dolby Vision

    Si vous avez suivi nos conseils précédents, il est fort probable que le ou les modèles de téléviseurs qui vous tapent dorénavant dans l'œil soient compatibles HDR10+ ou Dolby Vision. Ces deux technologies permettent de profiter d'un contraste plus marqué, d'une luminosité supérieure ainsi que de couleurs plus vives. Dans un cas comme dans l'autre, on profite d'une profondeur de couleur 10 bits (1,07 milliard de couleurs) avec traitement dynamique, c'est-à-dire que les données d'affichage sont calculées pour chaque frame, offrant un rendu supérieur et plus immersif. Le HDR10 standard est quant à lui statique et bien moins intéressant. Cherchez donc une TV supportant le HDR10+ ou le Dolby Vision, les différences entre les deux important peu pour un usage gaming.
    Quelle fréquence de rafraichissement pour sa TV ?
    La fréquence de rafraichissement d'un écran s'exprime en hertz. Cette valeur permet de savoir quel est le maximum d'images par seconde que la dalle peut parvenir à afficher. Plus elle haute, meilleure est la fluidité et moins importants sont les effets de flou cinétique. Le standard sur les téléviseurs est de 50/60 Hz. Et alors que sur d'autres appareils comme les moniteurs, les smartphones, ou même de plus en plus les PC portables gamers, le tarif d'entrée une fréquence de rafraichissement plus élevée est relativement bas, il est difficile de trouver un téléviseur à plus de 60 Hz à prix contenu. Il faut forcément se tourner vers le segment premium, ou le haut du panier du milieu de gamme.
    Pour la Xbox Series S, qui se limite à de la 4K à 60 images par seconde, pas de problème. Mais pour libérer le potentiel des PS5 et Xbox Series X, capables de traiter jusqu'à 120 images par seconde, il faut donc investir dans un téléviseur de 120 Hz minimum. La fréquence de rafraichissement est généralement indiquée sur la fiche technique de l'appareil. Autrement, une autre manière de savoir si une télévision est capable d'afficher 120 images par seconde est de vérifier si elle est bien dotée d'un port HDMI 2.1, la seule norme de HDMI actuellement compatible 4K à 120 images par seconde.
    Pourquoi le HDMI 2.1 est important pour jouer sur sa TV ?

    Mais le HDMI 2.1 est loin de se résumer à seulement une combinaison de définition et d'images par seconde. Il induit également la présence de technologies dont le but est de proposer une qualité d'image, une qualité audio et une expérience supérieure. Voici les principales :
    Le Variable Refresh Rate (VRR), ou taux de rafraichissement variable dans la langue de Molière, permet d'éviter le tearing (les effets de déchirement) pour une image plus nette et plus fluide. Cette fonctionnalité améliore en fait la synchronisation de la fréquence d'affichage entre la console et le téléviseur. C'est le même principe que les technologies G-Sync et FreeSync sur ordinateur. L'Auto Low Latency Mode (ALLM) est une autre fonctionnalité phare des consoles next gen, mais qui ne peuvent en profiter que si elles sont connectées en HDMI 2.1 avec un téléviseur compatible. Elle permet de réduire l'input lag, réduisant ainsi la latence entre le moment auquel un joueur effectue une action et celui auquel cette action apparaît à l'écran. Utile en toutes circonstances, et notamment sur les jeux multijoueur et compétitifs. Le eARC (enhanced Audio Return Channel) est une amélioration du standard ARC qui autorise une bande passante et des débits plus élevés. Le signal audio numérique est ainsi plus détaillé, riche et dynamique et vous pouvez exploiter au mieux les formats audio avancés comme le DTS:X ou le Dolby Atmos. Il est donc impératif d'investir dans un téléviseur équipé d'au moins un port HDMI 2.1 pour jouer avec une PS5 ou Xbox Series X dans les meilleures conditions. Si vous avez besoin de plus d'une prise HDMI 2.1, vérifiez bien le nombre de ports de ce type dont la TV qui vous intéresse est dotée. Certains constructeurs, chez Samsung par exemple, proposent des modèles avec 4 ports HDMI au total, mais un seul répond aux standards du HDMI 2.1. Pour en savoir plus, n'hésitez pas à consulter notre dossier consacré aux normes HDMI.
    PS5 : Ready for PlayStation 5 

    Pour aider le grand public à comprendre quels téléviseurs sont particulièrement adaptés à l'utilisation d'une PS5, Sony a mis en place un label “Ready for PlayStation 5”. Celui-ci garanti le support de la 4K à 120 images par seconde ainsi que la présence de toute une série de fonctionnalités déjà prises en charge par les produits estampillés “Perfect for PlayStation” : baisse de la latence, allumage automatique de la TV sur la source adéquate lors de la mise sous tension de la console ou encore contrôle de la console par l'intermédiaire de la télécommande, une option bien pratique pour la navigation dans l'interface de la PlayStation.
    La certification “Ready for PlayStation 5” n'est distribuée qu'aux téléviseurs Sony. Il est bien sûr possible d'avoir de la 4K à 120 fps sur des téléviseurs d'autres marques, mais quelques fonctionnalités intelligentes pourraient manquer sur ces modèles.
    Notre sélection de téléviseurs pour jouer sur PS5 et Xbox Series X et S
    Vous avez désormais toutes les clés en main pour choisir le modèle de téléviseur qui accompagnera votre console de nouvelle génération et être certain de bénéficier d'une superbe expérience vidéoludique. Pour vous orienter encore un peu plus, nous vous présentons ci-dessous quelques références qui nous ont tapé dans l'œil, en essayant de couvrir un large spectre de budgets. Mais évidemment, le prix d'entrée reste élevé pour le moment, le HDMI 2.1 se faisant encore rare.
    LG OLED CX

      https://www.boulanger.com/resultats?tr=OLED CX&xtor=AL-6875-[43]-[1395046729]-[deeplink]&utm_medium=affiliation&utm_source=effinity&utm_campaign=43&utm_content=1395046729&eff_cpt=13467724&eff_sub1=phonandroid
    https://www.cdiscount.com/high-tech/televiseurs/lg-oled55cx6-tv-oled-uhd-4k-55-139cm-smar/f-1062613-lg8806098659470.html?awc=6948_1634723441_0d4cc0f9d40a13d0fc1d2b411e727f41&cid=affil&cm_mmc=zanoxpb-_-284749
    https://www.fnac.com/SearchResult/ResultList.aspx?SCat=0!1&ectrans=1&sft=1&Origin=Awin284749&Search=OLED CX&awc=12665_1634723469_ddaf37d6ca1608a269943533cf5763e9&sa=0
    Commençons cette sélection avec de l'OLED. LG ne sera d'ailleurs plus cité par la suite avec ses téléviseurs LCD, même Nanocell, car nous estimons qu'il y a de meilleures options pour jouer que de l'IPS. Plus abordables que les téléviseurs de la série des GX, les CX restent d'excellentes options pour le gaming avec ses quatre ports compatibles HDMI 2.1. Via un partenariat avec Microsoft, elles sont d'ailleurs officiellement conseillées par la firme de Redmond pour jouer sur Xbox Series X ou S. On retrouve toutes les qualités de l'OLED pour un contraste et un rendu exceptionnels aussi bien en jeu que pour regarder des films ou séries. Les CX sont disponibles dans les diagonales  48″, 55″, 65″ et 77″. L’un des meilleurs choix concernant un modèle de TV pour la norme PS5 Ready.
    LG OLED C1

      https://www.boulanger.com/ref/1159676?xtor=AL-6875-[43]-[1395046729]-[deeplink]&utm_medium=affiliation&utm_source=effinity&utm_campaign=43&utm_content=1395046729&eff_cpt=13467724&eff_sub1=phonandroid
    https://www.darty.com/nav/achat/hifi_video/tous_ecrans_plats/oled/lg_oled55c1.html?awc=7735_1634723609_6833a0eca45fda014d15362ea1a02826&ectrans=1&dartycid=aff_284749_generique_awin
    https://www.fnac.com/TV-LG-OLED55C1-4K-UHD-55-Smart-TV-2021-Gris/a15777166/w-4?awc=12665_1634723639_4caec429974406cbd54bb5f907687bdf&ectrans=1&Origin=Awin284749
    Le LG OLED C1 est un téléviseur 4K qui dispose d'une dalle OLED 4K avec une fréquence de balayage de 100 Hz. Il embarque 4 ports HDMI certifiés 2.1, essentiels pour profiter de la puissance et des fonctionnalités présentes sur les consoles nouvelle génération que son la PS5 et la Xbox Series X (VRR, ALLM, eARC, G-Sync et FreeSync). De la partie également, la technologie d'amélioration de l'image Dolby Vision IQ ainsi que celle d'amélioration du son, Dolby Atmos. Le Dolby Vision IQ ajuste intelligemment les réglages d’image en fonction du type de contenu et des conditions d'éclairage tandis que Dolby Atmos offre un son surround immersif – une association puissante pour créer une véritable expérience cinéma.
    Connectée, cette TV OLED tourne sous l'interface maison LG webOS, et propose trois assistants vocaux : ThinQ pour vous simplifier la navigation et le paramétrage de votre TV au quotidien via la reconnaissance vocale – Google Assistant et Amazon Alexa pour faire des recherches encore plus poussées et contrôler vos objets domotiques compatibles.
    Sony XH90

    https://www.fnac.com/SearchResult/ResultList.aspx?SCat=0!1&ectrans=1&sft=1&Origin=Awin284749&Search=XH9096&ectrans=1&awc=12665_1634723768_c28f6104153b2c243fcae2c056b10800   Certifiée “Ready for PlayStation 5”, elle apporte des fonctionnalités enrichies à l'expérience utilisateur sur PS5 en plus de la 4K à 120 images par seconde. Il s'agit bien entendu d'une très bonne option également pour les Xbox de nouvelle génération. Comme chez Samsung, on regrette la présence d'un unique port HDMI 2.1. La dalle VA Triluminos rétroéclairée par Full Array Local Dimming offre une image spectaculaire. Compatible Dolby Vision, elle gère bien évidemment les fonctions de Variable Refresh Rate et d'Auto Low Latency Mode. 55, 65, 75 ou 85 pouces, le choix est vôtre.
    Samsung QLED Q80T

     
    https://www.boulanger.com/resultats?tr=Q80T 2020&xtor=AL-6875-[43]-[1395046729]-[deeplink]&utm_medium=affiliation&utm_source=effinity&utm_campaign=43&utm_content=1395046729&eff_cpt=13467724&eff_sub1=phonandroid   Pour faire baisser quelque peu la facture, le modèle Q80T de Samsung est une bonne alternative. Elle est quasiment aussi performante que la Q95T pour le jeu vidéo, ce sont surtout ceux souhaitent allier cinéma et gaming qui doivent se tourner vers l'option la plus premium. Elle active automatiquement la fonction Real Game Enhancer au lancement d'un jeu pour optimiser l'affichage et le son ainsi que réduire le décalage et la distorsion. Attention au piège, s'il existe des Q80T en 49 et 50 pouces, elles n'embarquent pas de port HDMI 2.1 ni de dalle 100/120 Hz. Ces options sont réservées aux modèles de la série à partir de 55 pouces.
    LG OLED55BX6

    https://www.fnac.com/TV-LG-OLED55BX-55-4K-UHD-Smart-TV-Noir/a15059687/w-4?awc=12665_1634724694_c5dd642fdfe7eb5e5a7059bcdc2a8174&ectrans=1
    Cette TV OLED 4K LG OLED55BX6, comme son nom l'indique, elle est équipée d'un écran OLED de 55″, une diagonale confortable pour tout usage. Elle est compatible 4K HDR et profite de la technologie ThinQ qui fait la part belle à l'intelligence artificielle pour une expérience interactive naturelle via des commandes vocales.
    Au coeur de cette Smart TV, on retrouve le processeur Alpha7 Gen3 de LG, le cerveau du téléviseur qui lui offre des couleurs vives et uniques pour vos divertissements multimédias, mais aussi pour le gaming. La LG OLED55 BX6 est une TV compatible G-Sync, FreeSync et VRR, des technologies qui réduisent au maximum les latences.
    À cela s'ajoute son taux de rafraichissement de 100 Hz pour une expérience gaming fluide sur PS5 et Xbox Series X, grâce à ses 4 ports HDMI 2.1. Bien sûr, la TV est animée par le système WebOS, avec Alexa et Google Assistant intégrés. Elle est par ailleurs compatible Dolby Atmos et Dolby Vision.
    Samsung The Frame QE55LS03T

    https://www.fnac.com/TV-Samsung-The-Frame-QE55LS03T-QLED-4K-UHD-Smart-TV-55-Noir-2020/a14208822/w-4?awc=12665_1634724768_39c67b19bef67add63f2ece0079f36a3&ectrans=1   Le modèle Samsung The Frame QE55LS03T se démarque de par son design, entre la TV et un tableau. Il est d'ailleurs doté d'un mode “Art” qui permet de le transformer en tableau, en affichant des oeuvres ou images lorsque vous ne l'utilisez pas. On retrouve également sur ce modèle haut de gamme le fameux boîtier déporté OneConnect. Ce dernier embarque la majorité des composants, et offre un accès simplifié à la connectique mais aussi une finesse accrue par rapport à d'autres modèles.
    The Frame devient encore plus intelligent et facile à utiliser avec ses Assistants Vocaux intelligents : Bixby, Amazon Alexa, Google Assistant et sa télécommande universelle ainsi que sa compatibilité avec AirPlay 2. Coté connectique, on retrouve 3 ports HDMI 2.0, un port HDMI 2.1 (idéal pour la PS5 ou Xbox Series X), une sortie optique, 2 ports USB, un slot PCMCIA, une entrée antenne, une entrée satellite et un port Ethernet.
     
     

    Comment supprimer son compte Google ou Gmail

    Dans ce tutoriel, on vous explique comment supprimer votre compte Google ou Gmail en quelques étapes. Mais aussi comment sauvegarder toutes les données liées, et éventuellement récupérer votre compte si vous l'avez supprimé par erreur. 
    Le système d'exploitation Android est intimement lié à Google. Lui qui est pourtant open source manque en effet cruellement d'intérêt lorsque les services de ce dernier n'y sont pas installés et demande pas mal d'astuce pour pouvoir se défaire de son emprise.
    Nous vous proposions dans un tutoriel de vous séparer de Google sur votre téléphone Android, mais peut-être souhaitez-vous aller encore plus loin et lui dire tout simplement adieu ? Nous vous aidons à supprimer votre compte Google ou Gmail facilement, en vous guidant étape par étape.
    Lisez bien ceci avant de commencer
    La suppression de votre compte aura les effets suivants :
    Perte d'accès et de données de tous les services Google comme Gmail, Drive, Agenda, ainsi que toutes les données comme les photos sauvegardées sur le compte Pertes des abonnements, payants ou non, ou les contenus achetés sur YouTube ou le Play Store (applis, films, livres, musiques…) Informations de Chrome comme les favoris, mais aussi les applications du navigateur web Perte des contacts liés au compte sur votre téléphone Android Perte du nom d'utilisateur de ce compte, qui ne sera pas récupérable. Si votre compte est “[email protected]”, “machinchose” ne pourra pas être repris une fois la suppression effectuée Commencez par sauvegarder vos données
    Pour cela :
    Connectez-vous à votre compte et allez sur la page de gestion du compte Cliquez sur le lien Gérer les données et personnalisation sous votre avatar   Descendez jusqu'à Télécharger, supprimer ou planifier l'avenir de vos données Allez dans Télécharger vos données Cochez les données à inclure et descendez en bas de la page pour pouvoir cliquer sur Suivant  
    Cliquez sur Créer l'archive Google prépare vos données, vous recevrez un lien par mail pour les télécharger quand elles seront prêtes. N'allez pas plus loin avant d'avoir pu télécharger votre archive. Elle contient des données que vous regretteriez de perdre à jamais.
    Comment supprimer votre compte Gmail / Google ?
    Les précautions sont prises, les données ont été sauvegardées… Il ne reste plus qu'à passer à l'ultime étape ! Sachez toutefois que vous avez la possibilité de ne supprimer que certains produits plutôt que l'intégralité de votre compte, sachez bien cibler vos besoins avant toute chose. Vous pouvez par exemple tout à fait supprimer votre adresse Gmail tout en conservant un accès aux services Google – celui-ci vous demandera simplement de définirons devrez alors simplement lui donner une nouvelle adresse mail à utiliser.
    Pour cela :
    Connectez-vous à votre compte et accédez aux options de celui-ci Allez dans l'onglet Données et personnalisation  Allez dans Télécharger, supprimer ou planifier l'avenir de vos données Cliquez sur Supprimer un service ou votre compte     Allez dans Supprimer un service Cliquez sur l'icône en forme de corbeille à droite de la ligne Gmail Pour supprimer l'intégralité de votre compte Google :
    Connectez-vous à votre compte et accédez aux options de celui-ci Allez dans l'onglet Données et personnalisation  Allez dans Télécharger, supprimer ou planifier l'avenir de vos données
    Comment récupérer un compte Google ?
    Par défaut, le compte sera définitivement supprimé. Toutefois, si vous regrettez instantanément votre choix, vous aurez une courte période pendant laquelle vous pourriez encore avoir des chances de récupérer votre compte. Le processus est incroyablement simple.
    Pour essayer de revenir en arrière, suivez cette méthode :
    Cliquez sur Supprimer un service ou votre compte Allez dans Supprimer votre compte Google Accédez à la page de récupération du compte Connectez-vous avec vos anciens identifiants Voilà, la connexion s'établit comme si de rien n'était et vous retrouvez immédiatement un usage normal !     Avez-vous réussi à supprimer ou récupérer votre compte ? Avez vous rencontré des difficultés ? Dites-nous tout dans les commentaires !

    Apple serait sur le point de sortir un iMac mini-LED de 27 pouces

    Apple pourrait prochainement lancer un nouveau modèle d’iMac. Celui-ci serait de 27 pouces et disposerait d’un écran mini-Led. Il serait doté d’un taux de rafraîchissement de 120 Hz et pourrait évidemment adopter le nouveau processeur M1 Pro ou Max de la firme de Cupertino.
    En avril 2021, Apple lance ses iMac nouvelle génération. Ces derniers embarquent le nouveau processeur M1 conçu par la firme de Cupertino, mais aussi un tout nouveau design. Néanmoins, ils n’adoptent que la taille de 24 pouces et les adeptes de plus grand écran doivent ronger leur frein avant une nouvelle annonce. Elle pourrait arriver très bientôt.
    L’analyste Ross Young se risque a donner quelques prédictions pour l’avenir des iMac. Pour lui, le prochain modèle devrait être annoncé au premier trimestre de l’année 2022. Il serait doté d’une dalle de 27 pouces.
    Un iMac 27 pouces avec écran 120 Hz
    Young va plus loin en précisant que son écran serait un mini-Led et qu’il bénéficierait de l’appellation XDR Display, comme c’est le cas pour l’iPad Pro et les MacBook Pro présentés en début de semaine. Ainsi, l’utilisateur aurait une dalle agréable à l’œil, mais aussi dotée d’une très haute luminosité. Plus encore, cet iMac serait doté d’un taux de rafraîchissement dynamique de 24 Hz à 120 Hz, là encore pour apporter plus de confort à l’utilisateur.
    A lire aussi – Apple vend une chiffonnette à 25 € pour nettoyer l’écran du MacBook Pro, c’est cher mais il y a le logo dessus !
    Ross Young n’en dit pas plus. Il est pourtant aisé de deviner que si nouvel iMac il y a, il devrait logiquement embarquer un processeur M1, soit le M1 Pro soit le M1 Max, tous deux annoncés lors de la keynote du 18 octobre. On peut aussi imaginer que cet iMac bénéficierait du nouveau design introduit en début d’année, avec -on l’espère- de la couleur.
    Quoi qu’il en soit, nous ne devrions plus voir de nouveaux produits Apple avant la fin de l’année, la marque de Cupertino ayant déjà fait ses deux traditionnelles keynote de rentrée. La dernière en date, qui s’est déroulée lundi dernier, nous a permis de découvrir les AirPods 3, mais aussi les nouveaux MacBook Pro 14 et 16 pouces, équipés d’un écran XDR Display mentionnés plus haut. Il n’y a pas eu d’annonce d’iMac lors de cette présentation.
     

    Facebook va changer de nom dans quelques jours

    Facebook prévoit de changer de nom d'ici quelques jours. Ce 28 octobre 2021, Mark Zuckerberg dévoilerait le nom de son entreprise lors d'une conférence. Ce changement vise à refléter les ambitions du groupe avec le Metaverse, l'univers numérique en réalité virtuelle qui promet de devenir l'Internet de demain. 
    D'après une source proche du dossier interrogée par The Verge, Facebook prévoit de changer de nom d'ici quelques jours. Citant les informations obtenues par cette source restée anonyme, le média affirme que Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, annoncera le changement de nom dès le 28 octobre 2021. Ce jour là, le réseau social organisera une conférence annuelle intitulée Connect.
    Mark Zuckerberg souhaiterait que le public ne résume plus son entreprise à un simple réseau social. Ce changement d'appellation vise à refléter les ambitions de Facebook dans le domaine de réalité virtuelle et du metaverse, cet univers numérique qui souhaite s'imposer comme l'Internet du futur.
    Facebook se tourne vers le metaverse
    Le fondateur de Facebook n'a jamais caché l'immensité de ses ambitions dans le domaine du metaverse.  Cet univers numérique virtuel devrait permettre aux internautes d'échanger en trois dimensions, grâce à des casques VR et AR notamment. Pour Mark Zuckerberg, Facebook sera devenu d'ici 5 an une entreprise metaverse. Cette activité devrait même finir par supplanter les réseaux sociaux.
    “Les personnes qui nous considèrent principalement comme une entreprise de médias sociaux vont nous considérer comme une entreprise métaversée. Je pense que ce sera le prochain grand chapitre pour notre entreprise”, assurait Mark Zuckerberg en juillet dernier.
    Pour développer son metaverse, dont le développement est encore à sa genèse, le milliardaire a prévu de créer 10000 emplois “hautement qualifiés” en Europe. Pour achever la création de cet univers numérique, le créateur de Facebook a impérativement besoin “de nouveaux protocoles et standards, de nouveaux équipements, puces et logiciels”.
    Sur le même sujet : Facebook veut vous faire croire que son IA lutte efficacement contre les discours haineux
    D'après les données de The Verge, ce nouveau nom pourrait être lié à Horizon, le jeu vidéo en ligne en réalité virtuelle développé par Facebook. Notez que la nouvelle appellation ne concernerait pas le réseau social Facebook mais l‘entité qui regroupe toutes les activités du groupe californien. Pour mémoire, Facebook a déjà changé de nom depuis sa création en février 2004. Aux origines, la plateforme s'appelait “The Facebook”.

    Sharkoon lance un clavier Skiller SGK60 doté de commutateurs Khail BOX

    L’entreprise propose ce clavier en trois versions : avec commutateurs Khail BOX Red, White ou Brown.
    Sharkoon Technologies présente un nouveau clavier gamer, le Skiller SGK60. Ce modèle mécanique a une longueur de 450 mm, une largeur de 165 mm, et une hauteur de 38 mm. Il possède 104 touches, dont un pavé numérique.

     

     

    L’entreprise propose ce clavier avoir trois types de commutateurs Kailh BOX : rouges, marron, blancs. Ces trois modèles ont une pression de refoulement d’environ 45 g et une hauteur de déclenchement de 1,8 mm. Les commutateurs rouges sont linéaires, les marron bénéficient d’un retour tactile et les blancs d’un retour tactile et acoustique. Quel que soit le modèle, Sharkoon annonce une durée de vie d’au moins 80 millions de clics. Par ailleurs, l’entreprise fournit 14 touches en PBT offrant une meilleure durabilité.
    Sharkoon dévoile son Skiller SGS2 Jr., un fauteuil gaming pour les enfants
    Beaucoup de RGB
    Cela ne vous aura pas échappé sur les images et la vidéo, ce clavier Skiller SGK60 rutile d’effets RGB, présents au niveau des touches mais également distillés par une bande LED située sur la tranche arrière du clavier et appelée l’Edge Light. Il y a quinze effets disponibles pour les touches et dix pour l’Edge Light.
    En vrac, mentionnons aussi la présence de 3 touches multimédias et d’une touche macro ainsi que la possibilité d’enregistrer 20 profils. Ce clavier, filaire, se connecte à un PC via un câble USB long de 180 cm. Le poids total est de 1056 grammes.
    Ce Sharkoon Skiller SGK60 est disponible dès à présent à un prix conseillé de 89,90 euros. Vous pouvez consulter un test sur le site Igor’s Lab ; Alexander Brose lui a accordé une note de 4 sur 5.
    Sharkoon lance son énorme boîtier Elite Shark CA700

    TeamGroup présente des kits mémoire DDR5 T-Force Vulcan

    De 16 à 64 Go de DDR5-4800 ou DRR5-5200, mais qu’en est-il de la garantie ?
    Après Adata, G.Skill, GeIL ou encore Galax avec ses barrettes LEGO, au tour de TeamGroup d’annoncer de nouvelles barrettes DDR5, les T-Force Vulcan. La société propose des barrettes de 16 Go ou 32 Go, à l’unité ou en kit. Ces sticks sont vierges de tout RGB et déclinés en deux coloris, rouge ou noir. Ils embarquent un dissipateur en alliage d’aluminium monobloc d’après TeamGroup. Ceux qui préfèrent des modèles plus colorés peuvent s’orienter vers les T-Force Delta RGB DDR5 Gaming Memory dévoilés en août.
    Concernant les fréquences, celles des barrettes T-force Vulcan sont de 4800 MT/s ou de 5200 MT/s. Ces références prennent en charge le profil XMP 3.0.
    Type Kits T-Force Vulcan DDR5-4800 1 x 16 Go, 1 x 32 Go, 2 x 16 Go, 2 x 32 Go T-Force Vulcan DDR5-5200 1 x 16 Go, 1 x 32 Go, 2 x 16 Go, 2 x 32 Go Les barrettes DDR5 vont chauffer avertit Corsair
    Pas un mot sur la durée de garantie…
    Comme le fait remarquer notre confrère de Tom’s Hardware US, la société, comme d’autres, ne communique aucune durée de garantie pour ses barrettes DDR5 T-Force Vulcan ; or, ses solutions DDR4 profitent pour la plupart d’une garantie à vie. Pour les modèles T-Force Delta RGB DDR5, le communiqué mentionne une « période de garantie du produit initialement fixée à 3 ans » mais amenée à évoluer « en fonction de l’amélioration des matériaux bruts ou de la technologie ». À l’évidence, les marques attendent de voir comment se comportent les circuits intégrés de leurs modules DDR5 dans le temps avant de s’engager sur de longues périodes de garantie. Bref, si vous souhaitez passer rapidement à la DDR5, ayez cette mise en garde à l’esprit.
    Adata pousse de la DDR5 à 8118 MT/s

    Android 12 est disponible au téléchargement sur les Pixel 3, Pixel 4, Pixel 5, etc.

    Google vient de lancer le déploiement de la version finale d’Android 12 sur les Pixel 3 et modèles ultérieurs. Cette douzième version majeure du système d’exploitation mobile est préinstallée sur les Google Pixel 6 et 6 Pro qui sortiront la semaine prochaine.
    Android 12 n’a pas encore de date de sortie confirmée pour les smartphones compatibles, tous constructeurs confondus. La version finale et stable sera déployée d’ici la fin de cette année, mais nous ne savons pas quand exactement. Néanmoins, comme ce à quoi l’on s’attendait, Google a lancé le déploiement de la version finale d’Android 12.
    La douzième version majeure du système d’exploitation mobile est en cours de déploiement sur la gamme des Pixel. Cela comprend les Pixel 3, Pixel 3 XL, Pixel 3a, Pixel 4, Pixel 4a, Pixel 5 et Pixel 5a. Bien entendu, les nouveaux Pixel 6 et 6 Pro qui viennent d’être officiellement dévoilés seront livrés avec Android 12 préinstallé. Leur sortie est prévue pour le 28 octobre prochain.
    Les Google Pixel sont les premiers à profiter des nouveautés apportées par Android 12
    Après les Pixel, les Samsung, OnePlus, Oppo, Xiaomi et d’autres seront les prochains à recevoir la version finale et stable d’Android 12. Ils l’auront d’ici la fin de l’année. Tous les smartphones compatibles bénéficieront des nouveautés du système d’exploitation, mais Google a prévu une exclusivité temporaire pour les Pixel. En effet, les thèmes de couleurs personnalisés et dynamiques seront d’abord disponibles sur les Pixel. Ils arriveront plus tard pour les autres constructeurs. Cette nouveauté d’Android 12 consiste à personnaliser les couleurs de l’écran de verrouillage, des notifications, des paramètres, des applications et des widgets en fonction des couleurs du fond d’écran.
    Parmi les nouvelles fonctionnalités d’Android 12 que l’on attend le plus, on retrouve notamment une sécurité renforcée pour les utilisateurs. Par exemple, un nouvel indicateur vous prévient si une application est en train d’utiliser votre micro ou votre caméra. Comme Google l’a précisé, « si vous ne souhaitez pas que les applications accèdent à votre microphone ou à votre caméra, vous pouvez désactiver complètement ces capteurs à l’aide de deux nouvelles options dans les paramètres rapides ».
    D’autres nouveautés du système d’exploitation mobile comprennent un nouveau mode à une main, un historique des notifications si vous les avez effacées trop rapidement et des changements au niveau de l’affichage des notifications. Android 12 facilite aussi le transfert de données entre n’importe quel smartphone Android via une connexion Wi-Fi. Si vous passez d’un iPhone à un smartphone Android, il faudra utiliser un câble pour récupérer facilement les données avec Android 12.

    Test AK620 de DeepCool, un imposant ventirad double tour

    Deepcool propose avec son AK620 un imposant ventirad processeur. Nous avons une architecture à double tour accompagnée de deux ventilateurs de 120 mm.
    L’ensemble prend en charge la majorité des sockets du marché. Sur le papier nous avons la promesse de silence et d’efficacité. Cet AK620 est une sorte de vitrine capable de répondre à de forts besoins en refroidissement. Sa conception promet du « premium », six caloducs et une finition travaillée.

    L’ensemble se positionne à un tarif compétitif de 59,99 €. Ce AK620 est-il le ventirad du moment ? Ses performances offrent-elles du silence et un refroidissement efficace ?
    Ventirad AK620, présentation.
    L’AK620 est un ventirad au format double tour. Nous sommes devant une solution imposante visant le haut de gamme.

    Deepcool opte pour une approche robuste basée sur une architecture conventionnelle.

    La base en contact avec le processeur évacue sa chaleur à l’aide de six caloducs de 6 mm vers deux ensembles denses d’ailettes en aluminium.

    Les caloducs sont en cuivre nickelé. Le passage de l’air est confié à deux ventilateurs PWM de 120 mm. Ils travaillent en mode Push Pull. Le premier travaille en aspiration et le deuxième en extraction.

    Chaque tour profite d’une plaque supérieure en plastique.

    Elle vient dissimuler les différentes terminaisons des caloducs en offrant une robe aux motifs « pixels » et affichant le logo de la marque dans un des coins.

    Les deux ensembles d’ailettes ont un profil entaillé sur le bas afin de libérer de l’espace pour l’utilisation de barrette mémoire haute. Sur ce point, nous avons un dégagement de 43 mm et 59 mm si le ventilateur extérieur n’est pas utilisé.

    Chaque ailette a des courbes cassées en externe ce qui apporte un style indéniable au radiateur. Ses faces verticales présentent du coup un motif en damier de belle facture.

    Les deux ventilateurs sont des FK120 PM dont le cadre profite sur chaque point de contact de support en caoutchouc afin de limiter les transferts de vibrations. Ils se consolident aux deux radiateurs à l’aide de cintres métalliques.

    DeepCool choisit de faire l’impasse sur le rétroéclairage. Il n’y a donc pas de RGB ou d’aRGB.   Chaque ventilateur de 120 mm emporte des roulements à fluide dynamiques. Ils turbinent entre 500 et 1850 rpm pour des nuisances maximales de 28 dB. A plein régime, ils assurent un débit d’air de 68,99 CFM pour une pression statique de 2,19 mm H20.
    L’ensemble affiche des dimensions de 120 x 110 mm pour une hauteur de 160 mm et un poids de quasiment 1,5 kg (1456 grammes).

    Toute cette mécanique est annoncée avec une dissipation thermique de 260 Watts soit de quoi prendre en charge quasiment tous les processeurs du marché. Le bundle comprend des fixations pour les sockets Intel LGA 2066, 2011-v3, 2011, 1200, 1151, 1150 et 1155 ou encore les solutions AMD AM4, AM3+, AM3, AM2+, AM2, FM2, FM2+, FM2 et FM1.
    A cela s’ajoute un petit tube de pâte thermique, un tournevis cruciforme et un câble en Y afin d’unifier l’alimentation des deux ventilateurs PWM.
    Modèle AK620 Dimensions en mm 129 x 138 x 160 mm Poids total 1456 grammes TDP 260 Watts Types de sockets AMD AM4/AM3+/AM3/AM2+/AM2/FM2+/FM2/FM1 Types de sockets Intel LGA2066/2011-v3/2011/1200/1151/1150/1155 Type de ventilateur  2 x FK120 (120 mm PWM) Vitesse ventilateur 500 à 1850 rpm Pression statique maximale 2,19 mm H20 Nuisances sonores maximales 28 dB Débit d’air maximal 68,99 CFM Tampons anti vibration Oui RGB ou aRGB Non Base / structure Cuivre et aluminium Caloducs 6 de 6 mm de diamètre en cuivre Contact direct avec le processeur Non     Prix 59,99 € AK620, installation
    Avec notre plateforme Intel LGA 1151, une plaque arrière est nécessaire. Elle n’a pas besoin d’être préparée en amont. L’AK620 doit, de son côté, être nu c’est-à-dire sans ventilateur.

    Une fois la plaque arrière en place, quatre écrous consolident le tout tandis que deux barres transversales prennent place pour accueillir le ventirad.
      Elles se fixent à l’aide de quatre vis à main à tête cruciforme. Après avoir placé de la pâte thermique sur le processeur, la base du ventirad se positionne et le serrage final est confié aux  deux vis cruciformes.

    Il ne reste plus qu’à repositionner les deux ventilateurs.
    La procédure est assez simple. Elle demande de faire attention à l’orientation de l’AK620 afin que son flux d’air travaille dans la même direction que celui du boitier. Ensuite, un petit marquage en latéral des deux ventilateurs indique le sens de circulation de l’air.

    Il faut bien s’assurer qu’ils travaillent tous les deux dans le même sens. Le premier aspire l’air de l’extérieur et le second l’expulse vers l’extérieur.
    Protocole de test.
    Carte mère : Z390 Aorus XTREME de Gigabyte Processeur : Intel Core i9-9900K (TDP 95 Watts) Stockage : SSD Radeon R7 240 Go d’AMD Mémoire : 2 x 16 Go de DDR4-3600 CL18 Vengeance LPX de Corsair Carte graphique : GeForce RTX 3060 Alimentation : ION+ 860P de Fractal Design La température du processeur est relevée par voie logicielle via l’application HWMonitor 1.44 (valeur CPU Package). Les nuisances sonores sont mesurées par un sonomètre placé à 25 cm face au ventilateur. Les tests sont exécutés à l’air libre afin de faire abstraction des performances du boitier. Les mesures sont prises, processeur au repos avec les technologies d’économie d’énergie activée (CE1 par exemple) puis d’une sollicitation à 100% du processeur.
    Nous avons utilisé dans un premier temps l’utilisataire CPU Burn durant 10 minutes. Nous sommes dans une situation où la valeur du Package TDP se situe aux alentours des 120 Watts sous l’utilitaire Extreme Tuning Utility d’Intel.
    Ensuite nous avons utilisé Prime95 durant 10 minutes également. L’exercice choisi est Small FFTs dans Torture Test. Nous sommes dans une situation où la valeur du Package TDP se situe aux alentours des 220 Watts sous l’utilitaire Extreme Tuning Utility d’Intel.
    Pour chaque test, la température de la pièce est relevée et nous calculons les Delta. Nous travaillons en mode PWM puis en +12V.
    Nous avons ensuite lancé notre configuration à son plein potentiel. La température processeur monte jusqu’à atteindre les 100°C (valeur CPU Package sous HWMonitor 1.44). Les deux ventilateurs sont alors mis en action en 12 Volts dès que le calibrage automatique de la fréquence du processeur atteint les 3,5 GHz (protection Thermal Throttling). Au bout de 30, 60, 90 et 120 secondes, les températures sont relevées. Cette méthode donne une bonne appréciation dans une situation urgente et critique.
    Les résultats du NH-D15 Chromax.black de Noctua sont présents. Il s’agit d’un ventirad très haut de gamme basée sur deux tours et équipé de deux ventilateurs.
    AK620, les performances.
    Mode +12V.
    Performances de refroidissement.
    Nous avons deux situations. La première correspond à une dissipation thermique de 120W environ et la deuxième de 220W. Cette dernière met à rude épreuve les deux ventirads.
    Ventirad AK620, performances de refroidissement en +12V
    Avec deux ventilateurs turbinant au maximum, le bilan est positif. Notre AK620 affiche un delta de température entre 6 et 43°C contre 5 et 69°C avec un Core i9-9900K très fortement sollicité. Dans les deux cas, nous n’avons pas d’activation de la technologie Thermal Throttling. Notre processeur fonctionne ainsi à ses fréquences d’origine. Le NH-D15 reste en tête mais l’écart entre les deux ventirads est assez minime, en particulier avec un TDP de 120 W.
    Nuisances sonores.
    Ventirad AK620, nuisances sonores en +12V
    Les deux ventilateurs de 120 mm turbinent à 1850 rpm. Notre sonomètre se stabilise à 43,7 dBa contre 43,1 dBA pour le NH-D15. Ce dernier est légèrement moins bruyant mais les deux solutions sont clairement audibles à plein régime.
    Mode PWM
    Nous avons confié la gestion PWM à notre carte mère Z390 Aorus XTREME. Nous avons au préalable lancé un calibrage des ventilateurs à l’aide de l’utilitaire Gigabyte SMART FAN 5. Il permet d’obtenir plusieurs profils de ventilation. Les tests ont été exécutés avec le profil standard.
    Performance de refroidissement.

    Ventirad AK620, performances de refroidissement en PWM
    Le bilan est rapide. Les deux ventirads offrent quasiment les mêmes prestations avec une charge de 120W. Nous avons un delta de température se situant entre 5 et 43°C selon la charge du processeur. En 220W, le NH-D15 se détache légèrement avec un delta entre 5 et 66°C contre 5 et 69°C pour l’AK620. Les deux valeurs en burn sont identiques à celles enregistrées en mode +12V. En clair, le mode PWM fait fonctionner les deux ventilateurs de chaque ventirad à plein régime.
    Nuisances sonores.

    Ventirad AK620, nuisances sonores en PWM
    L’adoption du PWM est bénéfique surtout avec un TDP 120 Watts. Les deux ventirads ne dépassent pas les 40 dBA avec un processeur en burn. Avec un TDP de 220 Watts, il n’y a aucune différence face au mode +12V. Notre sonomètre se situe à 43,1 dBA pour le NH-D15 et 43,7 dBA pour l’AK620.
    Situation d’urgence
    Face à notre précédent protocole de test, nous avons rendu cet exercice encore plus difficile. Nous sommes avec un processeur Core i9-9900K dans une situation d’urgence puisque la protection Thermal Throttling est active depuis un petit moment.

    Ventirad AK620, Performance en situation critique
    Nous avons une belle prestation de l’AK620 capable ici d’être plus efficace que le NH-D15. Ce dernier semble accuser une certaine latence, ce qui explique une courbe de delta plus haute.
    Au bout d’une minute, nous avons un delta à 52°C contre 56°C pour le ventirad de Noctua. L’écart reste identique avec des deltas respectifs de 47 et 51°C au bout de 90 secondes puis se ressert au bout de deux minutes avec des deltas de 45 et 48°C.
    AK620, conclusion
    Bilan Nuisances sonores (PWM)   Performance de refroidissement (PWM)   Prestation / Prix   Résumé
    Ce AK620 est un ventirad double tour redoutable. Nous sommes devant un dissipateur efficace proposant un excellent ratio prestations prix. Annoncé juste sous la barre des 60 €, ses performances de refroidissement n’ont pas à rougir face à une référence haut de gamme à plus de 100 € comme le NH-D15 Chromax.black de Noctua.
    Sa conception est soignée avec une finition travaillée et quelques attentions comme la présence de caches au niveau des terminaisons des caloducs. Son atout est de proposer des prestations « haut de gamme » au travers d’un tarif concurrentiel. Sa structure double tour bien qu’imposante reste maitrisée. En clair, ses dimensions ne tombent pas dans l’exagération bien que son poids ne soit pas anodin.
    Au final, DeepCool propose un ventirad double Tour cohérent à la plastique travaillée capable de répondre aux besoins des joueurs tout en proposant de la polyvalence. Il faut par contre faire attention à la hauteur de ses barrettes mémoire si les deux ventilateurs sont utilisés.
     

    GeForce RTX 3060 Ti AMP White Edition, Zotac voit tout en blanc

    Zotac lance une nouvelle version « maison » de la GeForce RTX 3060 Ti avec l’arrivée de l’AMP White Edition LHR. LHR est la contraction de Lite Hash Rate. En clair la carte s’accompagne d’une protection anti-crypto.
    Visant le marché du gaming cette GeForce RTX 3060 Ti AMP White Edition propose une robe blanche. Son système de refroidissement occupe toute la surface de son PCB. Il s’agit d’une solution IceStorm 2.0 équipée de deux ventilateurs à 11 pales. L’ensemble demande deux slots d’extension pour son installation.
    GeForce RTX 3060 Ti AMP White Edition, détails

     

    La carte s’équipe d’un GPU GA-104. Sa fréquence de fonctionnement est légèrement overclockée (1775 MHz). Il donne vie à 4 840 cœurs CUDA. L’équipement comprend un total de 8 Go de GDDR6 à 14 Gbps exploité via un bus mémoire 256-bit.
    Du coté alimentation nous avons deux connecteurs PCIe 8 broches. La carte affiche des dimensions de 231,9 mm de longueur pour 141,3 mm de largeur et 41,5 mm d’épaisseur. Elle propose du DisplayPort 1.4a de l’HDMI 2.1 habituels. Elle devrait débarquer aux alentours des 670$.

    Processeurs Apple M1 Pro et M1 Max, détails

    duApple vient de dévoiler sa nouvelle génération de MacBook Pro avec l’introduction de deux nouveaux processeurs “maison”, les SOC M1 Max et M1 Pro. Ces puces sont issues d’une gravure à 5nm assurée par TSMC. La firme évoque un bond des performances par Watt tout en promettant une mécanique capable de riposter face aux ordinateurs portables gaming haut de gamme.
    Les processeurs Apple M1 Max et M1 Pro sont élaborés autour d’une nouvelle architecture composée de 10 cœurs. Nous retrouvons 8 cœurs “haute performance” et 2 cœurs de “haute efficacité énergétique”. Dans les deux cas nous avons une gravure à 5 nm tandis que la partie graphique est assurée par des GPU respectif à 32 et 16 cœurs.

    Processeur SOC Apple M1 Max

    Processeur SOC Apple M1 Pro
    Le CPU M1 Max embarque pas moins que 57 milliards de transistors tandis que le M1 Pro se vante de 33,7 milliards de transistors. Le premier est la solution « ultime » du moment avec au cœur de sa mécanique un GPU disposant de 32 cœurs (4096 unités d’exécution) et gérant au maximum 98 304 threads. Ce GPU délivre une puissance de 10,4 TFLOPs, 327 GTexels/ s et 165 GPixels/s. Son édition 16 cœurs, le M1 Pro, dispose de 2048 unités d’exécution et gère jusqu’à 49 512 threads. Ses performances sont évaluées à TFLOPs, 164 GTexels / s et 82 GPixels / s.
    Apple M1 Max et M1 Pro, détails.

    Processeur M1 Max d’Apple

    Processeur M1 Pro d’Apple
    Dans les deux situations nous avons la présence d’une moteur neuronal à 16 cœurs avec des performances de 11 milliards d’opérations par seconde dédiées aux applications IA et DNN. Le M1 Max s’équipe au maximum de 64 Go de mémoire unifiée (8 canaux / 512 bits) et assure une bande passante de 400 Go par seconde tandis que l’Apple M1 Pro dispose de 32 Go de mémoire unifiée (4 canaux / 256 bits) et fournit jusqu’à 200 Go de bande passante par seconde. Apple exploite de la LPDDR5.
    Selon Apple les performances GPU du M1 Pro sont presque 2x plus importantes que celles d’une GeForce RTX 3050 Ti (Lenovo Legion 5 82JW0012US) . En parallèle les besoins énergétiques seraient revus à la baisse de 70%. Le M1 Max offrirait des performances capables de concurrencer une GeForce RTX 3080 et une GeForce RTX 3070 (MSI GE76 Raider 11UH-053). Là encore les besoins énergétiques seraient bien inférieurs (-100Watts). Attention les performances graphiques évoquées sont celles obtenues avec des applications professionnelles comme Cinema 4D S25 et Redshift v3.0.54 et non les jeux vidéo.

    Processeurs M1 Pro / Max, performance selon Apple
    Du coté des performances processeur, ces M1 Pro et M1 Max seraient 70% plus rapide que l’actuel M1. En parallèle nous aurions des solutions « beaucoup plus rapides » qu’un processeur d’ordinateur portable à 8 cœurs. Apple ajoute

    Alder Lake-S, rendez-vous le 4 novembre prochain

    La date de lancement d’Alder Lake-S se confirme. La 12ième génération Core d’Intel sera lancée officiellement le 4 novembre prochain.
    Intel ne va pas seulement se concentrer sur les performances au travers d’une hausse des prouesses IPC. La firme va également introduire un changement au niveau architectural. Le géant compte proposer une approche hybride avec l’utilisation de deux types de cœurs. Cette gamme de processeurs Alder Lake-S pour PC va s’organiser autour de différentes déclinaisons dont les classiques versions « K » (coefficient multiplicateur débloqué) et « KF » (coefficient multiplicateur débloqué et pas d’iGPU). Ensuite les modèles « grand public » seront lancés en début d’année 2022.
    Normalement tout porte à croire que la disponibilité sera bien effective avec de nombreuses cartes mères Z690 et processeurs le jour J. Selon ce rapport il est fixé le 4 novembre 2021 . Intel devrait également ternir en amont une conférence nommée « Innovation » le 27 octobre. Nous devrions alors connaitre les prix et toutes les caractéristiques techniques.
    Alder Lake-S, architecture hybride, DDR5 et PCIe 5.0
    Avec son architecture hybride Alder Lake-S va se concentrer principalement sur les plates-formes de bureau et mobiles. Des optimisations spécifiques sont attendues du coté de Windows 11. L’OS est prévu pour exploiter au mieux ce mélange de deux types de cœurs. D’un coté nous aurons des P-Core (cœur haute performance) basés sur l’architecture Golden Cove et de l’autre des E-Core (cœur a haute efficacité énergétique) basés sur l’architecture Gracemont. Ces processeurs vont s’exploiter au travers d’un nouveau format le LGA 1700. DU coup de nouvelle carte mère sont prévues avec l’arrivée en parallèle du chipset Z690. Il va introduire, la prise en charge de la DDR5, du PCIe
    La plate-forme Z690 prendra également en charge la DDR5, le PCIe Gen 5.0 et plusieurs fonctionnalités clés dont des capacités d’overclocking améliorées.

    Gmail : 10 trucs et astuces pour vous simplifier la vie

    Gmail est un service mail très complet. Tellement complet qu'il y a certainement des fonctionnalités que vous ne connaissez pas. En voici quelques-unes.
      Si les services de messagerie – texte ou vidéo – instantanée se sont largement invités dans le cadre professionnel, l’email a encore une grande place dans nos vies, personnelle comme professionnelle. Et il y a de bonnes chances pour que l’un de vos comptes soit un compte Gmail.
    Bien que vous connaissiez très certainement tous les fondements de Gmail, il y a de nombreuses fonctionnalités cachées et autres astuces qui vous sont probablement inconnues. Par exemple, saviez-vous qu’il y a des applications tierces comme Kiwi pour Gmail, qui permettent de regrouper plusieurs comptes dans une seule application ?
       
    Et même si vous croyez tout connaître de Gmail, voici 10 trucs et astuces qui pourraient vous être utiles.
    Nettoyer sa boîte de réception
    Il ne faut généralement pas longtemps pour que la boîte de réception devienne hors de contrôle. Heureusement, il y a un moyen de faire le vide rapidement. Si vous êtes certain(e) que vous n’avez plus besoin des emails passé une certaine date, vous pouvez taper “before:<DD/MM/YYYY>” dans la barre de recherche de Gmail en entrant la date de votre choix. Cela va filtrer les emails selon la date. Ensuite, avec le bouton Tout sélectionner, vous pouvez les supprimer en un clic.
    Accéder à plusieurs comptes
    Si vous avez plus d’un compte Gmail actif, vous pouvez passer de l’un à l’autre facilement. Il suffit de cliquer sur l’icône de votre profil en haut à droite de l’écran et de choisir Ajouter un compte. De là, authentifiez-vous et vous pourrez y accéder en deux clics à volonté. Attention cependant, si vous n’y accédez pas fréquemment, les comptes ainsi délaissés seront déconnectés.
    Filtres sur les emails
    Avec tous ces sites qui vous demandent votre email, votre boîte de réception peut facilement devenir un champ de bataille. Vous pourriez aussi simplement vouloir mieux organiser les emails et les prioriser. C’est là que les filtres deviennent pratiques. Pour définir un filtre, ouvrez Gmail, cliquez sur l’icône en forme de roue crantée et choisissez Voir tous les paramètres. Ensuite, cliquez sur Filtres et adresses bloquées > Créer un filtre.
    Vous pouvez personnaliser votre filtre pour organiser vos emails selon l’expéditeur, le destinataire, le sujet, des mots-clefs et bien davantage. Lorsque vous êtes décidé(e), cliquez sur Créer un filtre.
    Configurer une signature
    Configurer une signature dans Gmail peut vous faire gagner beaucoup de temps lorsque vous composez un message et cela rend vos messages plus professionnels. Pour définir une signature pour tous vos messages, ouvrez Gmail puis cliquez sur l’icône en forme de roue crantée puis Voir tous les paramètres. Faites défiler jusqu’à voir Signature et cliquez sur Créer. Toutes les signatures créées seront visibles dans les Paramètres, vous pouvez les modifier ou les supprimer n’importe quand.
    Annuler l’envoi d’un message
    Si vous êtes comme moi, il arrive souvent que vous souhaitiez annuler l’envoi d’un email juste après avoir appuyé sur le bouton Envoyer. Gmail dispose d’une fonction baptisée Annuler l’envoi. Juste après avoir cliqué sur Envoyer, un message apparaît en bas de l’écran pour indiquer que le message a été envoyé mais il y a aussi l’option Annuler. Si vous cliquez dessus, Gmail annulera l’envoi. Vous pouvez aussi modifier la durée pour annuler l’envoi. Direction la page des paramètres complets, puis chercher l’option Annuler l’envoi. Vous pouvez opter pour 5, 10, 20 ou 30 secondes.
    Programmer un envoi
    Programmer l’envoi d’un email peut être pratique si vous avez des collègues ou des proches dans d’autres fuseaux horaires et que vous ne voulez pas les déranger à des heures indues. Pour programmer un envoi, écrivez votre email et au lieu de cliquer sur Envoyer, cliquez sur la petite flèche vers le bas à droite de Envoyer et cliquez sur Programmer l’envoi. Gmail vous proposera certaines heures et vous pouvez choisir ce que vous voulez.
    Rédaction intelligente
    La rédaction intelligente fonctionne comme la saisie prédictive. Par exemple, vous commencez à taper “je te rappelle” et la rédaction intelligente vous suggèrera “demain”. Appuyez sur la touche tabulation pour accepter la suggestion. Si vous n’en voulez pas, continuez de taper. Vous pouvez aussi désactiver cette option dans les paramètres.
    Correction orthographique
    Gmail dispose d’outils pour corriger votre saisie, qu’il s’agisse de la grammaire ou de l’orthographe. Gmail souligne les mots qui posent problème, comme le fait Microsoft Word, par exemple. Il y a même une option de correction automatique. Rendez-vous dans les paramètres et cherchez Grammaire, Orthographe et Correction automatique.
    Ignorer une conversation
    Il peut arriver que des conversations par email s’éternisent et/ou ne vous concernent pas/plus. Il est possible de ne plus être embêté(e) par ladite conversation. Il suffit pour cela de sélectionner la conversation à ignorer puis de cliquer sur l’icône avec les trois petits points à la verticale tout en haut. Cliquez ensuite sur Ignorer la conversation. Ou alors, clic droit sur la ligne de la conversation et Ignorer la conversation. Il est aussi possible d’annuler l’opération comme pour annuler l’envoi.
    Libellés
    Les libellés permettent de mieux gérer ses emails. C’est un peu comme des filtres – vous pouvez d’ailleurs définir un filtre pour envoyer un email vers certains libellés -. Les libellés se retrouvent dans la barre latérale, où vous avez la boîte de réception, les messages envoyés, les brouillons, etc. Faites défiler tout en bas et cliquez sur Créer un libellé. Là, vous pouvez nommer le libellé ou créer des groupes de libellés. Par exemple, si vous cherchez à organiser les emails de vos cours, vous pouvez créer un groupe Cours de biologie et des libellés plus précis comme Projets ou Devoirs.
      En savoir plus
    Le Google Pixel 6 pourrait avoir droit à 4 mises à jour majeures d’Android Adobe lance une extension Google Chrome pour éditer facilement les PDF Google Pixel 6 : les possesseurs auraient cinq ans de mises à jour de sécu  

    PS5 : le bug qui force l’installation des versions PS4 est de retour

    La PS5 abrite encore quelques bugs, dont certains que l'on pensait définitivement derrière nous. En effet, le bug qui force l'installation des versions PS4 est revenu, malgré la diffusion d'un patch en février 2021.
    Comme de nombreuses consoles avant elle, la PS5 a été victime d'un bon nombre de bugs depuis son lancement en novembre 2020. On se souvient par exemple des bruits gênants provoqués par le lecteur disque, le bug de la manette DualSense qui affiche “Batterie vide” pour rien ou encore ces soucis autour de l'horloge interne de la console.
    En février 2021, le constructeur a publié un patch pour corriger un bug particulièrement embêtant et signalé par de nombreux joueurs. En effet, ce bug forçait l'installation des versions PS4 d'un titre, en même temps que celle de la mouture PS5. Si vous n'êtes pas vigilant, le jeu occupera alors bien plus d'espace sur la mémoire interne de votre console (étant donné que les deux versions PS4 et PS5 ont été installées).
    À lire également : PS5 – crash, freeze, bruit, on fait le point sur les nombreux bugs de la console
    Le bug de l'installation forcée des jeux PS4 refait surface sur PS5
    Il faudra alors se rendre dans les options, puis dans le stockage pour effacer manuellement la mouture PS4 du titre en question. Cerise sur le gâteau, l'installation de la version PS4 survient à chaque fois que le joueur insère un jeu PS4 dans le lecteur Blu-Ray, même si c'est pour jouer à la version PS5. Conscient du désagrément causé par ce bug, Sony avait donc veillé à le corriger via un patch.
    Mais comme en témoignent certaines publications sur Reddit, le bug est revenu sur certains titres comme Death Stranding Director's Cut, No Man's Sky, Chivalry 2 ou encore Nioh. “J'ai téléchargé et installé la version PS5, mais tous les jours ma PS5 continue d'afficher que la version PS4 de Death Stranding est installée (même si je l'ai supprimée 3 fois) ou qu'elle est train de l'installer. Y-t-il un moyen d'empêcher cela de se produire ? Parce que je ne veux vraiment pas que les deux versions soient installées”, raconte un utilisateur. Pour l'instant, Sony n'a pas réagi officiellement concernant le retour de ce bug. Espérons toutefois qu'une future mise à jour logiciel vienne régler le problème rapidement. Nous mettrons à jour cet article si le constructeur communique à ce sujet.

    https://i.postimg.cc/50cgQ50p/playstation-app-screenshot.jpg

    Sony va bientôt proposer un nouveau moyen aux joueurs PS5 de partager leurs captures d’écran. Pour ce faire, l’application PlayStation ne va pas tarder à se doter d’une nouvelle section dédiée aux images et vidéos prises en jeu, où ils seront stockés durant 14 jours. La fonctionnalité est actuellement en cours de bêta.
    On ne parle pas souvent de l’application PlayStation et pourtant, celle-ci regorge d’options très pratiques pour les joueurs. Il faut dire que Sony préfère se concentrer, à raison, sur des mises à jour de la PS5 plutôt que sur le développement de son service annexe. Il arrive tout de même régulièrement que ce dernier se dote de petites, voire même de grandes nouveautés, comme la refonte globale de son interface il y a presque un an. Aujourd’hui, une nouvelle fonctionnalité pointe le bout de son nez.
    Sur Twitter, Sony a annoncé qu’il est désormais possible de partager les captures d’écran et les clips enregistrés en jeu via l’application. Du moins, seulement pour une une petite partie des joueurs canadiens et japonais, le temps que la bêta se termine. On ne sait donc pas encore quand le monde entier pourra en profiter, mais on imagine que cela ne saurait tarder.
    Sur le même sujet : La PS5 dépasse les ventes de la Nintendo Switch, une première en 3 ans !
    Partagez vos captures d’écran sur l’application PlayStation
    Concrètement, dès lors qu’une capture sera faite en jeu, celle-ci s’affichera sur le compte du joueur au sein de l’application. Sony précise par ailleurs qu’elle sera disponible durant 14 jours. Notez également que cette fonctionnalité ne semble s’adresser qu’aux joueurs PS5. En revanche, nul besoin d’avoir un abonnement PlayStation Plus pour en profiter.
    De plus, les clips vidéo seront stockés avec une résolution maximale de 1920×1080 pixels. Tous les clips ayant une résolution supérieure ne pourront pas être sauvegardés. Enfin, lorsque le joueur supprime une capture d’écran sur sa PS5, celle-ci reste présente dans l’application au moins jusqu’à la fin du délai de 14 jours. Sony semble avoir plusieurs projets en stock pour sa console : la semaine dernière, nous vous rapportions que la PS5 pourrait bientôt accueillir Apple Music.

    Core i9-12900K, Core i7-12700K et Core i5-12600K, détails

    La 12ième génération Core alias Alder Lake-S va introduire plusieurs références K dont les Core i9-12900K, Core i7-12700K et le Core i5-12600K. Tous ces processeurs s’accompagnent d’un coefficient multiplicateur débloqué.
    Core i9-12900K, la vitrine Alder Lake-S

    Core i9-12900K, boite d’emballage
    Le Core i9-12900K incarne la vitrine de cette nouvelle gamme au travers d’une mécanique à 16 cœurs physiques gérant au total 24 threads. Nous parlons d’un CPU 16C/24T. Le positionnement est haut de gamme avec la présence de 8 cœurs Golden Cove (avec Hyper-Threading) et 8 cœurs Gracemont (sans Hyper-Threading). Les P-cores (Golden Cove) fonctionnent à une fréquence boost maximale de 5,3 GHz sur 1 ou 2 cœurs actifs et 5 sur tous les cœurs actifs. Les E-Cores (Gracemont) fonctionnent à 3,90 GHz sur 1 à 4 cœurs et jusqu’à 3,7 GHz sur tous les cœurs. L’ensemble s’accompagne d’un cache L3 de 30 Mo et d’une enveloppe thermique de 125W en PL1 et 228W en PL2.

    Core i7-12700K, boite d’emballage
    De son côté le Core i7-12700K embarque 8 cœurs « Golden Cove » et quatre cœurs « Gracemont ». Nous avons ainsi affaire à un CPU à 12 cœurs capable de gérer 20 threads. Les P-Cores (Golden Cove) fonctionnent à une fréquence boost maximale de 5,0 GHz sur 1 ou 2 cœurs actifs et 4,7 GHz sur l’ensemble des cœurs actifs. Les E-Cores sont propulsés à 3,8 GHz sur 1 à 4 cœurs tandis que le cache L3 grimpe à 25 Mo. Le TDP est de 125W en PL1 et 228W en PL2.
    Core i5-12600K, du 10C/16T en milieu de gamme

    Core i5-12600K, boite d’emballage
    Le  Core i5-12600K vise le milieu de gamme avec la présence de 6 cœurs « Golden Cove » et 4 cœurs « Gracemont ». Nous avons ainsi un CPU 10C/16T . Les P-Cores (Golden Cove) fonctionnent à une fréquence boost maximale allant jusqu’à 4,9 GHz sur 1 ou 2 cœurs actifs et 4,5 GHz sur tous les cœurs actifs. Les E-Cores (Gracemont) sont calés sur du 3,6 GHz sur 1-4 cœurs et jusqu’à 3,4 GHz lorsque tous les cœurs sont en « burn ». Le processeur dispose d’un cache L3 de 20 Mo et les valeurs TDP sont de 125W en PL1 et 228W en PL2.
  • suite des articles :

    page 1   page 2  page 3