Welcome to The Forum

Enregitrez vous maintenant pour disposer de toutes les fonctions du site comme créer un blog,un club,un mur comme les réseaux sociaux etc...

Une fois enregistré , vérifiez votre boite mail. Puis cliquez sur le lien pour confirmer votre inscription.

Ainsi vous pourrez vous connecter en tant que membre et profiter de toutes les fonctions

😆

 

Search the Community

Showing results for tags 'jour'.

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Blogs

  • les News Geek
  • GOTHcraft

Categories

  • les catégories des articles
    • Videos
  • News du site et du forum
  • infos divers,buzz
  • News Windows 10
  • Logiciel Windows
  • Astuces windows 10
  • pilote/ divers
  • Matériel PC
  • Jeux Windows
  • consoles+jeux
  • Smartphone iPhone et Logiciels android News
  • News Linux
  • Les News Android

Categories

  • Sharwares Windows
  • games windows with online
  • games window whithout online
  • emulateur for Windows and games (roms)

Forums

  • forum home
    • Présentation
    • News et Infos du Site
    • demandes
    • old posts
    • coup de geule
  • les news geek's Bienvenue

Product Groups

There are no results to display.

Categories

  • Videos buzz
  • videos clips
  • stream de jeux
  • humour

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me

Found 21 results

  1. Le Patch Tuesday du mois d’octobre 2021 débute avec la publication de plusieurs mises à jour cumulatives Windows 10. Elles apportent de nombreuses corrections de sécurité. Nous avons également le premier correctif pour Windows 11. Cette maintenance mensuelle ne concerne pas que le système d’exploitation Windows. Microsoft s’attaque aussi à d’autres produits comme .NET Core, Visual Studio, Active Directory Federation Services ou encore le suite bureautique Microsoft Office. Concernant Windows, Microsoft corrige 37 vulnérabilités (1 est critique et 36 sont importantes) dans Windows 10 v1909 contre 39 vulnérabilités (1 est critique et 38 importantes) dans Windows 10 2004, 20H2 et 21H1. Dans les deux cas la faille critique touche Windows Hyper-V et permet l’exécution de code à distance. Elle porte la référence CVE-2021-40461. Du coté de Windows 11 nous avons la correction de 39 vulnérabilités dont 38 sont jugées importantes et 2 critiques. Nous retrouvons CVE-2021-40461 mais également CVE-2021-38672 affectant aussi Windows Hyper-V. Dans le détail nous avons KB5006667 pour les PC sous 1909 KB5006670 pour les PC sous 2004, 20H2 ou 21H1. KB5006674 pour les PC sous Windows 11. Tout ce petit monde est proposé au travers de Windows Update. Le téléchargement et l’installation sont normalement automatique. Enfin Microsoft publie d’autres mises à jour cumulative dont KB5006669 pour Windows 10 v1607 KB5006699 pour Microsoft server operating system version 21H2 x64-based Systems KB5006671 pour Internet Explorer KB5006715 pour for Windows Server 2008 KB5006736 pour Windows Server 2008 KB5006732 et KB5006739 pour Windows Embedded 8 Standard et Windows Server 2012
  2. Android 12 est déjà disponible en version beta publique. La mise à jour en version finale et stable sera déployée sur tous les smartphones compatibles dans le courant de l'année 2021. Voici tout ce que l'on sait sur la prochaine mise à jour d'Android et sur les nouveautés mises au point par Google. Android 12 est la prochaine mise à jour majeure du système d'exploitation mobile de Google. Pour cette nouvelle version, Google a décidé de revenir aux noms de desserts. En effet, un ingénieur de Google a confirmé l'appellation Android 12 Snow Cone, en référence à une boisson d'origine espagnole rafraîchissante. On sait déjà qu'Android 13 aura également le droit à un autre nom de dessert. Un OS qui va avoir le droit à une refonte de l'interface et à l'intégration de plusieurs fonctionnalités. Dernières actualités sur Android 12 Android 12 : les premiers jeux compatibles avec le mode gaming sont déjà là Android 12 : date de sortie, smartphones compatibles, nouveautés, tout savoir sur la mise à jour Android 12 : les premières ROMs sont déjà disponibles avant le lancement officiel Android 12 : on connait la date de sortie pour les Samsung Galaxy S21 OPPO présente ColorOS 12 : quelles nouveautés pour l’interface basée sur Android 12 ? Android 12 : Google Phone se dote du design Material You quelques jours avant le lancement Quand sort Android 12 ? Google propose depuis la Google I/O 2021 la toute première bêta publique d'Android 12 sur les smartphones de 11 constructeurs. Plusieurs builds beta vont se succéder jusqu'au lancement officiel d'Android 12, prévu pour fin août ou début décembre 2021. Google note au passage que “jamais une beta Android n'avait été si populaire”. En tout cas, les choses avancent à grands pas et la date fatidique approche. La bêta 5, la dernière avant le déploiement officiel, est disponible depuis le 9 septembre 2021. Selon un document interne obtenu par nos confrères de XDA Developers, le lancement final était prévu pour le 4 octobre 2021. Force est de constater que Google a repoussé cette sortie à une date inconnue. Certains parlent notamment d'un déploiement en fin d'année. En attendant, les premières ROMs sont déjà disponibles. Le calendrier prévisionnel du lancement d'Android 12 / Crédits : Google Quels smartphones sont compatibles avec Android 12 ? Au jour de la sortie officielle d'Android 12, seule une poignée de mobiles pourront profiter de la mise à jour stable. Notamment certains modèles de Google Pixel (les Pixel 3/ 3 XL, Pixel 3a/3a XL, Pixel 4/4 XL, Pixel 4a /4a 5G et le Pixel 5) qui sont prévus pour une mise à niveau. Google a également annoncé la disponibilité de Android 12 sur les smartphones de 11 constructeurs : Asus, les Google Pixel, OnePlus, Oppo, Realme, Sharp, Tecno, TCL, Vivo, Xiaomi et ZTE. La mise à jour sera également proposée via OneUI sur de très nombreux smartphones et tablettes Samsung dès la fin d'année 2021. La chose a été confirmée par Google ce 5 octobre 2021 à l'occasion de la sortie d'Android 12 sur AOSP. Vous pouvez consulter ici une liste complète des smartphones qui recevront à terme la mise à jour Android 12. Google va également proposer ces 6 nouveautés Android 12 sur pratiquement tous les smartphones Android même anciens. Comment installer Android 12 ? Les mises à jour Android ont bien changé depuis les débuts. Désormais, celles-ci sont téléchargées en arrière-plan sur le smartphone et s'installent en partie sur l'appareil alors que l'utilisateur peut continuer à profiter de son appareil. Ce dernier est finalement immobilisé seulement quelques minutes à la fin de la procédure. Les mises à jour deviennent ainsi de plus en plus indolores. La version stable d'Android 12 sera bien sûr disponible en OTA (Over The Air), c'est-à-dire qu'elle sera proposée automatiquement à l'utilisateur lorsque son appareil est prêt à la recevoir. Pour la bêta, c'est différent et la marche à suivre varie selon le fabricant de votre smartphone compatible. Il faut généralement s'inscrire à un programme insider pour pouvoir télécharger la bêta. Si vous utilisez un Pixel, vous pouvez d'ores et déjà installer la beta en vous rendant sur Android Flash Tool. On vous propose aussi de télécharger les fonds d'écran officiels d'Android 12. Quelles sont les nouveautés d'Android 12 ? Désormais mature, Android ne reçoit plus autant de nouvelles fonctionnalités chaque année que dans le passé. Mais Android 12 apporte tout de même son lot d'améliorations, certaines inédites, d'autres inspirées de ce que l'on trouve déjà sur certaines surcouches de constructeurs, ou encore de l'OS mobile des iPhone, iOS. De nombreux changements de design Google lance un nouveau langage design baptisé Material You. Cette nouvelle interface comprend un écran always-on revu, de nouvelles options de personnalisation de l'horloge pour l'écran de verrouillage et un tout nouveau système de thème qui s'inspire du fond d'écran choisi par l'utilisateur. À noter que Chrome bénéficie également de ces changements, et qu'il est d'ores et déjà possible de les tester sur votre smartphone. Notamment, Android 12 propose un redesign de l’écran de verrouillage et de la barre de notifications. Sur l’écran de verrouillage, l’heure est affichée en plus gros et on voit que l’heure est cette fois située au-dessus des minutes. Les informations de date et de météo se déplacent en haut à gauche de l’écran, alors qu’ils étaient auparavant au centre. Sur les Pixel, Google proposerait aussi des écrans de verrouillage exclusifs. Enfin, le lancement de la bêta publique a révélé le nouveau design de 389 emojis. Un thème qui s'adapte au fond d'écran de votre smartphone Google a mis au point un tout nouveau système de thème qui s'inspire du fond d'écran choisi. Ce système est baptisé “Monet”, en référence au peintre homonyme. Ce système de thèmes appliquera les couleurs principales du fond d'écran à plusieurs éléments de l'interface Android, dont le panneau des réglages rapides ou la barre d'état. Des notifications moins intrusives au format paysage Android 12 gère mieux l'utilisation du smartphone en mode paysage. L'interface est non seulement nativement compatible avec l'orientation horizontale, mais certains éléments graphiques sont adaptés pour ne pas gêner la visibilité. C'est le cas des notifications. Quand le smartphone est orienté horizontalement, les nouvelles notifications ne sont plus intrusives. Elles ne s'étendent plus d'un bord à l'autre de l'affichage, mais conservent une largeur raisonnable (pour une hauteur qui semble inchangée). Malgré la surface d'affichage plus petite de ces notifications, elles intègrent toujours de nombreuses informations et offrent les mêmes interactions qu'en mode portrait (ou vertical) : marqué comme lu, répondre, rappel, mettre en sourdine et ouvrir dans une nouvelle fenêtre (l'une des grandes nouveautés d'Android 12 étant l'ouverture simultanée de plusieurs applications dans des fenêtres juxtaposées). En revanche, il semble que le nombre de réponses rapides proposées est réduit. Ces nouvelles bulles de notifications, présentées avec Material You, ont été découvertes en août 2021, avec la quatrième preview destinée aux développeurs. Une nouvelle interface pour protéger la vie privée des utilisateurs Google a retravaillé l'interface d'Android. La mise à jour vers Android 12 signe ainsi l'arrivée d'un panneau de notifications simplifié et de nouveaux indicateurs visant à protéger la confidentialité et la vie privée des utilisateurs Android. Google affiche désormais dans la barre d'état un carré vert contenant une icône “appareil photo” et une icône “microphone” qui met en garde quand une application exploite ces éléments. Android 12 propose aussi un panneau permettant de désactiver micro. L'inspiration vient clairement d'iOS 14, qui prévient déjà ses utilisateurs lorsque les applications tentent d'accéder à leurs données personnelles. Ce sera notamment le cas pour le presse-papiers, lisible par les applications affichées à l'écran. Il sera également possible de décider de ne livrer qu'une localisation approximative à ces dernières. Les applications se servant du Bluetooth ont également droit à une toute nouvelle fenêtre de demande d'autorisation. Jusqu'à maintenant, ces dernières demandaient la permission de collecter les données de localisation des utilisateurs, ce qui pouvait de manière compréhensible porter à confusion. Désormais, les applications demanderont l'autorisation de scanner les environs à la recherche d'appareils Bluetooth. Enfin, et c'est sans doute l'info la plus importante : Google va vous laisser désactiver le pistage publicitaire des applications via un réglage système, comme sur iPhone. De nouvelles fonctionnalités pour les gamers Google a aussi développé un mode jeu vidéo intelligent pour Android 12. Concrètement, ce mode gaming va activer automatiquement certains paramètres de votre smartphone (luminosité, écran 120 Hz, mode ne pas déranger). Selon les premiers éléments communiqués par Google, Android 12 va enregistrer vos préférences et les appliquera à toutes vos sessions de jeu. À l'occasion de la Google For Game Dev Summit 2021, qui a eu lieu en juillet 2021, la firme de Mountain View a précisé une partie des fonctionnalités qui intègreront le mode jeu d'Android 12. L'une d'entre elles est le Game Dashboard. Il s'agit d'un menu accessible uniquement avec les jeux compatibles. Ce menu intègre des raccourcis vers plusieurs fonctions dédiées : capture ou captation vidéo de l'écran durant la partie, activation du mode “Ne Pas Déranger” et optimisation des performances du système. Il y aura trois modes pour la dernière : performances (plus de puissance, moins de batterie), économie d'énergie (plus de batterie, moins de puissance) et équilibre. Ces modes seront différents de ceux qui s'appliquent à l'ensemble du système. Vous pouvez activer le mode économie d'énergie pour l'ensemble du système et le mode performance uniquement quand vous jouez. Une autre fonctionnalité très intéressante liée au jeu à venir sur Android 12 s'appelle Play As You Download. Il s'agit d'une extension de Play Asset Delivery, présenté par Google pour Android 11. Et elle permet de lancer un jeu vidéo alors que ce dernier n'a pas encore été entièrement téléchargé. Vous commencez à télécharger le jeu. Puis, arrivé à un certain pourcentage, vous pouvez lancer la partie. Le jeu continue d'être téléchargé et de s'installer en arrière-plan. Il s'agit d'une fonction qui s'inspire des PlayStation et Xbox qui bénéficient d'une fonctionnalité similaire depuis plusieurs années. Un mode à une main pour les smartphones avec grand écran Google travaillerait sur un mode « à une main » pour Android 12. Ce mode consiste à ramener les éléments de navigation à portée de doigts dans un seul coin de l'écran. In fine, la surface avec laquelle interagir se retrouve réduite de 40%. Cette fonctionnalité d'accessibilité est largement inspirée du mode à une main déjà intégré à iOS. Les mises à jour système via le Play Store Avec Android 12 débarque l’installation des mises à jour système via le Play Store. Android Runtime (ART) devient un simple composant du Projet Mainline de Google, qui se concrétise pour enfin passer outre la lenteur des fabricants à offrir des mises à jour à leurs clients. Un producteur de composants va ainsi pouvoir publier une mise à jour et la rendre disponible au plus grand nombre rapidement et simplement sans devoir passer le constructeur de smartphones, pas toujours prompt pour mettre les updates à disposition des utilisateurs. Google en bénéficie lui-même puisqu'il va pouvoir déployer à grande échelle ses mises à jour de sécurité via son magasin d'applications et sans intervention du constructeur. Enfin, ces derniers peuvent avec Mainline mettre à jour des composants critiques du système en toute discrétion, sans même que l'utilisateur ne s'en aperçoive. Bref, cela signifie plus de sécurité et de performances pour nos smartphones Android. En théorie, Google peut aussi rendre Android plus stable et bien plus performant en rendant le comportement du module Android Runtime identique pour tous les appareils. Mais il est peu probable qu'une telle décision soit prise, car alors, les fabricants seraient bien plus limités en termes d'ajout de fonctionnalités et de personnalisation de l'interface sur leurs surcouches. Android deviendrait dans ce cas un iOS-like, une situation difficile à imaginer à court ou moyen terme. L'installation d'applications via des magasins tiers au Play Store Google a décidé d'ouvrir une porte en facilitant l’installation d’applis via des boutiques alternatives au Play Store sur Android 12. Parmi les alternatives au Play Store, nous avons bien sûr les magasins d'applications des constructeurs : Galaxy Store chez Samsung, App Gallery chez Huawei… mais aussi l'Amazon App Store, ou encore les historiques Aptoide et F-Droid. App Pairs Via Android 12, Google nous propose une refonte du multitâche sur mobile. Avec App Pairs, partager l'écran entre deux applications devient plus pratique. Actuellement, le partage d'écran fonctionne ainsi : deux tâches tournent, et elles sont affichées chacune sur une moitié de l'écran. Sur Android 12, les deux applis en question seront fusionnées en une unique tâche pour une optimisation des performances et de l'expérience utilisateur. Par ce biais, il devient possible de quitter la tâche pour effectuer d'autres actions, ouvrir d'autres apps, entrer dans les menus du smartphone… puis de retourner dans la tâche créée pour retrouver son écran splitté avec les deux applis, comme on l'avait laissé. Il sera possible d'interagir avec les deux applications à la fois, par exemple pour scroller sur un réseau social tout en contrôlant la lecture d'une vidéo. Maquette d'interface de ce à quoi pourrait ressembler App Pairs sur Android. Réalisé par 9To5Google. Dans sa surcouche One UI, Samsung propose déjà une fonction baptisée “App Pair”. Grâce à celle-ci, l'utilisateur peut même créer un raccourci pour ouvrir rapidement les deux applis en écran partagé. On ne sait pas si l'option introduite dans la version native d'Android 12 le permettra également. Ce qui est sûr, c'est que l'on pourra choisir deux applications à lancer ainsi en multitâche depuis le gestionnaire de tâches. “L'hibernation” des applications Android 12 mettra les applications inutilisées en hibernation, un genre de veille prolongée. Lorsqu'une application installée sur le smartphone n'a pas été ouverte par l'utilisateur depuis un certain temps, le système se chargera automatiquement de la placer en hibernation. Dans cet état, l'app nécessite moins d'espace de stockage et consomme moins de ressources en arrière-plan, sous-entendant un boost de performances pour le smartphone. Il est possible d'effectuer soi-même l'opération. Pour cela, il faut se rendre dans la nouvelle section “Applications inutilisées” dans la page Information de l'application des paramètres. Il faut ensuite activer l'option Retirer les autorisations et libérer de l'espace de stockage. Le cache de l'application sera alors effacé et toutes les autorisations attribuées se verront retirées. Des thèmes pour personnaliser les couleurs des applications La prochaine mise à jour doit aussi apporter son lot de nouveautés esthétiques. Android 12 pourrait permettre de personnaliser les couleurs des applications via des options plus poussées dans les thèmes. Il serait alors question de choisir une couleur principale et une autre secondaire qui s'appliqueraient alors au système, mais aussi aux applications compatibles. Les possibilités de personnalisation de l'interface n'ont que peu évolué ces dernières années sur la version stock d'Android, à part l'implémentation native du mode sombre. Cela pourrait permettre de donner un peu de couleur. Précisons qu'il s'agit ici de sélectionner un thème regroupant deux couleurs pour l'ensemble du logiciel, pas question ici de choisir application par application la combinaison souhaitée. La fonctionnalité est encore en développement et doit être testée, il n'est pas encore certain qu'elle trouve sa place sur Android 12. Il est également possible qu'un thème permette d'ajuster les couleurs automatiquement en fonction du fond d'écran du mobile pour créer une cohérence esthétique. Le partage du réseau WiFi Pour se connecter au réseau WiFi d'un ami ou d'un proche lorsque l'on n'est pas chez soi, il est tout sauf pratique de devoir renseigner le mot de passe, surtout si le seul moyen de l'obtenir est de regarder sur le routeur. Actuellement sur Android, une solution pour gagner en temps et en confort est de présenter un code QR depuis un appareil déjà connecté, qu'il suffit de scanner pour obtenir l'autorisation d'entrer sur le réseau. C'est déjà bien plus pratique, mais pas encore très fluide, surtout si la personne ne sait pas comment scanner un code QR ou n'a pas d'application le permettant sur son mobile. Android 12 devrait régler cela avec une nouvelle manière de partager le réseau WiFi à un appareil tiers, à la manière de ce que l'on peut trouver sur iOS. Cela pourrait se concrétiser avec la réception d'une notification quand un nouvel appareil tente de se connecter. Une option apparaitrait alors à l'écran pour confirmer que l'appareil est autorisé à accéder au réseau WiFi sans avoir à entrer le mot de passe. De cette manière, plus besoin également d'être côte à côte pour partager le WiFi. Les captures d'écran déroulantes L'outil natif de capture d'écran d'Android est assez limité, ne permettant que de capturer ce qui est visible à l'écran. Avec Android 12, nous pourrions avoir une fonction permettant de prendre un screenshot de l'ensemble d'une page web ou d'une application, même si une partie de celle-ci n'est disponible qu'en scrollant. Les interfaces des smartphones Samsung, OnePlus ou Huawei en sont déjà capables, cette intégration dans Android Stock pourrait permettre d'en profiter sur des modèles d'autres marques. Compatible WireGuard VPN Google a ajouté le support de WireGuard VPN au kernel Linux qu'utilise Android. Ce nouveau protocole de VPN devrait donc être nativement supporté sur Android 12, une bonne nouvelle tant les services de réseau virtuel sont populaires en ce moment, à la fois pour des questions de sécurité des données et de confidentialité que de praticité pour accéder à des contenus géobloqués. Un unique lecteur de médias C'est sur Reddit qu'un ingénieur de l'équipe Android a expliqué que Google cherchait à unifier l'expérience multimédia sur Android, qui peut se révéler un peu brouillonne à cause des multiples possibilités offertes pour lire un contenu. Cela peut devenir confondant pour l'utilisateur puisque chaque lecteur dispose de fonctionnalités et d'une interface différentes. Et pour les développeurs, cela signifie devoir jongler entre plusieurs API. Une unique solution de lecture média basée sur ExoPlayer est en cours de développement, avec comme objectif de regrouper toutes les options importantes en un seul endroit en conservant une grande simplicité d'utilisation. Il n'est par contre pas annoncé que ce lecteur ultime sera disponible dès Android 12. L'accès au réseau des applications Et si nous parlions à nouveau sécurité ? En décortiquant le code source d'Android Open Source Project, un auteur de XDA Developers est tombé sur la description de ce qui ressemble à un mode de réseau restreint. Une fois activé, celui-ci bloque l'envoi et la réception de données aux applications qui ne sont pas inscrites en liste blanche, et qui n'ont donc pas été manuellement autorisées par l'utilisateur pour accéder à internet. Pour le moment, le projet semble en être à ses bribes. Il n'est pas certain que ce mode apparaisse dès Android 12, ou tout du moins pas dans une version complète. Des lignes de code font penser qu'Android pourrait dans un premier temps exploiter cette fonctionnalité en arrière-plan sans intervention humaine pour renforcer la sécurité, avant pourquoi pas de laisser dans le futur le possesseur du smartphone régler lui-même cette option. Nouvelle API pour améliorer la recherche universelle Vous trouviez que la recherche universelle pêche un peu avec les launchers alternatifs ? Android 12 devrait mettre fin à la situation grâce à une nouvelle API qui va stadardiser le champ recherche des launchers pour lui donner de nouvelles fonctionnalités. Comme par exemple pouvoir chercher simultanément des résultats sur le smartphone, dans le Google Play Store et sur le web pour renforcer son utilité. Des exclusivités Google Pixel et Samsung Galaxy Il est courant que Google réserve certaines nouvelles fonctionnalités à ses seuls smartphones Pixel. Si elles ont du succès et que le hardware de la plupart des smartphones Android leur permet d'y accéder, alors il est possible que ces fonctionnalités débarquent par la suite auprès de mobiles d'autres marques. Le Google Pixel 5 Avec Android 12, une option réservée aux smartphones Pixel pourrait être le double tapotement dans le dos. Il s'agit en fait d'un nouveau geste Motion Sense que l'on attendait dès Android 11, mais qui n'a pas été rendu disponible jusqu'ici. Elle était présente sur les deux premières versions preview de l'OS réservées aux développeurs, avant d'être retirée des builds stables. Google estimait en effet que la fonctionnalité était trop souvent activée par accident puisqu'il suffisait de tapoter le dos du smartphone deux fois de suite pour la déclencher. La firme de Mountain View a revu sa copie pour cette année, et si le même geste de double tapotement au dos a été retenu, la sensibilité a été réduite afin de réduire les risques d'activation accidentelle. Par défaut, ce geste devrait permettre d'invoquer Google Assistant. Mais l'utilisateur aura le choix de le paramétrer pour exécuter l'action de son choix : prendre une capture d'écran, ouvrir les notifications ou l'appareil photo, accéder au gestionnaire de tâches, lancer ou arrêter la lecture d'un média. À la place, Google a ajouté une nouvelle façon d'activer l'Assistant : il sera pour cela possible de maintenir puis de relâcher le bouton On/Off avant de prononcer ses commandes vocales. Android 12 peut faire office de clés de voiture Android 12 peut se substituer aux clés de certaines voitures à condition d'être sur Pixel ou Samsung Galaxy. La marque explique collaborer en ce sens avec des constructeurs automobiles. Les noms de Ford et de BMW ont été cités. Dans certains modèles, le système fonctionne via le Ultra WideBand (UWB) pour plus de précision et de souplesse : il n'est pas nécessaire de sortir le smartphone de la poche. Pour les autres modèles, la technologie reposera sur l'émetteur NFC. Android 12 peut transférer les appels entre deux cartes SIM Baptisée « Smart Forwarding », cette fonctionnalité permet aux smartphones compatibles double SIM permet de transférer un appel d’une carte à un autre. Pour ce faire, il faut d’abord se rendre les paramètres du téléphone pour l’activer, puis la configurer pour décider sur quelle carte SIM l’utilisateur souhaite recevoir l’appel. Une nouveauté bien pratique pour ceux qui voyagent souvent dans des zones où le réseau peut s’avérer capricieux. Lorsque chaque SIM est enregistrée chez un opérateur différent, il suffit de sélectionner celle possédant le meilleur signal pour améliorer la qualité de l’appel. Le menu Partager n'est plus personnalisable C'est moins une nouveauté qu'une régression. Google a décidé de bloquer les applications tierces permettant de sélectionner les options que l'on souhaite voir apparaître dans le menu Partager. Les développeurs peuvent en effet décider eux-mêmes de l'agencement de cette fenêtre, qui s'en retrouve donc différente pour chaque application. Vous allez passer de la WiFi aux données plus facilement Android 12 lance une nouvelle tuile qui permet de changer plus facilement de réseau sans passer par des menus. Désormais, lorsque vous cliquez sur l’icône d’Internet dans le menu rapide, vous verrez afficher tous les réseaux auxquels vous pouvez vous connecter, qu’ils soient Wi-Fi ou mobiles. Android 12 vous rend plus conscient de la durée des appels Crédits : via Sam Mobile Android 12 affiche une nouvelle icône dans la barre d'état lors que vous passez un appel et jonglez entre les applications. Cette icône est en fait un bouton accompagné de la durée de l'appel en cours. Touchez-le et vous reviendrez instantanément dans l'application Téléphone. Contrôler son smartphone avec son visage Google a ajouté une nouvelle option d'accessibilité pour les personnes en situation de handicap. Baptisés Camera Switches, celle-ci permet ni plus ni moins de contrôler son smartphone avec les expressions de son visage. Sourire, ouvrir la bouche, regarder à droite ou à gauche, autant de mouvements simples à réaliser qui permettent de se passer de ses mains pour naviguer sur son téléphone. Google améliore la charge adaptative Présent depuis 2020 sur les smartphones Pixel, la charge adaptative ralentit la recharge durant la nuit pour préserver la batterie. Néanmoins, celle-ci rencontre encore quelques problèmes. Android 12 devrait régler ces derniers. Ainsi, la batterie monte rapidement à 80% avant d'atteindre progressivement les 100% environ une heure avant le réveil de l'utilisateur. Les meilleures nouveautés d'Android 12 en vidéo
  3. Lors de la présentation de Windows 11, Microsoft a abordé de nombreux sujets dont sa maintenance. Elle est censée être plus rapide que celle de Windows 10. Il a été promis des mises à jour plus petites et une maintenance plus “transparente”. Windows 11 adopte le même modèle de maintenance que celui de Windows 10. En clair chaque mois, à l’occasion du Patch Tuesday, de nouvelles mises à jour cumulatives seront déployées. Nous évoquons ici les interventions pour corriger les bugs et colmater les failles de sécurités. Concernant ses évolutions le planning va être différent. Nous passons sur un modèle « annuel » avec un unique rendez-vous chaque année. Il donnera naissance à une seule mise à jour de fonctionnalités. Windows 10 profite de deux mises à jour de fonctionnalité par an depuis son lancement en 2015. Concernant le contenu téléchargé le service Windows Update devient plus intelligent. Avant de faire quoi que ce soit le système va comparer le « nouveau package » avec ce qui est déjà disponible sur l’ordinateur afin de récupérer que le strict nécessaire. Cette approche est censée réduire la taille des téléchargements de 40% ce qui peut représenter des centaines de Mo de gagner. Le service Windows Update de Windows 10 Le même mécanisme s’applique également à Windows Update for Business ou à des services tels que Microsoft Endpoint Manager. Les entreprises peuvent de leur côté gérer les pilotes et les mises à jour de sécurité critiques à l’aide du gestionnaire de configuration. De leur côté les utilisateurs peuvent compter sur la fonctionnalité de mises à jour facultatives de Windows 11. Microsoft promet que le processus de mise à jour de Windows 11 sera moins « impactant ». La firme compte sur une nouvelle version de sa technologie AI / ML pour déterminer les heures pendant lesquels l’ordinateur est utilisé. Le but est d’éviter de venir perturber les activités. Les mises à jour Windows seront ainsi téléchargées et installées automatiquement lorsque le PC sera au repos et sans aucune sollicitation. Par contre il ne faut s’attendre à une révolution. A l’image de Windows 10, un redémarrage de la machine sera toujours nécessaire pour que les changements prennent effet. Le déploiement « grand public » de Windows 11 va débuter le 5 octobre prochain.
  4. La dernière mise à jour du firmware de la PS5 améliore les performances en jeu. Selon Digital Foundry, les jeux tournent plus rapidement après cette mise à jour, mais ce n’est rien d’extraordinaire. Sony optimise progressivement sa console next-gen. La dernière mise à jour du firmware de la PS5 a apporté de nombreux changements majeurs. La console next-gen a enfin gagné le support des SSD M.2 pour étendre l’espace de stockage et l’Audio 3D est désormais pris en charge sur les téléviseurs. Ce n’est pas tout. Sony ne l’a pas officiellement annoncé, mais la mise à jour du firmware fait aussi tourner les jeux plus rapidement. Ce constat a été réalisé par Digital Foundry qui a publié une vidéo très détaillée à ce sujet. Le gain de performance a été observé sur les deux versions de la PlayStation 5, celle du lancement et la nouvelle qui est plus légère de 300g. D’ailleurs, Digital Foundry a récemment confirmé qu’il n’y a pas de différence significative entre l’ancienne et la nouvelle version. À lire aussi > PS5 : faites des économies en achetant un SSD M.2 sans dissipateur thermique d’origine Certains jeux tournent entre 1 et 3 % plus rapidement sur la PS5 La mise à jour de la PS5 améliore les performances des jeux. Il n’y a cependant pas non plus de quoi s’emballer. En effet, les jeux tournent jusqu’à 3 % plus rapidement, mais ils ne sont pas tous concernés. En comparant les cinématiques de Devil May Cry 5 Special Edition et le mode photo de Control Ultimate Edition entre l’ancien firmware et le nouveau, Digital Foundry a remarqué 1 ou 2 images supplémentaires par seconde. Le fondateur de Digital Foundry, Richard Leadbetter a confirmé que les jeux testés tournent entre 1 et 3 % plus rapidement. Il y a une marge d’erreur de 1 %. Il a précisé que : « dans des scénarios très sélectifs, il semble que toutes les PlayStation 5 fonctionnent plus rapidement qu’auparavant avec ce nouveau firmware ». Bien entendu, ce sont des changements très mineurs. Les joueurs ne se rendront pas forcément compte de ce gain de performance la prochaine fois qu’ils allumeront leur console. Cependant, cela confirme que Sony optimise progressivement la PlayStation 5 afin qu’elle tire le meilleur parti possible de ses composants.
  5. Xiaomi promet 3 ans de mises à jour Android majeures et 4 années de correctifs de sécurité sur les 11T/ 11T Pro. Avec ce support logiciel étendu, la marque chinoise se calque sur les nouvelles pratiques du reste de l'industrie. Les Xiaomi 11T et 11T Pro, les deux nouveaux fleurons de la marque chinoise, auront droit à trois mises à jour majeures d'Android et à 4 ans de correctifs de sécurité. Xiaomi vient d'annoncer la nouvelle dans un communiqué publié sur son site web. Jusqu'ici, Xiaomi se contentait de garantir deux ans de mises à jour Android majeures et trois ans de correctifs de sécurité sur ses smartphones premium. C'est notamment le cas des Xiaomi Mi 11 lancés fin de l'année dernière. XIAOMI ALLONGE LE SUPPORT LOGICIEL DE SES SMARTPHONES “Le cycle de vie d'un smartphone se réduit progressivement, ce qui signifie que les utilisateurs ne sont pas tenus de remplacer leurs smartphones aussi fréquemment. Pour cette raison, de plus en plus de consommateurs accordent une grande importance à la réception des dernières mises à jour”, justifie Albert Shan, responsable des produits chez Xiaomi. Pour le moment, Xiaomi réservera ce support logiciel étendu à la gamme des Xiaomi 11T. “Bien que d'autres appareils ne soient pas inclus pour le moment, Xiaomi estime que cela reflète un changement positif et répond aux besoins des utilisateurs de la série Xiaomi 11T”, détaille le fabricant chinois. On imagine cependant que les futurs smartphones haut de gamme de la firme, comme les Xiaomi 12 attendus en décembre, bénéficieront aussi de 3 mises à jour Android et de 4 ans de correctifs. “Ce n'est pas une tâche simple pour Xiaomi et son équipe de fournir des mises à jour du système et des correctifs de sécurité à tous ses modèles de smartphones”, tempère Albert Shan. Avec cette annonce, Xiaomi se calque sur la concurrence Android. Récemment, OnePlus s'est engagé à fournir 3 ans de mises à jour Android et 4 ans de mises à jour de sécurité sur ses téléphones haut de gamme. De même, Samsung promet 3 années de mises à jour Android et 4 ans de mises à jour de sécurité sur tous les smartphones de son lineup sortis après 2019. Enfin, Google grimpe jusqu'à 5 ans de mises à jour sur ses futurs Pixel 6.
  6. Microsoft vient de publier une nouvelle mise à jour cumulative Windows 10, KB5005101. Elle s’adresse aux PC sous 20H1, 20H2 et 21H1. Il s’agit d’une version « Preview » en amont du Patch Tuesday du mois de septembre 2021. Cette mise à jour cumulative KB5005101 propose une longue liste de correctifs. Parmi les fait les plus marquant nous avons la résolution d’un souci de connexion Bluetooth. Un bug limite l’usage d’un casque Bluetooth aux appels vocaux. Nous retrouvons aussi des patchs autour de la saisie tactile et des problèmes d’écran noir avec certains appareils Windows 10. A ce sujet la firme explique « Nous avons corrigé un problème susceptible d’empêcher votre appareil de fonctionner lors d’un geste de saisie tactile. Ce problème se produit si vous mettez plus de doigts en contact avec le pavé tactile ou l’écran au milieu du geste. Nous avons également résolu un bug susceptible d’entraîner l’affichage d’un écran noir sur un moniteur externe après une mise en veille prolongée. Ce problème peut se produire lorsque le moniteur externe se connecte à une station d’accueil à l’aide d’une certaine interface matérielle. » Windows 10, la prochaine grande maintenance est prévue le 14 septembre. La firme a aussi corrigé une défaillance à l’origine de la création de comptes locaux en double sur certains ordinateurs. La solution passe par la suppression des comptes en question de la base de données du Gestionnaire de comptes de sécurité locale. Redmond précise « Nous avons corrigé un problème qui pouvait créer des comptes locaux intégrés en double, tels qu’un compte administrateur ou invité, lors d’une mise à niveau. Ce problème se produit si vous avez précédemment renommé ces comptes. Par conséquent, le « Local Users » et « Groups MMC snap-in » (lusrmgr.msc) apparaissent vides sans compte après la mise à niveau. » Il est important de souligner que KB5005101 est une version « Preview ». Son contenu sera proposé lors de la prochaine grande maintenance de Microsoft. Nommée Patch Tuesday elle aura lieu le 14 septembre prochain. Preview KB5005101 – note de version Résout un problème qui empêche les utilisateurs de suivre les échecs d'activation DCOM (Distributed Component Object Model). Résout un problème de thread qui peut entraîner l'arrêt du service Windows Remote Management (WinRM) lorsqu'il est soumis à une charge élevée. Résout un problème qui empêche le processus hôte du fournisseur Windows Management Instrumentation (WMI) de fonctionner. Cela se produit en raison d'une violation d'accès non gérée qui se produit lors de l'utilisation de la configuration de l'état souhaité (DSC). Résout un problème qui provoque l'échec de la migration de fichiers entre les chemins DFS (Distributed File System) stockés sur différents volumes. Ce problème se produit lorsque vous implémentez la migration à l'aide de scripts PowerShell qui utilisent la commande Move-Item . Résout un problème qui vous empêche d'écrire dans un référentiel WMI après une condition de mémoire faible. Résout un problème qui réinitialise la luminosité du contenu à plage dynamique standard (SDR) sur les moniteurs à plage dynamique élevée (HDR). Cela se produit après le redémarrage du système ou la reconnexion au système à distance. Résout un problème pouvant entraîner l'affichage d'un écran noir sur un moniteur externe après la mise en veille prolongée. Ce problème peut se produire lorsque le moniteur externe se connecte à une station d'accueil à l'aide d'une certaine interface matérielle. Résout une fuite de mémoire qui se produit lorsque vous utilisez des classes imbriquées dans VBScript . Résout un problème qui vous empêche de saisir des mots dans la zone de nom d'utilisateur pendant le processus d'expérience hors boîte (OOBE). Ce problème se produit lorsque vous utilisez l'éditeur de méthode d'entrée chinois (IME). Résout un problème qui empêche les applications qui utilisent un shim de fonctionner. Ce problème se produit sur les appareils sur lesquels edgegdi.dll n'est pas installé. Le message d'erreur est « L'exécution du code ne peut pas continuer car edgegdi.dll n'a pas été trouvé ». Résout un problème qui pourrait vous empêcher de réduire une application qui utilise des fenêtres sans thème. Résout un problème pouvant entraîner l'arrêt de votre appareil lors d'un geste de saisie tactile. Ce problème se produit si vous mettez davantage de doigts en contact avec le pavé tactile ou l'écran au milieu du geste. Résout un problème de redimensionnement des images pouvant produire des artefacts de scintillement et de ligne résiduelle. Résout un problème de copie et de collage d'une zone de texte dans les applications Office 365. L'IME vous empêche d'insérer du texte dans la zone de texte. Résout un problème qui empêche les casques audio USB de fonctionner sur des appareils prenant en charge le déchargement audio USB. Ce problème se produit si vous avez installé des pilotes audio tiers sur les périphériques. Résout un problème qui provoque l'arrêt du fonctionnement de l'assurance du mécanisme d'authentification (AMA). Ce problème se produit lorsque vous migrez vers Windows Server 2016 (ou des versions plus récentes de Windows) et lors de l'utilisation d'AMA en conjonction avec des certificats de Windows Hello for Business. Résout un problème qui empêche les règles d'intégrité du code de fonctionner correctement lors de la spécification de règles de nom de famille de package dans une stratégie d'intégrité du code. Ce problème se produit en raison de la gestion incorrecte des noms sensibles à la casse. Résout un problème qui empêche le service ShellHWDetection de démarrer sur un périphérique Privileged Access Workstation (PAW) et vous empêche de gérer le chiffrement de lecteur BitLocker. Résout un problème dans la protection contre les exploits de Windows Defender qui empêche certaines applications Microsoft Office de fonctionner sur des machines dotées de certains processeurs. Résout un problème qui provoque l'affichage de la barre d'outils IME même lorsque l'application distante est fermée. Résout un problème qui peut survenir lorsque vous configurez la stratégie, « Supprimer les profils utilisateur antérieurs à un nombre de jours spécifié au redémarrage du système ». Si un utilisateur est connecté depuis plus longtemps que la durée spécifiée dans la stratégie, l'appareil peut supprimer de manière inattendue des profils au démarrage. Résout un problème avec le paramètre de synchronisation de Microsoft OneDrive « Toujours conserver sur cet appareil ». Le paramètre est réinitialisé de manière inattendue sur « dossiers connus uniquement » après l'installation d'une mise à jour Windows. Résout un problème qui fournit le mauvais résultat Furigana lorsqu'un utilisateur annule la reconversion japonaise. Résout une condition rare qui empêche les casques Bluetooth de se connecter à l'aide du profil de distribution audio avancé (A2DP) pour la lecture de musique et fait que les casques ne fonctionnent que pour les appels vocaux. Ajoute la politique « Version du produit cible ». Avec cela, les administrateurs peuvent spécifier le produit Windows vers lequel ils souhaitent que les appareils migrent ou restent sur (par exemple, Windows 10 ou Windows 11). Augmente le nombre d'entrées par défaut dans le cache de recherche de l'autorité de sécurité locale (LSA) pour améliorer les performances de recherche dans les scénarios de volume de recherche élevé. Résout un problème susceptible de créer des comptes locaux intégrés en double, tels qu'un compte administrateur ou invité, lors d'une mise à niveau sur place. Ce problème se produit si vous avez précédemment renommé ces comptes. Par conséquent, le composant logiciel enfichable MMC Utilisateurs et groupes locaux (lusrmgr.msc) apparaît vide sans aucun compte après la mise à niveau. Cette mise à jour supprime les comptes en double de la base de données locale du gestionnaire de comptes de sécurité (SAM) sur les ordinateurs concernés. Si le système a détecté et supprimé des comptes en double, il enregistre un événement Directory-Services-SAM, avec l'ID 16986, dans le journal des événements système. Les adresses arrêtent l'erreur 0x1E dans srv2!Smb2CheckAndInvalidateCCFFile . Résout un problème pouvant entraîner l'échec des validations de transfert avec l'erreur « HRESULT E_FAIL a été renvoyé à partir d'un appel à un composant COM ». Ce problème se produit lorsque vous utilisez Windows Server 2008, Windows Server 2008 R2 ou Windows Server 2012 comme sources. Résout un problème pouvant entraîner l'arrêt d'un système après qu'un filtre de déduplication a détecté des dommages dans un point d'analyse. Ce problème se produit en raison de modifications du pilote de déduplication introduites dans une mise à jour précédente. Résout un problème d'utilisation de la commande robocopy avec l'option de sauvegarde ( /B ) pour corriger la perte de données. Ce problème se produit lorsque l'emplacement source contient des fichiers Azure File Sync hiérarchisés ou des fichiers Cloud hiérarchisés. Arrête l'exécution de requêtes sur les API OneSettings à partir de la fonctionnalité d'intégrité du stockage obsolète. Active plus de 1400 nouvelles politiques de gestion des appareils mobiles (MDM). Avec eux, vous pouvez configurer des stratégies que les stratégies de groupe prennent également en charge. Ces nouvelles stratégies MDM incluent des stratégies de modèle d'administration (ADMX), telles que App Compat, Event Forwarding, Servicing et Task Scheduler. À partir de septembre 2021, vous pouvez utiliser le catalogue de paramètres Microsoft Endpoint Manager (MEM) pour configurer ces nouvelles stratégies MDM.
  7. Lorsque Microsoft a annoncé la configuration système requise pour Windows 11, le manque de processeurs Skylake et Kaby Lake dans la liste de compatibilité a été une surprise. Ces puces sont encore relativement modernes, on s'attend donc à ce que Windows 11 les prenne en charge. Heureusement pour les propriétaires de cartes mères Asus, la société semble avoir trouvé un moyen d'exécuter Windows 11 sur les systèmes basés sur Kaby Lake et Skylake. Les exigences système officielles de Windows 11 indiquent qu'un processeur de bureau Intel 8th Gen Core ou supérieur est nécessaire pour exécuter le nouveau système d'exploitation. Cependant, grâce à une nouvelle mise à jour du BIOS pour certaines cartes mères Asus, les propriétaires de CPU Kaby Lake et Skylake pourront exécuter Windows 11 sur leurs systèmes. Pour installer Windows 11 sur un système équipé d'un processeur Skylake/Kaby Lake, vous devrez vérifier si votre carte mère est prise en charge et installer une mise à jour du BIOS. Après cela, accédez à Advanced\PCH-FW Configuration et activez PTT. Cliquez sur "OK" dans la boîte de notification, enregistrez vos modifications et quittez le BIOS UEFI. Vous pouvez vérifier si votre carte mère a reçu la nouvelle mise à jour du BIOS, ICI . Il convient de noter que la compatibilité de cette mise à jour du BIOS sur les cartes mères des séries 100 et 200 est toujours en cours de test, alors attendez-vous à trouver des bugs. De plus, Asus déclare également que "l'évolutivité est soumise à la prise en charge du système d'exploitation ou de la disponibilité des pilotes tiers", ce qui signifie que, simplement parce qu'il exécute Windows 11 maintenant, il peut ne pas exécuter les versions futures. KitGuru dit : Considérant que ces mises à jour du BIOS sont toujours en cours de test, il vaut peut-être la peine d'attendre une version stable. Cependant, si vous êtes d'humeur à expérimenter un peu, alors l'option est là pour vous.
  8. De récentes mises à jour cumulatives Windows 10 sont à l’origine d’un bug bloquant la maintenance de l’OS. Microsoft vient de publier un correctif pour résoudre le problème. Certains appareils qui ont installé les mises à jour Windows 10 du 25 mai 2021 (KB5003214) et du 21 juin 2021 (KB5003690) sont victimes d’une défaillance problématique. Un bug empêche l’installation de nouvelles mises à jour cumulatives. Microsoft a confirmé ce bug tout en précisant qu’il affectait Windows 10 v2004 et plus récent dont 21H1. Un correctif a vu le jour cette semaine afin de le résoudre. Par contre il demande une petite intervention de l’utilisateur. Microsoft précise que ce correctif a été pensé pour être aussi simple que possible. La firme explique “Ce problème se produit sur les appareils qui ont été nettoyés automatiquement afin de supprimer les enregistrements de ressources obsolètes. Lorsqu’un système est nettoyé, la dernière mise à jour cumulative (LCU) récemment installée est marquée comme permanente et les composants plus anciens sont supprimés du système. Une fois le nettoyage terminé et qu’un périphérique est dans cet état, vous ne pouvez pas désinstaller KB5003214 ou KB5003690, et vous ne pouvez pas installer de futures LCUs.” Windows 10 et le correctif Pour résoudre tout ceci il faut exécuter une invite de commande en tant qu’administrateur puis de lancer la commande suivante Reg.exe Add HKLM\SOFTWARE\Microsoft\Windows\CurrentVersion /v AllowInplaceUpgrade /t REG_DWORD /f /d 1 La firme précise “Cette valeur de Registre sera supprimée une fois la mise à niveau sur place terminée. Il est possible d’attendre jusqu’à 48 heures pour que la mise à niveau sur place soit proposée à. Une fois offert, l’appareil sera mis à jour vers une version propre du système d’exploitation qui se trouve actuellement sur la machine. Il disposera également des dernières mises à jour mensuelles de qualité et de sécurité. Après la mise à niveau sur place, l’appareil pourra prendre de nouvelles mises à jour normalement.” Cette solution de contournement est disponible pour toutes les versions de Windows 10 concernées par le problème.
  9. Nous sommes aujourd’hui le second mardi du mois… et il est déjà temps de mettre à jour votre PC ! Microsoft vient en effet de déployer sa traditionnelle mise à jour cumulative mensuelle de Windows 10 et vous pouvez la récupérer dès à présent. Comme chaque mois, Microsoft déploie le « Patch Tuesday », une mise à jour cumulative qui apporte de nombreux correctifs ainsi que des améliorations de stabilité et liées à la sécurité. Si votre PC exécute l’une des versions encore supportées de Windows 10 à savoir la 21H1, 20H2 ou 2004, vous pouvez la télécharger des maintenant sous le nom KB5005033. Voici toutes les modifications que cette mise à jour contient selon le changelog officiel publié par Microsoft. KB5005033 pour Windows 10, versions 21H1, 20H2 et 2004 Voici le journal de modifications de cette nouvelle mise à jour d'août pour les trois dernières versions grand public supportées de Windows 10 : Met à jour l'exigence de privilège d'installation par défaut afin que vous deviez être un administrateur pour installer les pilotes lorsque vous utilisez Pointer et imprimer . Cette mise à jour améliore la qualité de la pile de maintenance, qui est le composant qui installe les mises à jour Windows. Les mises à jour de la pile de maintenance (SSU) garantissent que vous disposez d'une pile de maintenance robuste et fiable afin que vos appareils puissent recevoir et installer les mises à jour Microsoft. Comment installer la mise à jour ? Pour installer le Patch Tuesday du mois d’août sur votre PC, il suffit de vous rendre dans les Paramètres de Windows 10 (raccourci Win+i). Cliquez ensuite sur Mise à jour et sécurité puis sur le bouton de recherche de nouvelles mises à jour. Après quelques instants, la mise à jour apparaîtra sous le nom KB5005033 aux côtés de deux autres mises à jour : 2021-08 .Net Core 3.1.18 Security Update for x64 Client (KB5005417) Outil de suppression de logiciels malveillants Windows x64 - v5.92 (KB890830) 2021-08 Mise à jour cumulative pour Windows 10 Version 21H1 pour les systèmes x64 (KB5005033) Etant donné qu’il s’agit d’une mise à jour cumulative, elle s’installera en quelques minutes et il suffira de redémarrer votre PC pour l’appliquer. Une question sur Windows 10 ? Vous avez une question sur Windows 10 ou avez tout simplement l'envie de discuter avec la communauté MonWindows de Rendez-vous dans nos forums : Forum Windows 10
  10. Il y a quelques mois, les propriétaires d'ordinateurs portables Alienware m15 ont découvert que leurs GPU n'étaient pas à la hauteur. Maintenant, Dell s'est retrouvé dans une situation similaire avec son ordinateur portable XPS 9510, qui était mal configuré, entraînant de mauvaises performances pour le GPU RTX 3050 Ti trouvé à l'intérieur. Le XPS 9510 est livré avec un GPU pour ordinateur portable Nvidia GeForce RTX 3050 Ti sous le capot. Ces GPU ont une puissance graphique totale (TGP) configurable, de sorte que les OEM peuvent s'adapter en fonction des capacités de refroidissement. Dans ce cas, le GPU aurait dû fonctionner à 45 W, mais grâce à des tests, Notebookcheck (via Videocardz ) a constaté que le GPU n'utilisait que 33-37 W de puissance. Un correctif pour cela a depuis commencé à être déployé et à permettre un TGP plus élevé pour le GPU. Après les tests, il semble que le RTX 3050 Ti atteigne désormais le TGP annoncé de 45 W, apportant des améliorations de performances allant jusqu'à 20 % en utilisant le mode « Ultra-Performance ». Dans une référence pour The Witcher 3, l'ordinateur portable gérait auparavant 36 images par seconde en moyenne, mais après le correctif, les fréquences d'images sont passées à un peu moins de 44 images par seconde en moyenne. Si vous possédez un Dell XPS 9510, assurez-vous de mettre à jour vers la nouvelle version 1.4 du BIOS, ce qui permet des performances GPU plus élevées. KitGuru dit : C'est devenu une tendance malheureuse pour Dell, mais des correctifs sont également arrivés rapidement. Espérons que c'est quelque chose que Dell pourra mettre en place avant le lancement de nouveaux ordinateurs portables.
  11. Intel a profité de l’évènement ISC 2021 pour évoquer son prochain GPU grand public, l’Xe HPG. Il est censé s’attaquer au haut de gamme. Le géant du processeur est à l’origine de quelques informations intéressantes autour de l’Xe HPG. Cette architecture graphique doit permettre de se positionner sur le haut de gamme. L’objectif est de proposer des performances afin de faire tourner les derniers titres AAA en haute définition. Des indiscrétions ont été donner en marge de l’ISC alias l’International Supercomputing Conference. Sans mentionner de calendrier précis, Intel a indiqué que l’Xe HPG verra bientôt le jour. Nous n’avons pas de date précise mais l’annonce est intéressante. Pourquoi ? le marché du gaming sur PC est aujourd’hui aux mains de deux constructeurs, AMD et Nvidia. L’arrivée d’Intel ne peut que renforcer la concurrence et améliorer la compétitivité. Cela va cependant demander du temps. En clair une longue bataille est à prévoir avant qu’Intel arrive à percer sur ce segment très prisé. Architecture graphique Intel Xe HPG L’architecture Xe HPG va ainsi se dévoiler par étape et la firme compte bien titialler la curiosité de nombreux acteurs. L’une des premières étapes a été l’envoi d’une mystérieuses carte nommée « Odyssey ». Elle permet à ses propriétaires (employés d’Intel, éditeurs de logiciels indépendants, des partenaires matériels et autres) d’avoir accès à davantage d’informations. Intel explique qu’elle peut être échangé contre des « goodies ». “Nous nous dirigeons bientôt vers un moment charnière, la sortie imminente de la microarchitecture Xe HPG d’Intel. Certains d’entre vous ont reçu une carte Odyssey et ont été les premiers à s’engager avec Intel dans ce voyage. Il est maintenant temps d’échanger cette carte, qui est l’une des nombreuses étapes que nous espérons faire officiellement avec vous.”
  12. La configuration requise pour l’installation du nouveau système d’exploitation de Microsoft est très exigeante et risque de laisser des machines vieilles de 3 ou 4 ans sur le carreau. Alors que Microsoft a présenté Windows 11 il y a quelques jours, de nombreuses questions se posent quant à la configuration minimale requise pour son installation. En premier lieu, Microsoft indiquait que Windows 11 ne serait installable que sur les machines équipées de processeurs Intel et AMD récents, et uniquement pour les machines dotées de TPM 2.0 (Trusted Platform Module), un standard de sécurité cryptographique. Ces prérequis qui signifiaient qu’un grand nombre de machines vieilles de 3 ou 4 ans allaient être laissées sur le carreau avaient fait frissonner bon nombre d’utilisateurs. Mais Microsoft avait publié en parallèle une autre liste de configurations possibles (Hard floor et Soft floor) sur ses pages de support. Elles laissaient entendre que les machines plus modestes pourraient être éligibles, ce qui avait suffi à calmer les premières craintes. Une invitation au renouvellement du matériel ? Microsoft a finalement supprimé ces informations pour revenir à sa configuration minimale de départ. Autrement dit, si votre ordinateur n’est pas équipé d’un processeur Intel ou AMD répertorié dans la liste de Microsoft, Windows 11 ne pourra pas être installé sur votre machine. Pour les utilisateurs sous Intel, il faudra donc impérativement posséder une puce de 8e génération ou supérieure. Pour les utilisateurs sous AMD, Windows 11 fonctionnera sur les puces Ryzen 2000 et supérieures ainsi que sur les processeurs EPYC de deuxième génération ou plus. D'innombrables processeurs un peu plus anciens, pourtant compatibles avec TPM 2.0 et techniquement capables de faire tourner Windows 11 sont donc laissés sur le carreau... sans véritable raison apparente. Un bon moyen de rajeunir le parc de PC ? Les possesseurs d'une machine haut de gamme achetée il y 4 ou 5 ans apprécieront. Ils pourront en attendant se faire plaisir en continuant de profiter des mises à jour de Windows 10... jusqu’en 2025.
  13. La version professionnelle de l’utilitaire CCleaner s’accompagne d’une nouvelle fonctionnalité simplifiant la gestion des mises à jour de pilotes. Elle se nomme Drivers Updater. CCleaner annonce la sortie de la fonctionnalité Driver Updater au sein de sa suite CCleaner Professional. Son objectif est de proposer une gestion avancée des différents pilotes présents sur le PC. Cela va de l’analyse aux mises à jour en passant par l’application de correctif. A ce sujet le communiqué de presse préside « Faute de mise à jour récente, les pilotes engendrent instabilité et baisse de performances, et peuvent même provoquer un plantage de l’ordinateur. Bien souvent, les utilisateurs ne se soucient pas de mettre leurs pilotes à jour en temps et en heure, par manque de temps et négligence. Or la maintenance assurée par la plupart des outils embarqués par défaut dans leur machine est médiocre. Avec le nouveau Driver Updater de CCleaner, ces problèmes sont résolus puisque cet outil se charge de toutes ces tâches. » CCleaner Professional Cette nouveauté n’est proposée qu’au travers de la suite CCleaner Professional. Elle prend en charge plus de 55 langues et fournir plus de 5 millions de pilotes à près de 350 000 périphériques. David Peterson, Directeur général de CCleaner ajoute « Driver Updater rejoint la palette d’outils de CCleaner Professional pour décharger les utilisateurs de la gestion fastidieuse des pilotes. CCleaner contient un ensemble d’outils qui dopent les performances tout en étant très simples à manipuler puisque leur mission est de faciliter la vie digitale des utilisateurs, quelles que soient leurs aptitudes techniques.»
  14. Pour des raisons de sécurité Microsoft a pris la décision de ne plus autoriser les mises à jour de pilotes Windows 7 via le service Windows Update. Cette annonce est une nouvelle étape dans l’abandon définitif de ce système d’exploitation. Lancé en 2009, Windows 7 a atteint sa fin de vie en janvier 2020. Depuis cette date Microsoft n’assure plus de maintenance mensuelle. En clair il les PC sous cet environnement ne sont plus concernés par des mises à jour de sécurité et des corrections de bugs. Le géant propose cependant aux entreprises une maintenance personnalisée et payante. Une nouvelle étape est annoncée vers un abandon définitif. Les mises à jour de pilotes via le service Windows Update ne sont plus autorisées. Selon le géant cette restriction est nécessaire pour des raisons de sécurité liées au chiffrement SHA. La distribution de nouveaux drivers est désormais assurée par Windows Server Update Services ou tout autre système mis en place. Windows 7, la fin du programme ESU est fixée en janvier 2023 SHA – Wikipedia Le préfixe SHA (acronyme de Secure Hash Algorithm) est associé à plusieurs fonctions de hachage cryptographiques publiées par le NIST en tant que Federal Information Processing Standard (FIPS). Les fonctions SHA-0, SHA-1 et SHA-2 ont été conçues par la NSA. Microsoft précise “En raison de l’interruption et de l’expiration des certificats SHA-1, les partenaires utilisant le programme racine approuvé Microsoft peuvent publier des pilotes signés SHA-2 incompatibles sur des périphériques Windows client et Windows Server non corrigés. Cela, à son tour, avait le potentiel de provoquer une dégradation des fonctionnalités ou d’entraîner un démarrage plus long des périphériques. Cela se produit car les systèmes non corrigés auront des échecs d’intégrité du code lorsqu’ils sont présentés avec un pilote signé SHA-2.” Et ajoute “Pour minimiser l’impact potentiel de ces incompatibilités, Microsoft cessera la publication des pilotes signés SHA-2 sur Windows Update qui ciblent les périphériques Windows 7 SP1, Windows Server 2008, Windows Server 2008 R2 le 17 juin 2021. Bien que ces versions de Windows aient atteint la fin du support le 14 janvier 2020, nous apportons ce changement pour réduire les perturbations pour les utilisateurs qui restent sur ces versions de Windows.” A noter que la signature de pilotes Windows 7 sera toujours possible jusqu’en janvier 2023, date à laquelle son programme ESU prendra fin.
  15. Microsoft publie de nouvelles mises à jour cumulatives Windows 10. Elles débarquent dans le cadre du Patch Tuesday du mois de juin 2021. Ce nouveau lot de mises à jour cumulatives propose des améliorations pour toutes les versions disponibles de l’OS à l’exception de celles ayant atteint leur fin de vie. Sachant que nous sommes dans la cadre de la grande maintenance mensuelle du géant le focus est la sécurité. Le géant en profite également pour corriger certains bugs. Voici la liste des mises à jour cumulatives Windows 10 disponibles en téléchargement. KB5003687 pour Windows 10 v1507 – (build 10240.18967) KB5003638 pour Windows 10 v1607 – (build 14393.4467) Windows 10 v1703 – EOS Windows 10 v1709 – EOS Windows 10 v1803 — EOS KB5003646 pour Windows 10 v1809 – (build 17763.1999) Windows 10 v1903 — EOS KB5003635 pour Windows 10 v1909 – (build 18363.1621) KB5003637 pour Windows 10 20H1, 20H2 et 21H1 – (builds 19041.1052, 19042.1052 et 19043.1052) Windows 10 et le Patch Tuesday Le numéro de build est une information importante. Il permet de s’assurer que l’installation s’est déroulée avec succès. Vous le trouverez en lançant “winver.exe” dans Exécuter (WIN+R). Windows 10 21H1 est actuellement la version la plus avancée du système d’exploitation. Son déploiement est en cours. Il est la cible de la même mise à jour cumulative que celle pour 20H1 et 20H2 en raison d’un même code de base. Enfin Jen Gentleman ingénieur chez Microsoft annonce que le Widget « Actualité et champs d’intérêt » est désormais disponible sur toutes les versions de Windows 10 entre v1909 et 20H2. Il explique « Si vous exécutez une version entre 1909 à 20H2, vous pouvez voir une nouvelle entrée météo dans la barre des tâches après l’installation de la dernière mise à jour cumulative. Il s’agit d’une fonctionnalité appelée « Actualité et champs d’intérêt ». Sur la base des commentaires, une option a été ajoutée afin de pouvoir choisir si la fonctionnalité s’ouvre ou non lors d’un survol du curseur de la souris. Cette option est disponible sous Actualité et champs d’intérêt lorsque vous cliquez avec le bouton droit sur la barre des tâches. »
  16. Comme tous les mois, le premier mardi, Windows 10 a droit à ce que Microsoft appelle le “Patch Tuesday” : toutes les build de Windows encore prises en charge ainsi que les bêta Insiders bénéficient alors des derniers correctifs pour faire disparaître les failles de sécurité connues. Voici les notes de version de la mise à jour corrective du mois de juin 2021. On est le premier mardi du mois, et comme tous les mois, c'est le moment choisi par Microsoft pour lancer une mise à jour cumulative contenant les derniers patchs de sécurité pour toutes les build de Windows 10 encore prises en charge, ainsi que pour les builds bêta Insiders. Concrètement il y a un bundle de patchs pour Windows 10 2004, 20H2 et 21H1 ainsi qu'un autre pour des versions plus anciennes dans le canal Long Term Servicing Channel, un service payant et qui permet d'obtenir des mises à jour sur les machines obsolètes pendant encore quelques années. WINDOWS 10 : MICROSOFT POUSSE LA MISE À JOUR CUMULATIVE KB5003637 SUR LES PC COMPATIBLES En plus des correctifs de sécurité la mise à jour active la nouvelle fonctionnalité qui intègre des actualités à la barre des tâches. Le nouveau bouton est désormais activé par défaut mais vous pourrez toujours le désactiver après l'installation. Ainsi, toutes les versions grand public prises en charge bénéficient à partir d'aujourd'hui de la mise à jour cumulative KB5003637. Les build plus anciennes sont susceptibles de recevoir une mise à jour semblable, mais uniquement, on vous le disait, dans le cadre du programme payant Long Term Servicing Channel réservé aux entreprises et aux établissement éducatifs. Pour les utilisateurs de Windows 10 sous la build 1809 (17763.1999), cela prendra la forme de la mise à jour cumulative KB5003646, pour ceux sous la build 1607 (14393), il s'agira de la mise à jour cumulative KB5003638. Enfin Microsoft propose aux utilisateurs de la build 1507 participants la mise à jour cumulative KB5003687. Vous pouvez consulter le détail des notes de ces versions sur le site de Microsoft. WINDOWS 10 KB5003637 : VOICI LES NOTES DE VERSION ET PROBLÈMES CONNUS Du coup, quels correctifs la mise à jour KB5003637 contient-elle ? Voici la liste complète des correctifs telle qu'on peut la lire dans les notes de version : Mise à jour de sécurité de Microsoft Scripting Engine, Windows App Platform & Frameworks, Windows Input & Composition, Windows Management, Windows Cloud Infrastructure, Authentification Windows, Windows Fundamentals, Virtualisation Windows, Kernel Windows, Plateforme Windows HTML et Stockage Windows et Systèmes de Fichiers Versions 19041.1022, 19042.1022 et 19043.1022 : cette mise à jour applique des améliorations qualitatives du stack de maintenance, qui est le composant qui installe les mises à jour Windows. Le stack de maintenance dédié aux mises à jour (Servicing Stack Updates ou SSU) vous assure d'un stack de maintenance robuste et fiable pour que vos appareils puissent installer des mises à jour de Microsoft Microsoft ajoute avoir appliqué les correctifs suivants : Mises à jour pour améliorer la sécurité lors de l'utilisation de périphériques d'entrée comme la souris, le clavier ou un stylet Mises à jour pour améliorer la sécurité des documents composites OLE Mises à jour pour la vérification des noms d'utilisateur et mots de passe Mises à jour pour améliorer la sécurité lors que Windows réalise des opérations de base Mises à jour pour le stockage et la gestion des fichiers. Microsoft relève par ailleurs la liste des problèmes suivants sur certaines machines : Les certificats système et utilisateurs sont susceptibles d'êtres perdus à l'issue de la mise à jour Des problèmes sont rapportés avec les claviers japonais Des utilisateurs rapportent une baisse des performances dans les jeux vidéo sur certaines machines Problème de bruit aigu lors de la lecture de contenus 5.1 Dolby Digital Audio Les utilisateurs qui ont installé Windows 10 à partir d'une image ISO personnalisée sont susceptibles de se retrouver sans navigateur internet. La mise à jour supprime en effet le vieux navigateur Edge, mais dans certains cas, il est possible que le nouveau navigateur Edge avec Chromium ne soit pas installé à la place, rendant la navigation internet impossible Lire également : Windows 11 – 3 indices montrent que Microsoft est sur le point de lancer le successeur de Windows 10 Pour éviter autant que possible la survenue de ces problèmes, Microsoft explique avoir entraîné une intelligence artificielle qui délivre la mise à jour seulement si votre machine n'est pas susceptible de causer des problèmes. Nous vous conseillons donc de laisser Windows Update vous recommander cette mise à jour lorsqu'elle sera disponible pour votre machine.
  17. Sony surprend en annonçant une mise à jour pour sa console…Playstation 3. La surprise est grande car la belle souffle ses 15 bougies. Sony déploie une mise à jour pour sa console de salon la Playstation 3 alias la PS3. L’opération surprend et étonne car la console accuse un certain âge. Pourtant la firme décide de lui redonner du tonus avec la publication d’un patch. Les détails manquent. Nous savons seulement qu’il s’agit d’une maintenance pour améliorer les performances du système. L’installation permet à l’OS d’évoluer en version 4.88. L’opération nécessite 200 Mo d’espace de stockage. La PlayStation 3 de Sony (PS3) La PlayStation 3 alias la PS3 La PS3 est une console de jeux vidéo de septième génération. Elle a vu le jour le 11 novembre 2006 au Japon puis le 17 novembre en Amérique du Nord. Les joueurs européens ont du patienter jusqu’au 20 mars de l’année suivante pour l’acquérir. L’une de ses avancées a été de capitalisé sur l’ère de la télévision à haute définition avec la présence d’un lecteur Blu-ray et d’une connectique HDMI. En 2017, Sony annonce la fin de sa production après plus de 87 millions d’exemplaires écoulés. Ventes des consoles de salon de septième génération (en millions) – Source Wikipedia Année PS3 Xbox 360 Wii 2006 1,25 7,9 2,9 2007 9,1 15,8 19,5 2008 19,3 26,7 43,7 2009 32,3 37 65 2010 46,3 50 82 2011 61 63,7 93,6 2012 72,5 74,2 98,5 2013 80,8 81,3 100,4 2014 84,9 84,4 100,9 2015 86,24 85,34 101,01 2016 87,41 85,7 101,63
  18. Windows va bientôt recevoir l'une des plus importantes mises à jour de la dernière décennie, annonce fièrement Microsoft. Le géant de l'informatique a en effet profité de sa conférence annuelle dédiée aux développeurs pour teaser les prochaines nouveautés de son système d'exploitation. Microsoft fait probablement référence à la mise à jour Sun Valley de Windows 10, dont le déploiement est imminent. Du 25 au 27 mai 2021, Microsoft organise une série de conférences pour les développeurs : BUILD 2021. Organisé depuis 2011, cet événement permet au groupe de lever le voile sur les prochaines améliorations de ses produits, comme Azure ou Windows. Lors de la conférence d'ouverture, Satya Nadella, l'actuel PDG de Microsoft, a d'ailleurs brièvement teasé les nouveautés qui seront bientôt apportés au système d'exploitation Windows. Le cadre ne mâche pas ses mots et promet l'une des plus importantes mises à jour de la décennie. Lire également : Windows 10 Sun Valley – les applications de Microsoft vont aussi avoir un nouveau design MICROSOFT TEASE LA MISE À JOUR SUN VALLEY DE WINDOWS 10 “Bientôt, nous partagerons l'une des mises à jour les plus importantes de Windows de la dernière décennie afin de libérer de plus grandes opportunités économiques pour les développeurs et les créateurs” affirme Satya Nadella, soucieux de faire monter le suspense. Quelques semaines plus tôt, Panos Panay, chef de produit chez Microsoft, abondait dans le même sens et se disait “tellement excité” par la future mise à jour de Windows. “Je l'ai auto-hébergé au cours des derniers mois et je suis incroyablement excité par la prochaine génération de Windows. Notre promesse est la présente : nous créerons plus d'opportunités pour chaque développeur Windows aujourd'hui et accueillerons chaque créateur qui est à la recherche de la plateforme la plus innovante, nouvelle et ouverte pour construire, distribuer et monétiser des applications. Nous sommes impatients d'en partager d'autres très bientôt” détaille le dirigeant de Microsoft. Windows 10X ayant récemment été annulé, on imagine que Satya Nadella évoque la mise à jour Sun Valley (21H2) de Windows 10. La mise à jour devrait apporter plusieurs nouveautés de taille, comme une toute nouvelle fenêtre de l'Invite de commandes, un nouveau design pour les menus flottants ou encore un nouveau gestionnaire de batterie. Plus globalement, Microsoft a retravaillé tout le design de l'interface. La firme devrait dévoiler la version finale de la mise à jour Sun Valley lors d'une prochaine conférence en ligne.
  19. Microsoft a commencé le déploiement mondial de Windows 10 21H1. Comme le veut la tradition l’approche est dite « par étape ». De manière contrôlée le système d’exploitation est proposé progressivement aux utilisateurs. Cette démarche permet à Microsoft de contrôler les installations. Elle permet de limiter le nombre de victimes en cas de graves problèmes. Tout ceci veut dire que tout le monde ne peut pas encore récupérer 21H1 aussi nommé May 2021 Update a partir du Windows update. A ce sujet Redmond explique “Nous allons limiter la disponibilité au cours des prochaines semaines pour nous assurer que l’expérience de téléchargement et d’installation soit fiable pour tous. […] En outre, sur les appareils pouvant rencontrer des problèmes de compatibilité nous ne proposerons pas la mise à jour tant que nous ne serons pas convaincus que l’expérience proposée par la mise à jour soit excellente. “ Windows 10 May 2021 Update Windows 10 21H1 alias May 2021 Update Cette première mise à jour de fonctionnalités 2021 est cependant disponible au travers de plusieurs canaux de distribution. Microsoft propose d’autres moyens pour récupérer et installer cette nouvelle version de Windows 10. La firme ne recommande pas forcement ces méthodes surtout si la mise à jour n’apparait pas automatiquement dans Windows Update. L’une de ces méthodes passe par l’outil de création de supports. Il vient d’être mis à jour pour prendre en charge 21H1. Cela veut dire que si l’impatience est « insupportable » vous pouvez vous tourner vers cet outil. Télécharger : Outil de création de support de Microsoft Il prend la forme d’un assistant qui vous guide afin de procéder à une mise à jour de votre appareil. L’opération peut prendre du temps en fonction des performances de la connexion internet et du PC. A noter que Microsoft promet que les appareils exécutant Windows 10 version 2004 ou 20H2 auront une expérience de mise à jour plus rapide.
  20. Google Chrome est l'un des navigateurs Web les plus utilisés sur Windows, macOS, Android et d'autres plateformes, mais cela ne signifie pas nécessairement que le logiciel est exempt de bugs. Au cours du week-end, certains utilisateurs ont soudainement commencé à signaler des problèmes de plantage aléatoire de leur navigateur Chrome sur Windows 10 et Linux. Depuis quelques jours, les réseaux sociaux et les forums sont remplis de plaintes au sujet du navigateur, qui a récemment reçu sa version 90. Pour certains, Chrome ne se lance plus, les pages Web plantent, les nouveaux onglets sont gelés, et ce même en essayant de charger les paramètres. D’autres utilisateurs ont également constaté que les extensions plantaient, ce qui a conduit certains à penser qu’il s’agissait de la raison du problème. Cependant, il semblerait que le véritable coupable soit Origin Trials. Il s’agit d’un système permettant de tester une nouvelle fonctionnalité et de donner un avis concernant sa convivialité, sa praticité et ses performances, avant que celle-ci ne soit mise à la disposition de tous les utilisateurs. Ces essais aident également les ingénieurs de Chrome à comprendre comment les nouvelles fonctionnalités sont utilisées et comment elles peuvent interagir avec d'autres technologies déjà implémentées. COMMENT RÉSOUDRE LES PLANTAGES SUR WINDOWS 10 ET LINUX ? Il semblerait que seuls les utilisateurs de Windows 10 et Linux soient impactés. Les plantages auraient été plus longs à détecter sur Linux, puisqu’une bonne partie de ses utilisateurs naviguent sur le Web en utilisant des logiciels open source tels que Mozilla Firefox. Google a officiellement reconnu le problème et a fourni une série d'étapes à suivre par les utilisateurs de Windows 10 et de Linux pour corriger le problème sur le navigateur. Les utilisateurs de Windows 10 impactés doivent suivre les étapes suivantes : Quittez toutes les fenêtres Chrome ouvertes. Rouvrez Chrome. Vous devriez toujours voir le dysfonctionnement. Laissez Chrome ouvert pendant environ 5 minutes. Après 5 minutes, quittez Chrome, puis relancez Chrome. Le problème devrait être résolu. Lire également : Chrome 92 va accélérer le chargement des pages web sur Windows, Linux et macOS Les utilisateurs de Linux doivent eux suivre les étapes suivantes : Accédez au répertoire contenant le profil utilisateur de Chrome : .config/google-chrome/. Supprimez le contenu du sous-répertoire [Profil utilisateur Chrome]\Origin Trials. Celui-ci doit inclure un répertoire “1.0.0.7”. Supprimez le fichier [Profil utilisateur Chrome]\Local State. Lancez Chrome, le problème devrait être résolu.
  21. Le Patch Tuesday du mois de mai 2021 donne naissance à plusieurs mises à jour cumulatives Windows 10. KB5003173 se déploie sur les PC sous 20H2 qui est actuellement la version le plus récente du système d’exploitation de Microsoft. KB5003173 est proposée dans le cadre de la grande maintenance mensuelle de Redmond. Son contenu s’attaque principalement à la sécurité. Nous avons le colmatage de plusieurs failles. Elle touche les pilotes Bluetooth et Windows 10. La note de version n’entre pas dans les détails. Nous savons seulement que des correctifs se déploient pour Windows OLE (compound Documents) security, Windows App Platform and Frameworks, le noyau Windows, Windows Media, le moteur Microsoft Scripting et la plateforme Windows Silicon. A noter ce que cette mise à jour cumulative s’adresse aussi aux ordinateurs sous Windows 10 20H1 alias 2004. Microsoft corrige un total de 24 vulnérabilités dont trois sont jugées critiques. Windows 10 et KB5003173, pas de nouveau problème connu Il n’y pas de nouveaux problèmes connus et sans solution mais quatre bugs différents sont référencés. L’un d’eux touche la version EdgeHTML de Microsoft Edge. Ce navigateur a été officiellement supprimé de Windows 10 afin d’être remplacé par sa version « Chromium ». Microsoft explique « Les appareils utilisant une installation Windows issue d’un support hors ligne personnalisé ou d’une image ISO personnalisée peuvent observer la suppression de Microsoft Edge Legacy par cette mise à jour mais sans être automatiquement remplacée par le nouveau Microsoft Edge. Ce problème n’est rencontré que lorsque des images personnalisées hors ligne ou ISO sont créées en glissant cette mise à jour dans l’image sans avoir installé pour la première fois la mise à jour autonome de la pile d’entretien (SSU) publiée le 29 mars 2021 ou plus tard. » Il n’y pas de correctif mais une solution évidente. Il suffit d’installer manuellement la nouvelle version de Microsoft Edge.