Welcome to The Forum

Enregitrez vous maintenant pour disposer de toutes les fonctions du site comme créer un blog,un club,un mur comme les réseaux sociaux etc...

Une fois enregistré , vérifiez votre boite mail. Puis cliquez sur le lien pour confirmer votre inscription.

Ainsi vous pourrez vous connecter en tant que membre et profiter de toutes les fonctions

😆

 

Search the Community

Showing results for tags 'savoir'.

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Blogs

  • les News Geek
  • GOTHcraft

Categories

  • les catégories des articles
    • Videos
  • News du site et du forum
  • infos divers,buzz
  • News Windows 10
  • Logiciel Windows
  • Astuces windows 10
  • pilote/ divers
  • Matériel PC
  • Jeux Windows
  • consoles+jeux
  • Smartphone iPhone et Logiciels android News
  • News Linux
  • Les News Android

Categories

  • Sharwares Windows
  • games windows with online
  • games window whithout online
  • emulateur for Windows and games (roms)

Forums

  • forum home
    • Présentation
    • News et Infos du Site
    • demandes
    • old posts
    • coup de geule
  • les news geek's Bienvenue

Product Groups

There are no results to display.

Categories

  • Videos buzz
  • videos clips
  • stream de jeux
  • humour

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me

Found 9 results

  1. Les Galaxy S22, S22+ et S22 Ultra seront la nouvelle vitrine technologique de Samsung hors smartphones à écran pliable. Voici ce à quoi il faut s'attendre de cette génération, qui ne s'annonce pas révolutionnaire, mais qui devrait perfectionner une formule qui a fait ses preuves. La sortie des nouveaux smartphones de la gamme Galaxy S de Samsung est l'un des événements majeurs sur le marché mobile Android et donne souvent le ton du reste de l'année. Entre leur nouveau design et les améliorations techniques qu'ils embarquent, les Galaxy S22 ne font pas exception à la règle. Samsung pourrait d'ailleurs changer les noms de certains modèles cette année pour pouvoir mieux les distinguer. En effet, une fuite annonce que Samsung souhaiterait renommer le Galaxy S22+ en Galaxy s22 Pro, et le Galaxy S22 Ultra en Galaxy Note 22 Ultra. Ce dernier hériterait du nom de Note à cause du stylet intégré et de son design plus angulaire que ses prédécesseurs. 📅 Quand sort le Samsung Galaxy S22 ? Le Galaxy S22 sera lancé courant janvier 2022, pour une commercialisation à la fin de ce même mois ou début février. Samsung prévoirait de débuter la production des smartphones de la série en novembre 2021 pour constituer ses stocks. Aux dernières nouvelles, Samsung ne produirait que 20 millions d'unités. Une autre fuite assure les Galaxy S22 seront présentés dès le mois de décembre, aux alentours de Noël, puis que le téléphone sera officiellement disponible au début du mois de janvier 2022. Si cela se confirme, Samsung aurait donc près d'un mois d'avance sur son planning habituel des années précédentes. 💰 Quel est le prix du Galaxy S22 ? Comme les années précédentes, trois modèles différents sont attendus : les Galaxy S22, S22+ et S22 Ultra. Pour ses Galaxy S21, Samsung avait freiné la folle hausse des prix touchant les smartphones premium pour tenter de convaincre le public de se tourner vers ses appareils. Le constructeur ne devrait pas trop augmenter ses prix pour les S22 afin de continuer à se montrer compétitif face à Xiaomi et Oppo, qui visent de plus en plus le segment haut de gamme. Les tarifs n'ont pas fuité jusqu'ici, nous les calquons donc sur ceux des Galaxy S21 avant d'en savoir plus. Galaxy S22 : à partir de 859 euros Galaxy S22+ : à partir de 1059 euros Galaxy S22 Ultra : à partir de 1259 euros Notons qu'avec la pénurie de composants, et notamment de semiconducteurs, les prix de fabrication des smartphones pourraient augmenter, hausse qui se répercuterait certainement sur le tarif final des produits si elle est avérée. Pour réduire le coût de production, Samsung ferait à nouveau l'impasse sur le port microSD. 📱 À quoi ressemble le Galaxy S22 ? Des rendus précis du Galaxy S22 n'ont pas encore été publiés par nos leakers préférés, mais les premiers échos laissent présager d'un design similaire à celui des Galaxy S21. La nouvelle génération de mobiles de Samsung ne devrait pas profiter de la caméra frontale sous l'écran, introduite pour la première fois par la marque avec son pliant, le Galaxy Z Fold 3. l'on en croit FrontTron et IceUniverse, deux sources réputées qui ont accordé leur violon sur cet aspect, l'écran des Galaxy S22 et S22+ devrait recourir à la technologie LTPS (poly-silicium à basse température) et serait plus petit que celui de leurs prédécesseurs. On parle d'une diagonale de 6,06 pouces pour le S22 (contre 6,2 pouces sur le S21) et de 6,55 pouces pour le S22+ (contre 6,7 pouces sur le S21+). Le S22 Ultra aurait quant à lui droit à une dalle LTPO (oxyde polycristallin à basse température) de 6,81 pouces, à peu près comme le S21 Ultra (6,8 pouces). Chaque smartphone de la série bénéficierait d'un écran prenant en charge une fréquence de rafraichissement de 120 Hz. Seul le Galaxy S22 Ultra proposerait une qualité d'affichage QHD+ 1440p, les deux autres références se contentant d'une définition classique FHD+ 1080p. À noter que le Galaxy S22 Ultra se dote d'un bloc photo arrière au design bien étrange. Le smartphone ressemble à s'y méprendre au Galaxy Note, mais l'apparence du capteur n'est clairement au goût de tout le monde. Prenant la forme d'un P, il comporte 3 capteurs disposés à la verticale, tandis qu'un quatrième se trouve sur le côté. Un module inconnu est également présent. Toutefois, ce design n'est pas encore définitif. Un autre rendu a été publié quelques jours plus tard par OnLeaks, sur la base des retours de quelques leakers. En outre, le média propose un autre design pour le bloc photo, cette fois divisé en deux. Difficile à l'heure actuelle de dire pour quelle option Samsung va opter. Des rendus des coques des trois Galaxy ont toutefois confirmé la forme du bloc photo, on sait donc qu'il s'agira d'une des deux options. Le Galaxy S22 Ultra sera très probablement compatible avec le stylet S-Pen, comme ce fut le cas du Galaxy S21 Ultra. Certaines sources affirment même que la sortie du flagship marquera la mort définitive du Galaxy Note, déjà bien mal en point depuis la sortie du Galaxy Z Fold 3 et de son S-Pen dédié. Le Galaxy S22 Ultra offrira un sylet intégré comme les précédents Note. De nouveaux rendus ont également montré à quoi pourrait ressembler l'emplacement pour le stylet avec des coques, en plus de confirmer à nouveau le design du flagship. 🚀 Quelles performances pour le Galaxy S22 ? Les smartphones de la gamme Galaxy S ont la particularité de ne pas se baser sur les mêmes puces en fonction du marché sur lequel ils sortent. Samsung conçoit ses propres SoC Exynos, que l'on retrouve sur les mobiles vendus en Europe et un peu partout dans le monde, mais se fournit aussi en puces Snapdragon chez Qualcomm pour équiper des appareils destinés aux États-Unis ou en Chine. Une différence de traitement qui se ressent au niveau des performances et de l'autonomie des téléphones. Mais en 2022, l'équilibre trouvé par Samsung entre Snapdragon et Exynos devrait être bouleversé. D'après le média sud-coréen Naver, le fabricant est en proie à des difficultés de production. La sortie du Galaxy S21 FE a dû être repoussée pour cette raison, et le numéro 1 du marché des smartphones ne serait pas dans la capacité de produire suffisamment de puces Exynos 2200 pour couvrir ses besoins habituels. Les Galaxy S22 devraient donc profiter d'un SoC Snapdragon 898 sur la plupart des marchés, seuls quelques pays conservant un SoC Exynos (le 2200 en l'occurrence). Ce serait notamment le cas en Europe. A priori, la Corée du Sud basculerait vers du Snapdragron, on ne sait pas encore si ce sera le cas de la France. Mauvais timing pour Samsung qui entendait bien concurrencer Qualcomm sur le marché des puces haut de gamme en 2022 avec un Exynos au GPU boosté par l'architecture RDNA 2 d'AMD. Grâce à ce GPU AMD, le SoC serait compatible avec le ray-tracing. La marque aurait également tiré un trait sur l'amélioration du système de refroidissement de ses appareils. Samsung développait une chambre à vapeur pour gérer la chaleur dégagée par les Galaxy S22, mais le projet aurait finalement été abandonné, car jugé trop coûteux. On devrait donc retrouver une technologie de refroidissement similaire à celle utilisée sur les Galaxy S21, qui ont tendance à chauffer lors de sessions de gaming. 🔋 Quelle est l'autonomie du Galaxy S22 ? Après plusieurs années de critiques quant à l'autonomie de ses smartphones premium, Samsung avait quelque peu rectifié le tir avec la série des Galaxy S21, notamment en augmentant la capacité des accumulateurs. Mais il semble que le constructeur effectue un léger retour en arrière cette fois. Si l'autonomie du Galaxy S22 Ultra devrait être confiée à une batterie de 5000 mAh, comme sur le S21 Ultra, les Galaxy S22 et S22+ seraient équipés d'une batterie de respectivement 3700 et 4600 mAh, contre 4000 et 4800 mAh sur la génération antérieure. En contrepartie, Samsung pourrait enfin améliorer la vitesse de recharge filaire de ses appareils, toujours bloquée à 25W jusqu'ici, alors que la concurrence est en train de démocratiser le 65W sur le haut de gamme depuis quelque temps maintenant. La marque est justement en train de tester une puissance de charge de 65W pour les trois smartphones de la série S22, mais il n'est pas encore certain que celle-ci soit validée pour incorporation dans les produits finaux. Malheureusement, selon certaines sources, ces essaies auraient été infructueux, obligeant Samsung à se rabattre sur la charge 45W. Néanmoins, les trois smartphones de la gamme Galaxy S22 sont récemment passés entre les mains de la 3C, un organisme de certification chinois. La base de données de l'organisme montre que les trois téléphones devront finalement se contenter d'une recharge rapide de 25W, contredisant ainsi les fuites précédentes. Les S22, S22+ et S22 Ultra seront également compatibles avec la recharge par induction et la recharge sans fil inversée. À noter que Samsung va faire appel au même fournisseur que pour les batteries du Galaxy Note 7. Cela ne veut pas pour autant dire que le flagship se dirige droit vers la catastrophe. En effet, plusieurs smartphones de la firme sont déjà dotées de batteries fabriquées par ATL. 📸 Le Galaxy S22 est-il bon en photo ? Comme les Galaxy S21 et S21+, les Galaxy S22 et S22+ devraient partager la même configuration photo. Le capteur principal passerait de 12 à 50 MP, et il s'agirait du nouveau capteur ISOCELL GN5 que Samsung a présenté cette année. Il serait accompagné d'un ultra grand-angle de 12 MP (identique à la génération précédente). Comme l'a confirmé le leaker Ice Universe, on retrouverait également un téléobjectif de 10 MP (contre 64 MP sur les S21), mais avec un zoom optique jusqu'à 3x, alors qu'il était seulement hybride sur leurs prédécesseurs. Pour rappel, le téléobjectif du Galaxy S21 ne permettait un zoom optique que 1.1X. Le Galaxy S22 Ultra ne devrait pas beaucoup évoluer, conservant une optique principale de 108 MP (et non l'objectif 200 MP sur lequel a planché Samsung). Celui-ci ne devrait d'ailleurs pas être une révolution par rapport à l'ISOCELL HM3 du Galaxy S21 Ultra, puisqu'il se nommerait HM3s et non HM4. En revanche, les deux téléobjectifs devraient offrir une définition d'image 12 MP plutôt que 10 MP, et seraient capables de proposer un zoom variable et non seulement fixe. 🤖 Galaxy S22 : quelle version d'Android ? Samsung est bien plus réactif qu'il y a quelques années quant à la mise à niveau de sa surcouche maison vers la version d'Android la plus récente et continue sur sa bonne lancée. Les Galaxy S21, S21+ et S21 Ultra vont passer à Android 12 d’ici la fin 2021. Cela nous donne un bon espoir de voir les S22, S22+ et S22 Ultra être livrés directement sous Android 12 plutôt qu'Android 11 avec un update à venir vers Android 12. Rappelons également que Samsung promet désormais un suivi logiciel de trois ans sur ses smartphones, avec donc des mises à jour de fonctionnalités qui devraient être déployées jusqu'à Android 15.
  2. Android 12 est déjà disponible en version beta publique. La mise à jour en version finale et stable sera déployée sur tous les smartphones compatibles dans le courant de l'année 2021. Voici tout ce que l'on sait sur la prochaine mise à jour d'Android et sur les nouveautés mises au point par Google. Android 12 est la prochaine mise à jour majeure du système d'exploitation mobile de Google. Pour cette nouvelle version, Google a décidé de revenir aux noms de desserts. En effet, un ingénieur de Google a confirmé l'appellation Android 12 Snow Cone, en référence à une boisson d'origine espagnole rafraîchissante. On sait déjà qu'Android 13 aura également le droit à un autre nom de dessert. Un OS qui va avoir le droit à une refonte de l'interface et à l'intégration de plusieurs fonctionnalités. Dernières actualités sur Android 12 Android 12 : les premiers jeux compatibles avec le mode gaming sont déjà là Android 12 : date de sortie, smartphones compatibles, nouveautés, tout savoir sur la mise à jour Android 12 : les premières ROMs sont déjà disponibles avant le lancement officiel Android 12 : on connait la date de sortie pour les Samsung Galaxy S21 OPPO présente ColorOS 12 : quelles nouveautés pour l’interface basée sur Android 12 ? Android 12 : Google Phone se dote du design Material You quelques jours avant le lancement Quand sort Android 12 ? Google propose depuis la Google I/O 2021 la toute première bêta publique d'Android 12 sur les smartphones de 11 constructeurs. Plusieurs builds beta vont se succéder jusqu'au lancement officiel d'Android 12, prévu pour fin août ou début décembre 2021. Google note au passage que “jamais une beta Android n'avait été si populaire”. En tout cas, les choses avancent à grands pas et la date fatidique approche. La bêta 5, la dernière avant le déploiement officiel, est disponible depuis le 9 septembre 2021. Selon un document interne obtenu par nos confrères de XDA Developers, le lancement final était prévu pour le 4 octobre 2021. Force est de constater que Google a repoussé cette sortie à une date inconnue. Certains parlent notamment d'un déploiement en fin d'année. En attendant, les premières ROMs sont déjà disponibles. Le calendrier prévisionnel du lancement d'Android 12 / Crédits : Google Quels smartphones sont compatibles avec Android 12 ? Au jour de la sortie officielle d'Android 12, seule une poignée de mobiles pourront profiter de la mise à jour stable. Notamment certains modèles de Google Pixel (les Pixel 3/ 3 XL, Pixel 3a/3a XL, Pixel 4/4 XL, Pixel 4a /4a 5G et le Pixel 5) qui sont prévus pour une mise à niveau. Google a également annoncé la disponibilité de Android 12 sur les smartphones de 11 constructeurs : Asus, les Google Pixel, OnePlus, Oppo, Realme, Sharp, Tecno, TCL, Vivo, Xiaomi et ZTE. La mise à jour sera également proposée via OneUI sur de très nombreux smartphones et tablettes Samsung dès la fin d'année 2021. La chose a été confirmée par Google ce 5 octobre 2021 à l'occasion de la sortie d'Android 12 sur AOSP. Vous pouvez consulter ici une liste complète des smartphones qui recevront à terme la mise à jour Android 12. Google va également proposer ces 6 nouveautés Android 12 sur pratiquement tous les smartphones Android même anciens. Comment installer Android 12 ? Les mises à jour Android ont bien changé depuis les débuts. Désormais, celles-ci sont téléchargées en arrière-plan sur le smartphone et s'installent en partie sur l'appareil alors que l'utilisateur peut continuer à profiter de son appareil. Ce dernier est finalement immobilisé seulement quelques minutes à la fin de la procédure. Les mises à jour deviennent ainsi de plus en plus indolores. La version stable d'Android 12 sera bien sûr disponible en OTA (Over The Air), c'est-à-dire qu'elle sera proposée automatiquement à l'utilisateur lorsque son appareil est prêt à la recevoir. Pour la bêta, c'est différent et la marche à suivre varie selon le fabricant de votre smartphone compatible. Il faut généralement s'inscrire à un programme insider pour pouvoir télécharger la bêta. Si vous utilisez un Pixel, vous pouvez d'ores et déjà installer la beta en vous rendant sur Android Flash Tool. On vous propose aussi de télécharger les fonds d'écran officiels d'Android 12. Quelles sont les nouveautés d'Android 12 ? Désormais mature, Android ne reçoit plus autant de nouvelles fonctionnalités chaque année que dans le passé. Mais Android 12 apporte tout de même son lot d'améliorations, certaines inédites, d'autres inspirées de ce que l'on trouve déjà sur certaines surcouches de constructeurs, ou encore de l'OS mobile des iPhone, iOS. De nombreux changements de design Google lance un nouveau langage design baptisé Material You. Cette nouvelle interface comprend un écran always-on revu, de nouvelles options de personnalisation de l'horloge pour l'écran de verrouillage et un tout nouveau système de thème qui s'inspire du fond d'écran choisi par l'utilisateur. À noter que Chrome bénéficie également de ces changements, et qu'il est d'ores et déjà possible de les tester sur votre smartphone. Notamment, Android 12 propose un redesign de l’écran de verrouillage et de la barre de notifications. Sur l’écran de verrouillage, l’heure est affichée en plus gros et on voit que l’heure est cette fois située au-dessus des minutes. Les informations de date et de météo se déplacent en haut à gauche de l’écran, alors qu’ils étaient auparavant au centre. Sur les Pixel, Google proposerait aussi des écrans de verrouillage exclusifs. Enfin, le lancement de la bêta publique a révélé le nouveau design de 389 emojis. Un thème qui s'adapte au fond d'écran de votre smartphone Google a mis au point un tout nouveau système de thème qui s'inspire du fond d'écran choisi. Ce système est baptisé “Monet”, en référence au peintre homonyme. Ce système de thèmes appliquera les couleurs principales du fond d'écran à plusieurs éléments de l'interface Android, dont le panneau des réglages rapides ou la barre d'état. Des notifications moins intrusives au format paysage Android 12 gère mieux l'utilisation du smartphone en mode paysage. L'interface est non seulement nativement compatible avec l'orientation horizontale, mais certains éléments graphiques sont adaptés pour ne pas gêner la visibilité. C'est le cas des notifications. Quand le smartphone est orienté horizontalement, les nouvelles notifications ne sont plus intrusives. Elles ne s'étendent plus d'un bord à l'autre de l'affichage, mais conservent une largeur raisonnable (pour une hauteur qui semble inchangée). Malgré la surface d'affichage plus petite de ces notifications, elles intègrent toujours de nombreuses informations et offrent les mêmes interactions qu'en mode portrait (ou vertical) : marqué comme lu, répondre, rappel, mettre en sourdine et ouvrir dans une nouvelle fenêtre (l'une des grandes nouveautés d'Android 12 étant l'ouverture simultanée de plusieurs applications dans des fenêtres juxtaposées). En revanche, il semble que le nombre de réponses rapides proposées est réduit. Ces nouvelles bulles de notifications, présentées avec Material You, ont été découvertes en août 2021, avec la quatrième preview destinée aux développeurs. Une nouvelle interface pour protéger la vie privée des utilisateurs Google a retravaillé l'interface d'Android. La mise à jour vers Android 12 signe ainsi l'arrivée d'un panneau de notifications simplifié et de nouveaux indicateurs visant à protéger la confidentialité et la vie privée des utilisateurs Android. Google affiche désormais dans la barre d'état un carré vert contenant une icône “appareil photo” et une icône “microphone” qui met en garde quand une application exploite ces éléments. Android 12 propose aussi un panneau permettant de désactiver micro. L'inspiration vient clairement d'iOS 14, qui prévient déjà ses utilisateurs lorsque les applications tentent d'accéder à leurs données personnelles. Ce sera notamment le cas pour le presse-papiers, lisible par les applications affichées à l'écran. Il sera également possible de décider de ne livrer qu'une localisation approximative à ces dernières. Les applications se servant du Bluetooth ont également droit à une toute nouvelle fenêtre de demande d'autorisation. Jusqu'à maintenant, ces dernières demandaient la permission de collecter les données de localisation des utilisateurs, ce qui pouvait de manière compréhensible porter à confusion. Désormais, les applications demanderont l'autorisation de scanner les environs à la recherche d'appareils Bluetooth. Enfin, et c'est sans doute l'info la plus importante : Google va vous laisser désactiver le pistage publicitaire des applications via un réglage système, comme sur iPhone. De nouvelles fonctionnalités pour les gamers Google a aussi développé un mode jeu vidéo intelligent pour Android 12. Concrètement, ce mode gaming va activer automatiquement certains paramètres de votre smartphone (luminosité, écran 120 Hz, mode ne pas déranger). Selon les premiers éléments communiqués par Google, Android 12 va enregistrer vos préférences et les appliquera à toutes vos sessions de jeu. À l'occasion de la Google For Game Dev Summit 2021, qui a eu lieu en juillet 2021, la firme de Mountain View a précisé une partie des fonctionnalités qui intègreront le mode jeu d'Android 12. L'une d'entre elles est le Game Dashboard. Il s'agit d'un menu accessible uniquement avec les jeux compatibles. Ce menu intègre des raccourcis vers plusieurs fonctions dédiées : capture ou captation vidéo de l'écran durant la partie, activation du mode “Ne Pas Déranger” et optimisation des performances du système. Il y aura trois modes pour la dernière : performances (plus de puissance, moins de batterie), économie d'énergie (plus de batterie, moins de puissance) et équilibre. Ces modes seront différents de ceux qui s'appliquent à l'ensemble du système. Vous pouvez activer le mode économie d'énergie pour l'ensemble du système et le mode performance uniquement quand vous jouez. Une autre fonctionnalité très intéressante liée au jeu à venir sur Android 12 s'appelle Play As You Download. Il s'agit d'une extension de Play Asset Delivery, présenté par Google pour Android 11. Et elle permet de lancer un jeu vidéo alors que ce dernier n'a pas encore été entièrement téléchargé. Vous commencez à télécharger le jeu. Puis, arrivé à un certain pourcentage, vous pouvez lancer la partie. Le jeu continue d'être téléchargé et de s'installer en arrière-plan. Il s'agit d'une fonction qui s'inspire des PlayStation et Xbox qui bénéficient d'une fonctionnalité similaire depuis plusieurs années. Un mode à une main pour les smartphones avec grand écran Google travaillerait sur un mode « à une main » pour Android 12. Ce mode consiste à ramener les éléments de navigation à portée de doigts dans un seul coin de l'écran. In fine, la surface avec laquelle interagir se retrouve réduite de 40%. Cette fonctionnalité d'accessibilité est largement inspirée du mode à une main déjà intégré à iOS. Les mises à jour système via le Play Store Avec Android 12 débarque l’installation des mises à jour système via le Play Store. Android Runtime (ART) devient un simple composant du Projet Mainline de Google, qui se concrétise pour enfin passer outre la lenteur des fabricants à offrir des mises à jour à leurs clients. Un producteur de composants va ainsi pouvoir publier une mise à jour et la rendre disponible au plus grand nombre rapidement et simplement sans devoir passer le constructeur de smartphones, pas toujours prompt pour mettre les updates à disposition des utilisateurs. Google en bénéficie lui-même puisqu'il va pouvoir déployer à grande échelle ses mises à jour de sécurité via son magasin d'applications et sans intervention du constructeur. Enfin, ces derniers peuvent avec Mainline mettre à jour des composants critiques du système en toute discrétion, sans même que l'utilisateur ne s'en aperçoive. Bref, cela signifie plus de sécurité et de performances pour nos smartphones Android. En théorie, Google peut aussi rendre Android plus stable et bien plus performant en rendant le comportement du module Android Runtime identique pour tous les appareils. Mais il est peu probable qu'une telle décision soit prise, car alors, les fabricants seraient bien plus limités en termes d'ajout de fonctionnalités et de personnalisation de l'interface sur leurs surcouches. Android deviendrait dans ce cas un iOS-like, une situation difficile à imaginer à court ou moyen terme. L'installation d'applications via des magasins tiers au Play Store Google a décidé d'ouvrir une porte en facilitant l’installation d’applis via des boutiques alternatives au Play Store sur Android 12. Parmi les alternatives au Play Store, nous avons bien sûr les magasins d'applications des constructeurs : Galaxy Store chez Samsung, App Gallery chez Huawei… mais aussi l'Amazon App Store, ou encore les historiques Aptoide et F-Droid. App Pairs Via Android 12, Google nous propose une refonte du multitâche sur mobile. Avec App Pairs, partager l'écran entre deux applications devient plus pratique. Actuellement, le partage d'écran fonctionne ainsi : deux tâches tournent, et elles sont affichées chacune sur une moitié de l'écran. Sur Android 12, les deux applis en question seront fusionnées en une unique tâche pour une optimisation des performances et de l'expérience utilisateur. Par ce biais, il devient possible de quitter la tâche pour effectuer d'autres actions, ouvrir d'autres apps, entrer dans les menus du smartphone… puis de retourner dans la tâche créée pour retrouver son écran splitté avec les deux applis, comme on l'avait laissé. Il sera possible d'interagir avec les deux applications à la fois, par exemple pour scroller sur un réseau social tout en contrôlant la lecture d'une vidéo. Maquette d'interface de ce à quoi pourrait ressembler App Pairs sur Android. Réalisé par 9To5Google. Dans sa surcouche One UI, Samsung propose déjà une fonction baptisée “App Pair”. Grâce à celle-ci, l'utilisateur peut même créer un raccourci pour ouvrir rapidement les deux applis en écran partagé. On ne sait pas si l'option introduite dans la version native d'Android 12 le permettra également. Ce qui est sûr, c'est que l'on pourra choisir deux applications à lancer ainsi en multitâche depuis le gestionnaire de tâches. “L'hibernation” des applications Android 12 mettra les applications inutilisées en hibernation, un genre de veille prolongée. Lorsqu'une application installée sur le smartphone n'a pas été ouverte par l'utilisateur depuis un certain temps, le système se chargera automatiquement de la placer en hibernation. Dans cet état, l'app nécessite moins d'espace de stockage et consomme moins de ressources en arrière-plan, sous-entendant un boost de performances pour le smartphone. Il est possible d'effectuer soi-même l'opération. Pour cela, il faut se rendre dans la nouvelle section “Applications inutilisées” dans la page Information de l'application des paramètres. Il faut ensuite activer l'option Retirer les autorisations et libérer de l'espace de stockage. Le cache de l'application sera alors effacé et toutes les autorisations attribuées se verront retirées. Des thèmes pour personnaliser les couleurs des applications La prochaine mise à jour doit aussi apporter son lot de nouveautés esthétiques. Android 12 pourrait permettre de personnaliser les couleurs des applications via des options plus poussées dans les thèmes. Il serait alors question de choisir une couleur principale et une autre secondaire qui s'appliqueraient alors au système, mais aussi aux applications compatibles. Les possibilités de personnalisation de l'interface n'ont que peu évolué ces dernières années sur la version stock d'Android, à part l'implémentation native du mode sombre. Cela pourrait permettre de donner un peu de couleur. Précisons qu'il s'agit ici de sélectionner un thème regroupant deux couleurs pour l'ensemble du logiciel, pas question ici de choisir application par application la combinaison souhaitée. La fonctionnalité est encore en développement et doit être testée, il n'est pas encore certain qu'elle trouve sa place sur Android 12. Il est également possible qu'un thème permette d'ajuster les couleurs automatiquement en fonction du fond d'écran du mobile pour créer une cohérence esthétique. Le partage du réseau WiFi Pour se connecter au réseau WiFi d'un ami ou d'un proche lorsque l'on n'est pas chez soi, il est tout sauf pratique de devoir renseigner le mot de passe, surtout si le seul moyen de l'obtenir est de regarder sur le routeur. Actuellement sur Android, une solution pour gagner en temps et en confort est de présenter un code QR depuis un appareil déjà connecté, qu'il suffit de scanner pour obtenir l'autorisation d'entrer sur le réseau. C'est déjà bien plus pratique, mais pas encore très fluide, surtout si la personne ne sait pas comment scanner un code QR ou n'a pas d'application le permettant sur son mobile. Android 12 devrait régler cela avec une nouvelle manière de partager le réseau WiFi à un appareil tiers, à la manière de ce que l'on peut trouver sur iOS. Cela pourrait se concrétiser avec la réception d'une notification quand un nouvel appareil tente de se connecter. Une option apparaitrait alors à l'écran pour confirmer que l'appareil est autorisé à accéder au réseau WiFi sans avoir à entrer le mot de passe. De cette manière, plus besoin également d'être côte à côte pour partager le WiFi. Les captures d'écran déroulantes L'outil natif de capture d'écran d'Android est assez limité, ne permettant que de capturer ce qui est visible à l'écran. Avec Android 12, nous pourrions avoir une fonction permettant de prendre un screenshot de l'ensemble d'une page web ou d'une application, même si une partie de celle-ci n'est disponible qu'en scrollant. Les interfaces des smartphones Samsung, OnePlus ou Huawei en sont déjà capables, cette intégration dans Android Stock pourrait permettre d'en profiter sur des modèles d'autres marques. Compatible WireGuard VPN Google a ajouté le support de WireGuard VPN au kernel Linux qu'utilise Android. Ce nouveau protocole de VPN devrait donc être nativement supporté sur Android 12, une bonne nouvelle tant les services de réseau virtuel sont populaires en ce moment, à la fois pour des questions de sécurité des données et de confidentialité que de praticité pour accéder à des contenus géobloqués. Un unique lecteur de médias C'est sur Reddit qu'un ingénieur de l'équipe Android a expliqué que Google cherchait à unifier l'expérience multimédia sur Android, qui peut se révéler un peu brouillonne à cause des multiples possibilités offertes pour lire un contenu. Cela peut devenir confondant pour l'utilisateur puisque chaque lecteur dispose de fonctionnalités et d'une interface différentes. Et pour les développeurs, cela signifie devoir jongler entre plusieurs API. Une unique solution de lecture média basée sur ExoPlayer est en cours de développement, avec comme objectif de regrouper toutes les options importantes en un seul endroit en conservant une grande simplicité d'utilisation. Il n'est par contre pas annoncé que ce lecteur ultime sera disponible dès Android 12. L'accès au réseau des applications Et si nous parlions à nouveau sécurité ? En décortiquant le code source d'Android Open Source Project, un auteur de XDA Developers est tombé sur la description de ce qui ressemble à un mode de réseau restreint. Une fois activé, celui-ci bloque l'envoi et la réception de données aux applications qui ne sont pas inscrites en liste blanche, et qui n'ont donc pas été manuellement autorisées par l'utilisateur pour accéder à internet. Pour le moment, le projet semble en être à ses bribes. Il n'est pas certain que ce mode apparaisse dès Android 12, ou tout du moins pas dans une version complète. Des lignes de code font penser qu'Android pourrait dans un premier temps exploiter cette fonctionnalité en arrière-plan sans intervention humaine pour renforcer la sécurité, avant pourquoi pas de laisser dans le futur le possesseur du smartphone régler lui-même cette option. Nouvelle API pour améliorer la recherche universelle Vous trouviez que la recherche universelle pêche un peu avec les launchers alternatifs ? Android 12 devrait mettre fin à la situation grâce à une nouvelle API qui va stadardiser le champ recherche des launchers pour lui donner de nouvelles fonctionnalités. Comme par exemple pouvoir chercher simultanément des résultats sur le smartphone, dans le Google Play Store et sur le web pour renforcer son utilité. Des exclusivités Google Pixel et Samsung Galaxy Il est courant que Google réserve certaines nouvelles fonctionnalités à ses seuls smartphones Pixel. Si elles ont du succès et que le hardware de la plupart des smartphones Android leur permet d'y accéder, alors il est possible que ces fonctionnalités débarquent par la suite auprès de mobiles d'autres marques. Le Google Pixel 5 Avec Android 12, une option réservée aux smartphones Pixel pourrait être le double tapotement dans le dos. Il s'agit en fait d'un nouveau geste Motion Sense que l'on attendait dès Android 11, mais qui n'a pas été rendu disponible jusqu'ici. Elle était présente sur les deux premières versions preview de l'OS réservées aux développeurs, avant d'être retirée des builds stables. Google estimait en effet que la fonctionnalité était trop souvent activée par accident puisqu'il suffisait de tapoter le dos du smartphone deux fois de suite pour la déclencher. La firme de Mountain View a revu sa copie pour cette année, et si le même geste de double tapotement au dos a été retenu, la sensibilité a été réduite afin de réduire les risques d'activation accidentelle. Par défaut, ce geste devrait permettre d'invoquer Google Assistant. Mais l'utilisateur aura le choix de le paramétrer pour exécuter l'action de son choix : prendre une capture d'écran, ouvrir les notifications ou l'appareil photo, accéder au gestionnaire de tâches, lancer ou arrêter la lecture d'un média. À la place, Google a ajouté une nouvelle façon d'activer l'Assistant : il sera pour cela possible de maintenir puis de relâcher le bouton On/Off avant de prononcer ses commandes vocales. Android 12 peut faire office de clés de voiture Android 12 peut se substituer aux clés de certaines voitures à condition d'être sur Pixel ou Samsung Galaxy. La marque explique collaborer en ce sens avec des constructeurs automobiles. Les noms de Ford et de BMW ont été cités. Dans certains modèles, le système fonctionne via le Ultra WideBand (UWB) pour plus de précision et de souplesse : il n'est pas nécessaire de sortir le smartphone de la poche. Pour les autres modèles, la technologie reposera sur l'émetteur NFC. Android 12 peut transférer les appels entre deux cartes SIM Baptisée « Smart Forwarding », cette fonctionnalité permet aux smartphones compatibles double SIM permet de transférer un appel d’une carte à un autre. Pour ce faire, il faut d’abord se rendre les paramètres du téléphone pour l’activer, puis la configurer pour décider sur quelle carte SIM l’utilisateur souhaite recevoir l’appel. Une nouveauté bien pratique pour ceux qui voyagent souvent dans des zones où le réseau peut s’avérer capricieux. Lorsque chaque SIM est enregistrée chez un opérateur différent, il suffit de sélectionner celle possédant le meilleur signal pour améliorer la qualité de l’appel. Le menu Partager n'est plus personnalisable C'est moins une nouveauté qu'une régression. Google a décidé de bloquer les applications tierces permettant de sélectionner les options que l'on souhaite voir apparaître dans le menu Partager. Les développeurs peuvent en effet décider eux-mêmes de l'agencement de cette fenêtre, qui s'en retrouve donc différente pour chaque application. Vous allez passer de la WiFi aux données plus facilement Android 12 lance une nouvelle tuile qui permet de changer plus facilement de réseau sans passer par des menus. Désormais, lorsque vous cliquez sur l’icône d’Internet dans le menu rapide, vous verrez afficher tous les réseaux auxquels vous pouvez vous connecter, qu’ils soient Wi-Fi ou mobiles. Android 12 vous rend plus conscient de la durée des appels Crédits : via Sam Mobile Android 12 affiche une nouvelle icône dans la barre d'état lors que vous passez un appel et jonglez entre les applications. Cette icône est en fait un bouton accompagné de la durée de l'appel en cours. Touchez-le et vous reviendrez instantanément dans l'application Téléphone. Contrôler son smartphone avec son visage Google a ajouté une nouvelle option d'accessibilité pour les personnes en situation de handicap. Baptisés Camera Switches, celle-ci permet ni plus ni moins de contrôler son smartphone avec les expressions de son visage. Sourire, ouvrir la bouche, regarder à droite ou à gauche, autant de mouvements simples à réaliser qui permettent de se passer de ses mains pour naviguer sur son téléphone. Google améliore la charge adaptative Présent depuis 2020 sur les smartphones Pixel, la charge adaptative ralentit la recharge durant la nuit pour préserver la batterie. Néanmoins, celle-ci rencontre encore quelques problèmes. Android 12 devrait régler ces derniers. Ainsi, la batterie monte rapidement à 80% avant d'atteindre progressivement les 100% environ une heure avant le réveil de l'utilisateur. Les meilleures nouveautés d'Android 12 en vidéo
  3. Microsoft va débuter le déploiement de Windows 11 cette semaine. Ce coup d’envoi est attendu depuis des semaines. Il y a cependant plusieurs choses à savoir. Tout d’abord, Windows 11 ne sera pas accessible à tous les PC. Ce nouvel OS demande un minimum pour pouvoir être installé. Cette configuration matérielle « vitale » à fait couler beaucoup d’encre en raison de ses exigences. Ce dossier est toujours problématique et confus si bien qu’il n’est pas évident de savoir si son ordinateur est éligible ou non à la mise à jour gratuite. Vous pouvez trouver une réponse grâce à l’application PC Health Check de Microsoft. La nouvelle version de « intégrité du PC » propose différents outils. L’un d’eux détermine si l’ordinateur répond aux critères de la configuration système minimale requise pour installer Windows 11. Nous avons une liste de plusieurs points vérifiés ou non ce qui permet d’agir selon le verdict. Windows 11, un déploiement prudent Le déploiement de Windows 11 va être progressif Le géant parle d’une approche par étape afin de contrôler le processus d’installation. Ce choix est une solution pour limiter le nombre de victime en cas de bug majeur. C’est aussi un moyen d’apporter des ajustements afin d’assurer une expérience la plus positive possible. Du coup tout le monde ne sera pas concerné par ce coup d’envoi. Windows 11 sera proposé qu’à un nombre limité de PC dans un premier temps. La disponibilité générale va demander un certain temps. A ce sujet Microsoft s’est fixé l’objectif de proposer sa mise à niveau gratuite à tous les PC éligibles d’ici-là mi-2022. Le géant explique “Les nouveaux appareils éligibles seront les premiers à être concernés par la mise à niveau. La mise à niveau sera ensuite déployée au fil du temps sur les appareils du marché en fonction de modèles d’intelligence qui tiennent compte de l’éligibilité du matériel, des mesures de fiabilité, de l’âge de l’appareil et d’autres facteurs ayant une incidence sur l’expérience de mise à niveau. Nous nous attendons à ce que tous les appareils éligibles se voient offrir la mise à niveau gratuite vers Windows 11 d’ici la mi-2022.” Si votre appareil est éligible et que vous avez la chance de faire partie des premiers concernés, l’OS sera proposé au travers du service Windows Update. Il apparaitra comme une mise à jour classique. Le processus sera aussi simple que possible. Windows Update est censé télécharger tous les fichiers nécessaires puis exécuter l’installation. Votre seule action sera de redémarrer le PC pour que les changements prennent effets.
  4. Hier soir, Facebook, Instagram et WhatsApp ont subi une panne d’ampleur mondiale. Plusieurs millions d’utilisateurs ont été incapables d’accéder aux services pendant plusieurs heures, se réfugiant alors sur Twitter et d’autres applications de messagerie. Aujourd’hui, tout est revenu à la normale. On vous explique ce qui s’est passé. Il s’agit de l’une des plus grosses pannes que Facebook a jamais connu. Pendant environ cinq heures, aucune de ses applications n’était utilisable. Le fil d’actualité se chargeait indéfiniment, incapable d’afficher le contenu habituel, tandis que les messages ne s’envoyaient plus. Bref, Facebook, Messenger, Instagram et WhatsApp ont été inaccessibles une bonne partie de la soirée, avant un retour à la normale progressif pendant la nuit. Depuis, le groupe de Mark Zuckerberg s’est quelque peu exprimé sur les causes de cette panne géante. Alors que l’entreprise est sous les feux des projecteurs suite aux révélations d’une lanceuse d’alerte, cet événement porte un nouveau coup à sa réputation. Entre ce qu’il s’est passé et les conséquences à court et long terme, voici tout ce que l’on sait à l’heure actuelle sur le sujet. COMMENT S’EST MANIFESTÉE LA PANNE ? Tout a commencé hier, lundi 4 octobre, aux alentours de 17 h 30. Sur Down Detector, plusieurs milliers de signalements affluent en simultané, rapportant des difficultés à se connecter aux différentes applications Facebook. Au total, ce sont plus de 14 millions de personnes qui ont témoigné du problème technique. Il y en a probablement bien plus, les réseaux sociaux cumulant à eux tous plusieurs milliards d’utilisateurs. Beaucoup d’entre eux se sont par ailleurs réfugiés sur Twitter, où le hashtag #facebookdown est rapidement apparu en Tendances. Beaucoup se sont plaints des pannes à répétition. Rappelons en effet que la dernière d’Instagram remonte à seulement un mois. Il aura fallu attendre le courant de la nuit pour que les choses reviennent à la normale. Ce matin, tout semble être rentré dans l’ordre. QUELLES SONT LES CAUSES DE LA PANNE ? Après s’être assuré que les services étaient en bon état de marche, Facebook a publié un communiqué qui donne de premiers éléments de réponse. « Nos équipes d’ingénierie ont appris qu’un changement de configuration des routeurs principaux qui coordonnent le trafic entre nos centres de données a entraîné des difficultés techniques aboutissant à l’arrêt de toute communication », explique le groupe. Ce dernier confirme ainsi l’hypothèse d’une panne liée à une mise à jour des systèmes de routage. « Cette interruption des échanges du réseau a eu des effets en cascade sur la façon dont nos centres de données communiquent, provoquant la panne de nos services », précise-t-il, avant d’assurer « que les données d’utilisateurs aient été compromises ». QUELLES SONT LES CONSÉQUENCES POUR LES UTILISATEURS ? Si, pour la plupart des utilisateurs, la panne ne s’est résumée qu’à attendre de pouvoir de nouveau charger les sites et applications, pour d’autres les conséquences ont été plus graves. En effet, dans de nombreux pays, Messenger et WhatsApp remplacent les SMS du fait de leur gratuité face à des forfaits relativement chers. Ainsi, plusieurs commerçants n’ont pas pu continuer leurs affaires, car incapables de recevoir les commandes de leurs clients. Après la panne, Facebook s’est par ailleurs excusé à tous ces professionnels qui dépendent du réseau social : « À toutes les personnes et entreprises du monde entier qui dépendent de nous, nous sommes désolés de la gêne occasionnée par la panne sur nos plateformes. Nous avons fait tout ce qui était en notre pouvoir pour rétablir l’accès, et nos systèmes sont maintenant de nouveau opérationnels. » Impossible également de se connecter sur les sites utilisant une authentification Facebook. Pour les applications concurrentes, en revanche, la panne a été du pain béni. « Bonjour à littéralement tout le monde », s’est amusé Twitter, tandis que Signal a rapporté des « inscriptions en forte hausse ». Le service de messagerie s’est par ailleurs voulu plus compatissant en souhaitant « bonne chance aux ingénieurs ». Sur le même sujet : Facebook confond des personnes noires avec des singes, le réseau social s’excuse QUELLES SONT LES CONSÉQUENCES POUR FACEBOOK ? D’abord relativement muets, plusieurs employés de Facebook ont fini par prendre la parole au cours de la soirée. Après avoir présenté leurs excuses, certains ont expliqué que la panne a également touché les équipements internes du groupe : « La cause sous-jacente de cette panne a également eu un impact sur de nombreux outils et systèmes internes que nous utilisons dans nos opérations quotidiennes, ce qui a compliqué nos efforts pour diagnostiquer et résoudre rapidement le problème. » Plusieurs employés n’ont pas pu accéder à leur bureau, faute à des badges devenus inutiles. Ils n’ont donc pas eu d’autre choix que d’utiliser d’autres applications de messagerie, notamment Discord et Zoom, pour communiquer avec leurs collègues. Mais la plus grosse conséquence se trouve certainement au niveau de la Bourse. En fin de journée hier, le cours de Facebook a chuté de 4,9 % à Wall Street. Il faut dire que le groupe a eu un mois de septembre compliqué. Ces dernières semaines, la lanceuse d’alerte et ancienne employée Frances Haugen a dévoilé de nombreux documents internes compromettants. Dans ces derniers, on apprend notamment que Facebook n’applique pas ses règles de modération pour 5,8 millions d’utilisateurs, ou encore qu’il a parfaitement conscience de son impact négatif sur la santé mentale des adolescents. En l’espace de quelques heures, la fortune de Mark Zuckerberg a été amputée de 6 milliards de dollars.
  5. L'iPhone 13 a été officialisé par Apple. Voici tout ce qu'il faut savoir en termes de design, de hardware, de fonctionnalités, de tarifs et de disponibilité. Cela fait maintenant un an que l’iPhone 12 a été lancé. Comme attendu, Apple revient avec un nouveau flagship, l’iPhone 13. La firme de Cupertino a repris, dans les grandes lignes, les mêmes déclinaisons avec, donc, un iPhone 13 mini, un iPhone 13, un iPhone 13 Pro et un iPhone 13 Pro Max. Il y a eu des rumeurs annonçant que, à compter de 2022, Apple pourrait se passer de l’iPhone mini, mais nous n’en sommes pas encore là. Aujourd’hui, concentrons-nous sur ces nouveaux modèles et sur ce qu’ils ont à offrir, tant au niveau matériel qu’au niveau des fonctionnalités. Design En ce qui concerne le design, Apple a décidé de ne pas s’éloigner de l’iPhone 12. L’entreprise a repris le même design que l’on connait depuis maintenant deux générations, au moins. L’iPhone 12 étant l’un des principaux changements de design de ces dernières années, nous ne sommes pas surpris de ne constater aucune modification avec l’iPhone 13. Cela signifie que l’on retrouve les mêmes bords plats avec l’excroissance pour la caméra à l’arrière, ainsi que le panneau en verre qui recouvre toute cette face arrière. La principale différence, c’est qu’Apple a introduit de nouveaux coloris, avec des iPhone 13 mini et iPhone 13 désormais disponibles en rose, bleu, minuit, lumière stellaire et (PRODUCT)RED. Les iPhone 13 Pro et Pro Max, quant à eux, existent en finition bleu alpin, argent, or et graphite. L’encoche est toujours là mais Apple affirme l’avoir réduite encore de 20 %. Écran Avec les modèles d’iPhone 13, Apple conserve la même taille d’écran. Cela signifie que l’iPhone 13 mini offre un écran de 5,3 pouces, les iPhone 13 et 13 Pro un écran de 6,1 pouces et l’iPhone 13 Pro Max un écran de 6,7 pouces. Cela étant dit, l’un des principaux changements avec les iPhone 13 Pro et Pro Max, c’est l’introduction de ProMotion sur l’iPhone. Le terme marketing pour indiquer un taux de rafraîchissement plus élevé. Celui-ci est désormais dynamique pour évoluer entre 10 et 120 Hz, selon les besoins. Apple affirme que la dalle est suffisamment intelligente pour pouvoir suivre la vitesse de balayage des doigts en passant d’une application à l’autre. Hardware C’est sous le capot que l’on trouve les principales nouveautés de cette génération. L’iPhone 12 de 2020 était propulsé par une puce A14 Bionic. Pour l’iPhone 13, on passe à une puce A15 Bionic. Celle-ci est gravée en 5 nm, comme l’A14 Bionic, et dispose d’un CPU à 6 cœurs qui, selon Apple, est 50 % plus rapide que les “meilleurs concurrents”. Il y a aussi un processeur neuronal à 6 cœurs qui, combiné à la gestion de l’énergie et au moteur du nouvel écran, permet d’améliorer l’autonomie globale. Selon Apple, l’iPhone 13 mini dispose désormais d’une autonomie étendue de 1,5 heure et l’iPhone 13 de 2,5 heures par rapport à leurs prédécesseurs. Les chiffres restent identiques pour l’iPhone 13 Pro et l’iPhone 13 Pro Max par rapport aux iPhone 12 Pro et Pro Max. Les différences entre les iPhone 13 mini, iPhone 13, 13 Pro et 13 Pro Max sont minimes. Les cœurs des CPU restent identiques, la différence résidant dans le GPU. Les modèles Pro ont en effet un GPU à 5 cœurs, soit un de plus que les autres modèles. Caméra En ce qui concerne la caméra, Apple a décidé de ne pas ajouter de capteur à ses iPhone cette année. À la place, un certain nombre d’améliorations ont été effectuées pour rendre le système existant encore meilleur. Sur les iPhone 13 mini et iPhone, il y a une nouvelle lentille de 12 MP avec un capteur de 1,7 micron, une ouverture à f/1,6, permettant de collecter 47 % de lumière supplémentaire. Apple a par ailleurs réorganisé les capteurs sur l’iPhone 13 mini et l’iPhone 13. Ainsi, au lieu d’avoir deux capteurs à l’horizontale sur deux lignes, Apple a opté pour les diagonales. Les iPhone 13 Pro et 13 Pro Max, quant à eux, disposent d’un module triple capteur avec une lentille téléobjectif de 77 mm, compatible avec un zoom optique jusqu’à 6x. Les amateurs de macro seront intéressés d’apprendre qu’il est possible de faire de gros plans jusqu’à 2 cm. Il y a aussi une fonctionnalité exclusive, le Mode Cinéma, sur l’iPhone 13 et les modèles Pro. Vous pourrez profiter des techniques déjà bien connues sur la photo de mise au point mais pour la vidéo. Le système est suffisamment intelligent pour détecter les mouvements du sujet et gérer de lui-même la mise au point et le floutage. Tarifs et disponibilité Si vous pensez que ces fonctionnalités font de l’iPhone 13 un appareil qui vaut la peine d’investir, alors vous pourriez être intéressé(e) de savoir que, concernant les tarifs, l’iPhone 13 mini débute à 809 €, l’iPhone 13 à 909 €, l’iPhone 13 Pro à 1 159 € et l’iPhone 13 Pro Max à 1 259 €. Les modèles Pro disposent par ailleurs d’une option de stockage interne à 1 To. Autrement dit, cela fait quatre configurations différentes proposées à l’utilisateur. Comptez tout de même 1 839 € pour l’iPhone 13 Pro Max avec 1 To. Ces nouveaux iPhone 13 pourront être précommandés dès ce vendredi 17 septembre à 14 h. Les premières livraisons sont attendues le 24 septembre. En savoir plus DJI lance un nouveau cardan pour smartphone, le DJI OM 5 Certains Google Pixel 3 deviennent inutilisables sans aucun avertissement IP67, IP68, IPX8, que signifient ces certifications pour nos smartphones ?
  6. Les Xiaomi 11T et 11T Pro (aussi baptisés à tord Xiaomi Mi 11T et Mi 11T Pro) seront les fers de lance du numéro 2 mondial sur le marché des smartphones pour cette fin d'année 2021. On fait le point sur toutes les infos concernant les deux nouveaux modèles de Xiaomi. Environ six mois après le lancement sa série principale de smartphones, Xiaomi propose depuis quelques années des modèles “T”, vendus moins chers au prix de quelques concessions techniques. Mais dans l'ensemble, le rapport qualité-prix général des Mi T est plus intéressant que celui des Mi, en faisant de facto des appareils très attendus des consommateurs. A noter que Xiaomi a annoncé l’abandon de sa marque Mi pour des soucis de clarté et de lisibilité de ses marques. Un changement qui doit être opéré dès le troisième trimestre 2021, d'après ce que nous a communiqué la marque. On peut donc s'attendre à ce que le constructeur chinois nomme ses nouveaux produits Xiaomi 11 et Xiaomi 11 Pro plutôt que Mi 11 et Mi 11 Pro. ⏰ QUAND SORTENT LES XIAOMI 11T ET 11T PRO ? Xiaomi a annoncé une conférence de présentation de produits pour le 15 septembre 2021. Il est fort probable que les Xiaomi 11T et 11T Pro en soient la tête d'affiche. Ceux-ci devraient être disponibles rapidement après leur officialisation. Lors de l'événement, nous devrions également avoir des nouvelles de la tablette Xiaomi Pad 5, ainsi que potentiellement d'une sortie internationale du Mix 4. ? QUEL EST LE PRIX DES XIAOMI 11T ET 11T PRO ? Les tarifs des deux modèles de smartphones ont fuité à travers plusieurs revendeurs européens. Xiaomi semble avoir changé de stratégie en se dirigeant vers le segment premium, alors que les anciens Mi T étaient plus abordables financièrement. Les prix indiqués doivent encore être pris avec des pincettes avant toute communication officielle de la marque, bien sûr, surtout étant donné la hausse tarifaire constatée. Xiaomi 11T 128 Go : 746 euros Xiaomi 11T 256 Go : 778 euros Xiaomi 11T Pro 128 Go : 896 euros Xiaomi 11T Pro 256 Go : 929 euros ? QUEL EST LE DESIGN DES XIAOMI 11T ET 11T PRO ? SI beaucoup d'informations concernant la fiche technique de la série Xiaomi 11T sont connues, le design des appareils reste encore mystérieux. Peu de leaks abordent à ce sujet et nous n'avons à ce jour pas de rendu précis des deux mobiles. Ceux-ci devraient reprendre en partie l'esthétique et la conception du Mi 11. Le bloc photo à l'arrière pourrait cependant se montrer un petit plus imposant et prendre plus de place à la verticale. Trois coloris sont attendus : Moonlight White, Meteorite Gray et Celestial Blue. QUEL ÉCRAN ÉQUIPE LES XIAOMI 11T ET 11T PRO ? Le Xiaomi 11T, tout comme sa variante Pro, disposerait d'une dalle de technologie OLED offrant une fréquence de rafraichissement de 120 Hz. Un bond en avant par rapport à la génération précédente puisque les Mi 10T se contentaient d'un écran IPS LCD. La définition de l'affichage devrait rester en Full HD+ 1080p. La taille de la diagonale pourrait atteindre 6,8 pouces sur les deux références. ? QUELLES PERFORMANCES POUR LES XIAOMI 11T ET 11T PRO ? Plusieurs sources évoquent la présence d'une puce MediaTek Dimensity sur le Xiaomi 11T. Auparavant cantonné aux smartphones entrée de gamme, le fondeur taïwanais s'est bien amélioré récemment et depuis le lancement de sa gamme de SoC Dimensity. OnePlus a déjà tenté le coup avec son Nord 2, on pourrait retrouver le même Dimensity 1200 sur le Mi 11T. Le Xiaomi 11T Pro devrait quant à lui bénéficier du SoC Snapdragon 888 de Qualcomm, la puce la plus haut de gamme du marché au premier semestre 2021, tout récemment dépassée par le Snapdragon 888+. La quantité de mémoire vive embarquée est encore inconnue. ? QUELLE EST L'AUTONOMIE DES XIAOMI 11T ET 11T PRO ? La capacité de la batterie du Xiaomi 11T Pro serait de 5000 mAh, garantissant au smartphone une autonomie confortable malgré son grand écran 120 Hz. L'information sur l'accumulateur du Xiaomi 11T n'a pas encore fuité. La recharge filaire atteindrait des records sur le Xiaomi 11T Pro, qui supporterait une puissance jusqu'à 120W. De quoi rapidement remonter l'énergie de cette généreuse batterie. Là encore, nous n'avons pas de données en ce qui concerne le Xiaomi 11T standard. Les deux appareils devraient également avoir droit à la recharge par induction. LES XIAOMI 11T ET 11T PRO PRENNENT-ILS DE BONNES PHOTOS ? Sur la série des Xiaomi Mi 11T, la marque opte sur une configuration à trois capteurs photo. Il s'agirait d'une optique principale OmniVision OV64B de 64 MP, d'un objectif ultra grand-angle Sony IMX355 8 MP, et d'une lentille macro pour les gros plans sur le Xiaomi 11T. Le modèle Pro bénéficierait quant à lui d'un capteur principal Samsung Isocell HM2 de 108 MP. Les deux autres modules ne sont pas connus, mais on peut parier sur au moins un ultra grand-angle, accompagné pourquoi pas d'un téléobjectif. ? QUELLE VERSION D'ANDROID SUR LES XIAOMI 11T ET 11T PRO ? Les Xiaomi 11T et 11T Pro seront propulsés nativement par Android 11. On peut s'attendre à ce que les smartphones reçoivent au moins deux mises à jour de fonctionnalités majeures par la suite. On ne sait par contre pas encore avec certitude sous quelle version de la surcouche maison de Xiaomi seront livrés les appareils. La dernière mise à jour de l'interface est MIUI 12.5, mais on sait qu'un update MIUI 12.5 Enhanced est dans les cartons. Celui-ci apporte quelques fonctionnalités supplémentaires au logiciel, qui permettent entre autres d'améliorer la fluidité du système et de réduire la consommation d’énergie (et donc d'augmenter l'autonomie).
  7. Le Galaxy Z Fold 3 arrive pour devenir la nouvelle référence du marché des smartphones à écran pliable. Nouveautés attendues, caractéristiques techniques, date de sortie, prix, nous vous résumons tout ce que nous savons à propos du prochain flagship de Samsung. Samsung s'apprête à nous proposer une mise à jour de sa toute première gamme de smartphone à écran pliable avec le Z Fold 3, un appareil qui reprend la recette de ses prédécesseurs en ajoutant des améliorations ici et là. Avec un objectif pour le constructeur sud-coréen : imposer auprès des consommateurs l'idée qu'un tel design est pratique et représente le futur de l'industrie mobile. La marque mise gros avec ses pliants, allant jusqu'à abandonner sa gamme Note pour leur laisser de la place. Si comme d'habitude, Samsung se montre silencieux sur ses produits à venir, préférant attendre la grande présentation détaillée pour communiquer, on en sait déjà beaucoup sur le Galaxy Z Fold 3 grâce à d'innombrables fuites provenant de sources qui se sont révélées être fiables par le passé. Voici donc tout ce qu'il faut savoir sur le smartphone pliant. ? QUAND SORT LE GALAXY Z FOLD 3 ? C'est officiel, Samsung va organiser une conférence Galaxy Unpacked le 11 août 2021. Celle-ci se tiendra à 16:00, heure de Paris. “Tenez-vous prêt à déplier”, tease le fabricant, qui en profitera également pour annoncer son autre nouveau modèle de smartphone à écran pliable, le Galaxy Z Flip 3. Généralement, Samsung ouvre rapidement, voire immédiatement, les précommandes suite à la présentation d'un produit. La durée de celles-ci peuvent durer jusqu'à deux semaines, puis l'appareil est officiellement commercialisé auprès de tous et les précommandes sont honorées. ? QUEL EST LE PRIX DU GALAXY Z FOLD 3 ? Plus que son design atypique, le tarif constitue la plus haute barrière à l'achat d'un smartphone à écran pliable. Les deux premiers Galaxy Z Fold étaient vendus en France au prix de 2020 euros, soit bien plus cher que n'importe quel ultra haut de gamme au design plus conventionnel. Samsung en a conscience et selon plusieurs sources, le constructeur devrait faire un effort important sur le tarif de son Galaxy Z Fold 3. Malheureusement, Samsung n'a vraisemblablement pas réussi à faire baisser le prix de manière conséquente. Le célèbre leaker Evan Blass a en effet publié des visuels officiels en amont de la présentation sur lequel on peut voir les prix du mobile. Deux modèles sont affichés : un à 1899 euros et un autre à 1999 euros (le prix dépend du stockage). Nous restons donc dans la même fourchette, même si le Z Fold 3 est passé juste en dessous du prix psychologique des 2000 euros. Il faut toutefois noter que Samsung pourrait tout de même faire un effort sur le Z Flip 3, puisque lui est affiché entre 1099 euros et 1149 euros. Bien entendu, le constructeur pourrait tout à fait nous surprendre lors de la conférence. ? COMMENT FONCTIONNE L'ÉCRAN PLIABLE DU GALAXY Z FOLD 3 ? Le design du Galaxy Z Fold 3 évolue peu par rapport à celui de ses prédécesseurs. On retrouve le même principe qui guide la gamme depuis ses débuts, à savoir une charnière verticale qui permet de plier l'écran vers l'intérieur à l'horizontale. Déplié, l'appareil propose un format tablette confortable. Plié, il peut se ranger facilement n'importe où et peut être utilisé à une main. Et il existe le Flex Mode, une manière intermédiaire de plier la charnière de façon à poser le smartphone sur une surface plane en toute stabilité, idéal pour regarder des vidéos ou pour jour à la manette. Le smartphone serait par contre plus épais que ses ancêtres, déjà pas bien fins. Il devrait afficher quelques millimètres supplémentaires nécessaires à l'intégration du numériseur qui va rendre le mobile compatible avec l'utilisation d'un stylet S-Pen, mais nous y reviendrons plus en détails un peu plus tard. Les dimensions exactes seraient de 158,1 x 64,8 x 14,5 mm quand le Z Fold 3 est plié, et de 158,1 x 128,1 x 6,6 mm quand il est déplié. Il pourrait toutefois être un peu plus léger de quelques grammes, la capacité de la batterie étant annoncée plus faible. L'une des grandes nouveautés sera la disparition de la caméra selfie dans un poinçon, un design qui gêne l'affichage. Celle-ci est déplacée sous l'écran et devient ainsi invisible. Une technologie dont on vous parle depuis des années et qui semble enfin prête chez Samsung, dont les ingénieurs ont dû relever moults défis de développement. L'écran principal Dynamic AMOLED 2X de 7,5 (ou 7,6) pouces affiche une définition de 2208 x 1768 pixels, une fréquence de rafraichissement de 120 Hz et prend en charge le HDR10+. La dalle externe, dédiée à un usage du mobile replié sur lui-même, dispose d'une diagonale de 6,23 pouces avec une définition de 2260 x 816 pixels, le tout au format très allongé de 25:9. Des caractéristiques qui ne bougent pas par rapport au Z Fold 2, donc. Par contre, le bloc photo au dos a droit à une retouche esthétique bienvenue. Les capteurs photo semblent plus gros et plus rapprochés les uns des autres, avec le LED Flash positionné juste en-dessous à la verticale. L'ensemble en devient ainsi plus discret que sur la génération précédente. En ce qui concerne les coloris, plusieurs rendus nous ont déjà dévoilés les modèles noir, vert marine et rose dégradé. Le châssis de l'appareil est constitué d'aluminium, le panneau dorsal de verre, et la face avant de verre en mode smartphone et de plastique en mode tablette (pour permettre l'action de plier). Petite surprise, le Galaxy Z Fold 3 est résistant à l'eau et bénéficie d'un indice d’étanchéité IPX8, nous apprend le leaker Maw Weinbach. Pour des contraintes de design, Samsung n'avait encore jamais pu lancer un smartphone à écran pliable étanche sur le marché. IPX8 signifie que l'appareil peut être immergé dans l’eau jusqu’à 1,5 m de profondeur pendant 30 minutes, et ne craint donc pas les éclaboussures, les douches ou une chute dans l'eau. Il est par contre sensible à la poussière et aux débris, comme ses prédécesseurs. ?️ QUELLES SONT LES PERFORMANCES DU GALAXY Z FOLD 3 ? Ultra premium oblige, Samsung équipe ses Galaxy Z Fold 3 de la meilleure puce du marché pour smartphones Android : le Snapdragon 888 gravé avec une finesse de 5nm et compatible 5G. Et ce même en Europe, alors que nous avons eu droit au SoC Exynos 2100 maison de Samsung sur la série des Galaxy S21. Nous savons que le fabricant travaille en partenariat avec AMD pour mettre au point une puce véloce au GPU survitaminé, mais il faudra sans doute attendre l'Exynos 2200 et les Galaxy S22 pour voir à l'œuvre cette promesse. Au moins deux variantes du smartphone pliant sont attendues. L'une avec 12 Go de RAM et 256 Go de mémoire interne, et une autre avec 12 ou 16 Go de mémoire vive pour 512 Go d'espace de stockage. Aucun emplacement pour carte microSD n'est prévu pour étendre le stockage. Information intéressante, le leaker Ice Universe, toujours très au courant des futurs produits de Samsung, affirme que le Galaxy Z Flip 3 dissipe bien mieux la chaleur que le Galaxy S21 Ultra et chauffe donc moins lors des sessions de jeu au quotidien. Il ne précise par contre pas quelle technologie de refroidissement est à l'œuvre. ? QUELLE EST L'AUTONOMIE DU GALAXY Z FOLD 3 ? Plusieurs sources évoquent une capacité de batterie de 4400 mAh pour le Galaxy Z Fold 3, contre 4500 mAh pour l'accumulateur du Galaxy Z Fold 2. Peut-on s'attendre à une autonomie en baisse avec le Z Fold 3 ? Pas selon Ice Universe en tout cas, qui affirme que malgré cette réduction, le smartphone reste très endurant. Il est possible que Samsung ait réussi à diminuer la consommation de l'écran, ou que la puce Snapdragon 888 et sa finesse de gravure en 5nm soit mon énergivore. En matière de recharge, les caractéristiques techniques restent identiques. Le mobile supporte une puissance de charge en filaire jusqu'à 25W, et jusqu'à 11W via la recharge par induction. La fonctionnalité de recharge sans fil inversée pour recharger des accessoires compatibles est quant à elle limitée à 4,5W. ? LE GALAXY Z FOLD 3 EST-IL BON EN PHOTO ? L'excellence photo chez Samsung reste l'apanage de la série Galaxy S. Le Z Fold 3 devrait s'en sortir à peu près de la même manière que le Z Fold 2 en la matière, avec un triple capteur photo composé d'un module principal de 12 MP, d'un ultra grand-angle de 12 MP et d'un téléobjectif de 12 MP autorisant un zoom optique 2x. Il pourrait en fait s'agit exactement de la même configuration que sur le modèle de l'année dernière. Notre test du Galaxy Z Fold 2 vous donnera donc un bon aperçu des capacités en photo de son successeur. On note tout de même une différence pour la caméra frontale de l'écran principal (celle située sous la dalle), qui passe de 10 à 16 MP. ?️ LE GALAXY Z FOLD 3 EST-IL COMPATIBLE AVEC LE S-PEN ? De nombreux rapports évoquent une prise en charge du S-Pen par le Galaxy Z Fold 3. Samsung ayant mis de côté sa gamme Note historique, la marque cherche à proposer l'outil de productivité comme un accessoire en option sur d'autres modèles. Le Galaxy S21 Ultra fut le premier à en profiter, les nouvelles versions de smartphone pliable du constructeur sud-coréen vont suivre le mouvement. Mais en plus du S-Pen, le Galaxy Z Fold 3 sera aussi compatible avec une référence orientée premium du stylet de Samsung : le S-Pen Pro. C'est ce que nous apprend un document de certification de la Federal Communications Commission (FCC) aux États-Unis. Celui-ci pourrait d'ailleurs être annoncé en même temps que le smartphone pliant. Il doit bénéficier d'une latence plus basse, d'améliorations de la connectivité Bluetooth et du support de plus de gestes via la fonction Air Action, qui permet de contrôler les applications à distance. Pour rappel, le S-Pen permet déjà de prendre des photos à distance, de contrôler une présentation, peut être utilisé avec le mode d'expérience de bureau DeX, de faire une capture d'écran, d'écrire du texte à la main avec possibilité de le convertir en texte informatique, de dessiner, souligner du texte… ?️ GALAXY Z FOLD : QUELLE VERSION D'ANDROID EST INSTALLÉE ? Le Galaxy Z Fold 3 sortira sous Android 11. Samsung promet désormais pour chaque modèle de smartphone haut de gamme trois ans de mises à jour de fonctionnalités et quatre ou cinq ans de mises à jour de sécurité. Le Z Fold 3 devrait rapidement basculer vers Android 12, dont la disponibilité de la version stable officielle se rapproche. Pour la version d'Android, pas de surprise, mais quid de la surcouche logicielle appliquée par le fabricant ? On s'attendait à retrouver la dernière mise à jour majeure de l'interface maison de Samsung, One UI 3.5, mais il est possible que le numéro 1 mondial en termes de ventes de smartphones est d'autres idées derrière la tête. Ice Universe évoque en effet une certaine surcouche Split UI, que vous pouvez voir en action dans les GIF du tweet ci-dessus, qui serait la nouvelle référence de Samsung pour les futurs smartphones à écran pliable et enroulable de la marque, dont le Galaxy Z Fold 3. Les habitués de One UI ne seront pas perdus, de nombreux éléments de l'interface sont repris. Split UI est surtout une “interface utilisateur adaptative” capable de s'harmoniser au format d'affichage de l'écran, et qui peut donc automatiquement s'ajuster lorsque l'écran est plié ou déplié.
  8. Google pousse l'adoption d'Android App Bundles par les développeurs sur le Play Store. Plus efficace que l'APK, l'AAB promet des applications plus rapides, moins volumineuses et plus simples à mettre à jour. Mais comment ça marche, et que cela signifie-t-il pour l'avenir d'Android ? L'annonce a fait l'effet d'une bombe au début de l'été 2021 : Google ne veut plus du format APK sur le Play Store et ambitionne de le remplacer par le format AAB (Android App Bundles). Mais pourquoi cette décision ? Quelles sont les différences entre l'APK et l'AAB ? Quels avantages l'AAB a-t-il sur l'APK ? Que cela va-t-il changer pour le futur d'Android ? Autant de questions auxquelles nous nous efforçons de répondre dans ce papier. ? UN APK, C'EST QUOI ? APK signifie Android Package Kit. Il s'agit du format de fichiers historique utilisé sur le système d'exploitation Android. Un APK regroupe de manière compressée tous les fichiers nécessaires au bon fonctionnement et à l'installation d'une application. Toutes les apps du Play Store sont au format APK et il est possible de télécharger n'importe quel fichier APK en dehors du magasin d'applications officiel pour installer une application sur son terminal Android. ? QUAND L'AAB DEVIENT-IL OBLIGATOIRE SUR LE PLAY STORE ? Dès août 2021, toute nouvelle application soumise sur le Play Store devra l'être sous le format AAB. La mesure ne concerne donc pour le moment que les nouveaux services. À terme, on peut imaginer que Google va contraindre les développeurs à basculer de l'APK vers l'AAB lorsqu'une mise à jour sera déployée pour homogénéiser l'expérience sur son magasin d'applications. ? L'APK VA-T-IL DISPARAÎTRE ? Le passage au format AAB sur le Play Store est loin d'être synonyme de la fin de l'APK. D'abord, parce que l'AAB est en fait un moyen de délivrer plus efficacement des APK sur les terminaux de l'utilisateur. Si l'éditeur ne met plus en ligne un APK sur le Play Store au profit de l'AAB, au bout du compte, c'est toujours l'APK contenu dans l'AAB qui est en charge de l'exécution d'une application sur un appareil. De plus, comme indiqué plus tôt, les applications déjà existantes peuvent continuer à utiliser l'APK plutôt que l'AAB sur le Play Store. La plupart des éditeurs des applications les plus populaires vont toutefois volontairement faire la bascule et exploiter l'AAB pour tous les avantages qu'il procure. ? POURQUOI GOOGLE REMPLACE L'APK PAR L'AAB ? Tout d'abord, précisons que les AAB ne sont pas nouvelles. Ce format existait déjà, mais cohabitait avec l'APK. Si l'on en parle beaucoup plus depuis qu'il est devenu le format recommandé sur le Play Store et obligatoire pour les nouvelles apps, la technologie est connue et certains éditeurs ont même déjà adopté cette norme avant les récentes directives de Google. Nous verrons en détail un peu plus loin en quoi l'AAB est un format plus efficace que l'APK pour le Play Store, tant en termes de sécurité que de performances. Mais attardons-nous un moment sur un sujet que Google n'a pas encore évoqué. L'AAB va permettre à la firme de Mountain View de mieux contrôler son écosystème applicatif et de placer encore un peu plus son Play Store au centre de l'expérience Android au détriment des magasins d'applications tiers. Ceux-ci proposent les APK des applications, et si les éditeurs décident de ne publier leurs apps qu'en format AAB, ils vont ainsi perdre la richesse de leur catalogue. Notons que Google a mis à disposition un outil à destination des développeurs permettant de convertir un AAB en APK, mais rien ne garantit que ceux-ci jouent le jeu et mettent à disposition des APK une fois qu'ils seront passés au AAB, exclusif au Play Store. L'AAB n'est pas pris en charge par l'installateur de paquets d'Android et il n'est donc pas possible (nativement en tout cas) d'installer une application via son AAB sans passer par le magasin d'applications officiel. Indirectement, Google pourrait aussi mettre des bâtons dans les roues de Microsoft. Windows 11 supportera nativement les applications Android, qu'il sera possible de télécharger et d'installer sur sa machine depuis le Microsoft Store, qui se basera lui-même sur l'Amazon Appstore, qui comme les autres magasins d'app alternatifs, a besoin des fichiers APK. ⁉ ANDROID APP BUNDLE, C'EST QUOI ? L'Android App Bundle est un format de publication destiné à Google Play qui regroupe tout le code et les ressources compilés d'une application. Ce code et ces ressources sont ensuite traités de manière dynamique de sorte à générer et délivrer un APK personnalisé et optimisé pour chaque appareil. Par conséquent, les développeurs n'ont plus besoin de créer, signer et gérer plusieurs APK pour optimiser la prise en charge de différents appareils. Toutes les informations sont réunies au même endroit, puis celles-ci sont distribuées intelligemment aux utilisateurs selon les besoins. Les utilisateurs obtiennent donc une version plus légère de l'application, car optimisée spécialement pour son appareil. L'objectif est d'améliorer l'expérience d'installation des applications tout en réduisant le taux de désinstallation (chaque app prenant moins de place). Le tout sans ajouter une charge de travail aux développeurs, qui devraient rapidement prendre leurs marques avec ce système et qui n'ont pas besoin de modifier le code de leur app pour passer au AAB, en tout cas si celle-ci a été développée dans le respect des recommandations de Google. ➿ QUELLES SONT LES DIFFÉRENCES ENTRE AAB ET APK ? Quand vous téléchargez un APK depuis le Play Store, vous récupérez l'ensemble des fichiers de l'application, même ceux dont vous n'avez pas besoin. Avec AAB, l'ensemble des fichiers est mis à disposition sur le Play Store, mais seuls les éléments utiles sont installés sur le terminal. Un appareil se voit seulement distribué les fichiers pour sa définition d'écran, pour son architecture et pour la langue par défaut par exemple. Avec AAB, téléchargements et installations d'app deviennent donc plus rapides, la bande passante est moins sollicitée et les applications sont moins lourdes et occupent moins d'espace de stockage. Google donne des exemples d'applications populaires qui se sont allégées grâce à Android App Bundle. Dropbox est 33% plus léger, Duolingo 42%, Airbnb 22%, Twitter 13%, Netflix 57%, Tinder 28% et LinkedIn 36%. Le temps de téléchargement d'une application n'est pas seulement réduit grâce à la réduction de la taille de l'APK généré par l'AAB, mais aussi grâce à des fonctionnalités annexes. Notamment, un système de modules complémentaires qui peuvent être chargés à la demande permet d'ajouter des fonctionnalités et contenus qui ne sont pas indispensables plus tard, après l'installation initiale, soit pendant l'utilisation de l'app soit lorsque l'utilisateur souhaite accéder à la fonctionnalité ou au contenu en question. Ainsi, les fonctionnalités volumineuses non requises à l'installation, les fonctionnalités destinées à des audiences spécifiques et les fonctionnalités rarement utilisées peuvent prendre place dans un module de fonctionnalités dynamiques. Pour les développeurs, Android App Bundle est aussi un moyen de déployer les mises à jour de manière bien plus efficace, parfois sans avoir à forcer l'utilisateur de passer par le Play Store pour mettre à niveau son app. Les modules passant tout de même la vérification de sécurité Google Play Protect, cela ne cause pas plus de problèmes liés à la sûreté et à la fiabilité des apps et des updates. Jusqu'à présent, nous avions les Instant apps, une preview qui permet de lancer un service sans même l'installer pour l'explorer et le tester. Mais les applis compatibles sont encore assez rares, demandant un effort des développeurs. Avec AAB, il est possible de lancer une application qui n'a pas encore été téléchargée à 100%, car ses éléments essentiels sont bien disponibles. Un système que l'on connait bien avec les jeux PC ou console et qui débarque sur Android. Pratique quand la connexion est lente ou pour les jeux lourds. Pour conclure, Android App Bundle promet des applications plus petites, plus performantes, plus rapides et plus faciles à mettre à jour. ? PLAY ASSET DELIVERY, PLAY FEATURE DELIVERY, C'EST QUOI ? Deux notions vont de pair avec AAB : Play Asset Delivery et Play Feature Delivery, qui font d'Android App Bundle ce qu'il est et participe grandement aux avantages de celui-ci sur un simple APK. Play Asset Delivery et Play Feature Delivery remplacent les fichiers d'extension OBB (Opaque binary blob), qui ne sont pas pris en charge par AAB. Play Feature Delivery fait référence au système de modules dynamiques décrit plus tôt. Il permet de personnaliser quels modules de fonctionnalités sont livrés à quel appareil et à quel moment, avec des modes de livraison au moment de l'installation, conditionnelle et à la demande. Selon, Google 10% des applications parmi les plus populaires ont déjà recours à Play Feature Delivery. Play Asset Delivery réduit le temps de téléchargement et d'installation des jeux en priorisant le traitement des éléments essentiels. Les données supplémentaires comme les textures et les sons ne sont traitées que plus tard. De plus, l'outil de compression ne délivre à l'appareil que les assets qui sont compatibles avec l'appareil de l'utilisateur, qui n'est ainsi pas encombré d'éléments qu'il ne peut pas exploiter. Les serveurs de l'éditeur sont moins mis à contribution, et l'expérience utilisateur devient plus fluide.
  9. Windows 11 va laisser beaucoup d’ordinateurs sur le carreau. Microsoft a donc eu l’idée de simplifier la vie des utilisateurs en leur proposant un outil capable d’évaluer si leur configuration sera en mesure de faire tourner son nouveau système. Un outil trop simpliste et qui a été vivement critiqué depuis sa sortie, forçant la firme à faire marche arrière. Fort heureusement, il existe une alternative. Elle s’appelle WhyNotWin11 et elle est bien plus efficace que l’outil original. Comme avec chaque nouvelle version, Windows 11 nécessitera une configuration minimale spécifique pour tourner. Windows 11, l’OS sensible Si ces prérequis ne sont pas très exigeants, la configuration n’est cependant qu’une partie du problème. Microsoft a également fait le choix de ne rendre son nouveau système compatible qu’avec les configurations capables de faire tourner TPM 2.0 et toutes les technologies qui en découlent. Un point qui n’a pas fait que des heureux et qui a valu de nombreuses critiques à la firme. Seul problème, TPM 2.0 est une option que l’utilisateur peut décider de désactiver dans le BIOS. Beaucoup de configurations ont donc été marquées comme non valides par l’outil de Microsoft alors qu’elles peuvent techniquement faire tourner Windows 11. A lire aussi : 4 choses à retenir au sujet de Windows 11 Un outil pour savoir ce qui bloque Si vous avez vous-même été confronté à un refus de la part de l’outil de la firme, alors vous vous demandez peut-être ce qui coince. Malheureusement pour vous, l’outil en question n’est pas (encore) capable d’expliquer la raison de l’incompatibilité de la configuration avec ce nouveau Windows. Des développeurs ont donc eu l’idée de développer un outil alternatif plus précis : WhyNotWindows11. Un outil qui a finalement deux atouts. Le premier, c’est son fonctionnement. Il s’agit en effet d’un utilitaire portable. Il pourra donc s’exécuter sans être installé sur la configuration, depuis une clé ou un disque dur externe. Particularité qui simplifiera la vie des techniciens puisqu’ils pourront de ce fait analyser rapidement les machines de leur parc sans avoir à installer quoi que ce soit dessus. A lire aussi : 3 raisons pour lesquelles Windows 11 va vous énerver Le second avantage a trait aux informations qu’il délivrera. WhyNotWindows11 ne se contentera pas de vous indiquer si votre ordinateur est ou non compatible avec Windows 11. Il vous affichera le résultat obtenu pour chaque test. Si quelque chose coince, vous pourrez donc visualiser l’origine du problème et savoir si cette incompatibilité est provoquée par un manque de puissance, un problème de partition ou même par un souci au niveau du démarrage sécurisé. Très clairement, WhyNotWindows11 est l’outil que Microsoft aurait dû proposer dès le départ. Et si vous voulez le tester, pas de problème, il suffit de le récupérer à cette adresse. A noter que nous avons publié hier un guide pour vous expliquer comment installer la version bêta de Windows 11.