Welcome to The Forum

Enregitrez vous maintenant pour disposer de toutes les fonctions du site comme créer un blog,un club,un mur comme les réseaux sociaux etc...

Une fois enregistré , vérifiez votre boite mail. Puis cliquez sur le lien pour confirmer votre inscription.

Ainsi vous pourrez vous connecter en tant que membre et profiter de toutes les fonctions

😆

 

Search the Community

Showing results for tags 'permet'.

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Blogs

  • les News Geek
  • GOTHcraft

Categories

  • les catégories des articles
    • Videos
  • News du site et du forum
  • infos divers,buzz
  • News Windows 10
  • Logiciel Windows
  • Astuces windows 10
  • pilote/ divers
  • Matériel PC
  • Jeux Windows
  • consoles+jeux
  • Smartphone iPhone et Logiciels android News
  • News Linux
  • Les News Android

Categories

  • Sharwares Windows
  • games windows with online
  • games window whithout online
  • emulateur for Windows and games (roms)

Forums

  • forum home
    • Présentation
    • News et Infos du Site
    • demandes
    • old posts
    • coup de geule
  • les news geek's Bienvenue

Product Groups

There are no results to display.

Categories

  • Videos buzz
  • videos clips
  • stream de jeux
  • humour

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me

Found 5 results

  1. Si vous souhaitez installer Windows 11 sur un PC non éligible, Rufus peut vous aider. Cet utilitaire populaire à pour objectif de créer à partir d’une image ISO un support d’installation. La dernière version bêta (3.16) s’accompagne d’une bonne nouvelle. Elle apporte la prise en charge de Windows 11. En clair Rufus peut désormais créer un support d’installation Windows 11 en ignorant certaines vérifications. Nous parlons ici des contraintes imposées par Microsoft concernant la mémoire vive, le TPM et le Secure Boot. Il est donc possible de se créer une petite clé USB pour installer l’OS sur n’importe quel ordinateur même ceux non pris en charge. C’est une bonne nouvelle pour d’innombrable ordinateurs. Leurs configurations sont capables de faire tourner Windows 11 mais elles ne sont pas autorisés à l’obtenir via Windows Update. Microsoft ne recommande pas de le faire. D’un autre coté la firme a donné une méthode pour y parvenir… bizarre. Windows 11 et les PC non éligibles Selon Microsoft, si vous installez Windows 11 sur un appareil non éligible, des problèmes sont possibles allant jusqu’à des plantages. Des BSOD seraient possibles en raison de vieux pilotes incompatibles et non mis à jour. Microsoft a expliqué “Sur les machines Windows Insider, celles qui ne répondaient pas à la configuration minimale requise avaient 52 % plus de plantages en mode noyau (BSOD) que celles qui répondaient aux exigences. Les machines qui répondaient aux exigences ont fourni une expérience sans incident de 99,8 % qui est gérée efficacement par les OEM et les IHVs grâce à une gestion moderne des mises à jour des pilotes.” Si vous souhaitez savoir si votre appareil est « éligible » à la mise à niveau gratuite, vous pouvez utiliser l’application Contrôle d’intégrité du PC de Microsoft. Enfin la firme a indiqué que ces PC Windows 11 ne seront pas concernés par les mises à jour de sécurité. Leur maintenance ne sera pas assurée. Il faudra envisager un retour sous Windows 10 dont la prise en charge est prévue au moins jusqu’en 2025.
  2. L’utilitaire « Windows 11 Upgrade » permet d’installer le nouveau Windows sur n’importe quel PC. Que votre ordinateur soit éligible ou non à la mise à jour gratuite, l’application propose trois installations différentes. Windows 11 s’accompagne de beaucoup de changement mais sa configuration minimale requise est source de polémique. Les restrictions mises à en place par Microsoft empêchent des millions de PC d’adopter ce nouvel environnement. Dans la réalité les choses sont différentes puisqu’une configuration normalement incompatible est parfaitement capable d’accueillir le nouveau système d’exploitation du géant. Il n’est donc pas étonnant que certains utilitaires voient le jour afin de faciliter le travail aux utilisateurs. C’est le cas de « Windows 11 Upgrade ». Gratuite, cette application permet d’installer Windows 11 sur un ordinateur non pris en charge. Son point fort est de proposer trois approches différentes pour le faire. Cela va d’une simple mise à niveau en conservant fichiers et programmes, une mise à niveau en conservant que les fichiers ou une installation à partir de zéros à l’aide de l’image ISO téléchargée. La vérification de la configuration système requise est contournée ce qui permet de profiter de l’OS sur un ordinateur normalement non éligible. Windows 11 et les PC non éligible Du coté de Microsoft le discourt est bizarre. Elle indique qu’il n’est pas recommandé d’installer Windows 11 sur un ordinateur non pris en charge. Cependant en parallèle nous avons droit à une solution pour contourner ses propres restrictions. La situation est donc bizarre, étrange pour ne pas dire loufoque. “Microsoft recommande de ne pas installer Windows 11 sur un appareil qui ne répond pas à la configuration minimale requise pour Windows 11. Si vous choisissez d’installer Windows 11 sur un appareil qui ne répond pas à ces exigences, et que vous reconnaissez et comprenez les risques, vous pouvez créer les valeurs de clé de Registre suivantes et contourner la vérification de TPM 2.0 (au moins TPM 1.2 est requis) et la famille et le modèle de processeur.” Le déploiement de Windows 11 est débuté depuis quelques jours. Le calendrier prévoit que la mise à niveau gratuite sera proposée à l’ensemble des PC éligible d’ici l’été 2022.
  3. YouTube se dote d'une nouvelle fonctionnalité sur sa version Web. En effet, il est désormais plus facile de poursuivre sur la version Bureau la lecture d'une vidéo débutée sur votre smartphone. De quoi fluidifier le passage d'un support à l'autre. Nous sommes nombreux à regarder nos chaînes YouTube préférées sur notre smartphone, que ce soit dans les transports en commun en rentrant du boulot, dans la voiture, en pause au travail, etc. Et sauf si vous êtes un adepte des contenus courts, il n'est pas rare de ne pas avoir eu le temps de terminer sa vidéo. Et ce serait dommage de ne pas terminer cette vidéo passionnante sur le Pixel 6 sur la chaîne de Phonandroid. Généralement, une fois rentré à la maison, vous allumez votre PC ou votre Mac direction YouTube pour poursuivre la lecture. Il n'y a pas 36 solutions pour procéder, il faut faire un tour dans l'historique pour reprendre la vidéo là où vous l'avez laissé. Mais ça, c'était avant. En effet, YouTube a décidé de simplifier l'opération grâce à l'intégration d'une nouvelle fonctionnalité. La version Web de YouTube permet maintenant de poursuivre facilement la lecture d'une vidéo débutée sur votre smartphone. Si vous quittez l'application avec une vidéo en cours, un mini-lecteur vidéo apparaîtra dans le coin inférieur droit à l'ouverture de la version Web de YouTube. Vous y verrez le titre de la vidéo avec la mention “Continuez à regarder”. COMMENCEZ SUR ANDROID, TERMINEZ VOTRE VIDÉO SUR LA VERSION WEB DE YOUTUBE Cette toute nouvelle fonctionnalité a été repérée en début de semaine par nos confrères du site 9To5Google et il semble que Google ait d'ores et déjà commencé à la déployer auprès d'un nombre restreint d'utilisateurs. Bien entendu, la seule condition pour profiter de cette fonctionnalité est d'être connecté sur le même compte sur l'ensemble de vos appareils, ou à minima sur votre PC et votre smartphone. Attention toutefois, l'inverse n'est pas valable. En d'autres termes, cette fonctionnalité n'est pas disponible si vous démarrez une vidéo sur la version Desk et que vous souhaitez la poursuivre sur l'appli Android ou iOS. Dans ce cas-là, il faudra impérativement passer par votre bibliothèque, puis l'historique de visionnage. Pour rappel, YouTube s'est doté récemment de plusieurs fonctionnalités inédites, comme la possibilité de télécharger des vidéos sur votre ordinateur, ou encore un chapitrage des vidéos remanié.
  4. La Nintendo Switch accueille aujourd’hui une toute nouvelle mise à jour. Celle-ci permet de connecter un casque ou des écouteurs sans fil à votre console, et ce grâce à la magie du Bluetooth. Une fonctionnalité attendue de longue date par les utilisateurs. Nous allons vous expliquer comment faire. Pas de panique, l'opération est très simple. Jusqu’à aujourd’hui, si vous vouliez profiter de votre Switch avec un casque, il fallait le connecter en filaire. La console ne prenait pas en charge les casques en Bluetooth, au grand dam des joueurs. Jusqu'à aujourd'hui… Nintendo a en effet publié une nouvelle mise à jour pour sa console, la 13.0.0. Celle-ci est disponible pour tout le monde et vous pouvez donc la télécharger dès à présent. Une fois fait, vous pouvez connecter votre casque sans fil sur votre console. Il est même possible d’y connecter vos écouteurs True Wireless. Nous avons essayé avec des Galaxy Buds Pro de Samsung, et ça fonctionne bien. COMMENT CONNECTER SON CASQUE SANS FIL À SA SWITCH Voici les étapes à suivre pour connecter votre casque Bluetooth à votre Nintendo Switch : Allumez votre console et allez dans les paramètres (la petite roue dentée en bas à droite). Dans le menu latéral gauche, allez tout en bas dans l'onglet console. Appuyez sur Mise à jour de la console et laissez vous guider. Une fois la Switch mise à jour, retournez dans les paramètres. Dans le menu latéral à gauche, descendez pour trouver l’onglet Audio Bluetooth Appuyez sur Ajouter un appareil. La console va alors rechercher les appareils Bluetooth à proximité. Il faut activer la connexion de votre casque (en règle générale, un bouton sur lequel il faut rester appuyer, mais cela dépend des modèles). Le nom de votre casque apparaît alors sur la console. Il suffit d’appuyer dessus. Votre casque est connecté. Votre casque est connecté. A noter qu’une fois que vous avez connecté votre casque à votre console, il restera en mémoire. Il ne sera pas nécessaire de réitérer l’opération. A lire aussi – Nintendo Switch vs Nintendo Switch Lite : laquelle choisir ? La Switch se dote donc enfin de cette fonctionnalité tant attendue qui manquait cruellement en mode portable. Notons qu’il y a tout de même quelques limites. Une fois un casque connecté, vous ne pouvez lier que deux manettes à la machine. De même, un seul casque peut être relié à la console. Les microphones intégrés sont également ignorés. Enfin, il faut signaler que la latence en Bluetooth se montre un peu plus élevé qu’en filaire. Une donnée à prendre en compte si vous êtes sensible à ce genre de détails. Cette fonctionnalité est logicielle, ce qui signifie que la Switch OLED, prévue pour sortir dans quelques semaines, bénéficiera aussi de la connexion Bluetooth. La Switch Lite est aussi concernée.
  5. Dévoilé il y a deux ans, le câble O.MG refait surface avec une nouvelle version et surtout une production en masse. Ce cordon USB/Lightning peut voler toutes les informations tapées par un utilisateur et les transmettre à un hacker en Wi-Fi. Un faux câble USB/Lightning, présenté par un dénommé “MG” à la Defcon de 2019, ressurgit et vient de connaître une importante mise à jour. Le dispositif est capable de dérober les informations de son utilisateur à la moindre frappe sur le clavier, tout en transmettant à distance les données à un pirate. D'extérieur, rien ne distingue le câble O.MG d'un modèle USB/Lightning standard. Mais ne vous y trompez pas : déjà présenté en 2019, ce cordon permet à un hacker de pirater les données personnelles de l'utilisateur. Et dans sa toute nouvelle version, le câble dispose d'une connexion Lightning vers USB-C. LE CÂBLE O.MG VOLE VOS DONNÉES ET LES TRANSMET EN WI-FI Contrairement à ce que les experts peuvent arguer, l'auteur du câble, qui répond au pseudonyme de MG, explique qu'un câble de Type C n'est pas plus sécurisé qu'un autre : “il y avait des gens qui disaient que les câbles de type C étaient à l'abri de ce type d'implant parce qu'il n'y avait pas assez d'espace. Donc, clairement, je devais prouver qu’ils avaient tort.” Une fois connecté à un Mac, le câble O.MG est capable d'intercepter les mots de passe de l'utilisateur, ou de toute autre donnée confidentielle. Une fois son méfait accompli, le cordon est également apte à transmettre les données dérobées à un hacker à distance. Le site Motherboard fait la démonstration des possibilités de piratage du câble ci-dessous. A lire aussi : pourquoi il ne faut pas utiliser le chargeur de smartphone d’un inconnu UN DISPOSITIF AUJOURD'HUI PRODUIT EN MASSE Pour transmettre les données volées de l'utilisateur, le câble crée un hotspot Wi-Fi. Ensuite, il ne reste plus qu'au hacker de s'y connecter pour récupérer les informations piratées, et le tour est joué. Bien évidemment, le hacker doit se trouver à proximité du câble, le Wi-Fi n'ayant pas une portée démesurée. Les auteurs du câble O.MG déclarent avoir cependant réussi à intercepter des données à 1 mile (1,6 km environ). Sur le site de Hak5, on peut même voir que certains modèles de cordon ont une portée de 2 km. De quoi laisser un hacker agir en toute impunité. Méfiance donc si quelqu'un vous propose un jour un câble dont vous ne connaissez pas l'origine. Le câble O.MG peut être acheté sur le site de Hak5 pour 120 ou 160 dollars selon le modèle. Là, vous n'avez que l'embarras du choix. Le dispositif existe en différentes versions : Lightning vers USB-A, USB-C vers USB-A, Micro USB vers USB-AD, etc. Tous ne sont pas aptes à faire office de keylogger, mais ceux qui profitent d'une telle fonction, sont capables d'enregistrer jusqu'à 650 000 frappes de clavier.