• Fichiers

  • Windows 11 : l'ancienne interface pourra être remise a la place de la nouvelle.

    Microsoft a prévu énormément de changements avec Windows 11 mais pas d'inquiétude, cette fois la marque n'opérera pas un forcing aussi poussé que par le passé.
    Souvent critiquée pour imposer sa volonté au détriment de l'expérience utilisateur, Microsoft est de nouveau pointée du doigt pour les changements opérés au sein de Windows 11, notamment au niveau de l'interface.
    Dans une fuite, on découvrait hier la prochaine version de Windows, avec une interface largement retravaillée et une nouvelle barre des tâches. On repérait ainsi la disparition du menu Démarrer et ses tuiles dynamiques au profit d'un menu flottant centré au-dessus de la barre des tâches.
    Depuis, les critiques se multiplient pour le chamboulement à venir, mais Microsoft a déjà la parade : la marque a déjà prévu de permettre aux utilisateurs de récupérer le menu Démarrer de Windows 10 avec les tuiles dynamiques.
    Rappelons également que si l'interface a beaucoup changé, Windows 11 signera le retour des widgets et qu'il sera, en théorie, largement personnalisable pour permettre de récupérer une interface proche des anciennes versions.
    Suite aux différentes critiques passées, Microsoft pourrait se montrer bien plus souple pour doper l'adoption de Windows 11 et éviter de braquer les utilisateurs après l'épisode houleux de la bascule de Windows 10.

    Processeurs Alder Lake, détails autours des Core i9, i7, i5 et i3

    Intel travaille actuellement sur sa 12 génération de processeur Core connue sous le nom de code « Alder Lake ». De nouvelles indiscrétions révèlent quelques informations croustillantes.
    Une fuite publie plusieurs diapositives intéressantes.  Intel évoque Alder Lake comme une « architecture révolutionnaire ». Le géant promet une amélioration des performances mono-cœur de 20% et d’un facteur deux pour les tâches multicœurs.  Ces puces seront les premières à bénéficier d’une finesse de gravure à 10 nm « Enhanced SuperFin ». Sous cette dénomination marketing se cache un 10 nm optimisé et mieux maitrisé.
    Cette architecture va marier des cœurs Golden Cove et Gracemont. Les premiers vont proposer une amélioration des performances monothread (IPC), de l’intelligence artificielle et du réseau. Normalement la sécurité sera aussi renforcée. De leurs côtés les cœurs Atom (Gracemont) ont prévu de booster les performances vectorielles, la fréquence et les performances monothread (IPC). 
    Processeur Core de 12ième génération alias Alder Lake. 
      
    Alder Lake – Document 2 Intel
      
    Alder Lake – Document 1 Intel
    Dans ces documents, Intel met en avant met en avant cette conception hybride proposant ces deux types de cœurs. Golden Cove incarne la performance et sera compatible avec la technologie Hyper-Threading ce qui ne sera pas le cas de Gracemont.
    Alder Lake sera normalement compatible avec le PCIe 5.0 tout en assurant la prise en charge du PCIe 4.0. Il faut s’attendre à du WiFi 6E (Gig +), du Thunderbolt 4 et le support de la DDR5 et DDR4 pour la plate-forme de bureau contre de la LPDDR5 et LPDDR4 pour la plate-forme mobile (ordinateur portable).  Enfin il est probable que les cartes mères Alder Lake Desktop proposeront un connecteur d’alimentation ATX12VO.
    En ce qui concerne la gamme, il est attendu
    du 8 GLC + 8 GRT et du 6 GLC pour les ordinateurs de bureau (Offres S1 et S2),
    du 6 GLC + 8 GRT et 2 GLC +8 GRT pour les ordinateurs portables (Offres P1 et P2),
    Et du 2 GLC + 8 GRT pour les ultra portables basse consommation.
    GLC est la contraction de Golden Cove et GRT de Gracemont.
    En ce qui concerne l’organisation de la gamme nous devrions avoir des
    Core i9 avec du 16C/24T (C pour cœurs et T pour Thread),
    Core i7 avec du 12 C/20T,
    Core i5 avec du (10C/16T)
    Ces puces devraient débarquer durant la période d’Halloween. Une récente rumeur évoque un NDA autour du 25 octobre prochain. A tout ceci s’ajouterait l’offre Alder Lake-S série A au 1er trimestre 2022 avec des références Core i9, Core i7 et Core i5 non-K. L’architecture de base des Core i9 et Core i7 ne changerait pas tandis que les Core i5 opteraient pour du 6 cœurs et 12 threads. L’offre Core i3 proposerait de son coté du quatre cœurs avec Hyper-Threading soit aucun cœur Gracemont.
    Intel Core i9 A-Series (8 Golden Cove + 8 Gracemont) = 16 cœurs / 24 threads
    Intel Core i7 A-Series (8 Golden Cove + 4 Gracemont) = 12 cœurs / 20 threads
    Intel Core i5 A-Series (6 Golden Cove + 0 Gracemont) = 6 cœurs / 12 threads
    Intel Core i3 série A (4 Golden Cove + 0 Gracemont) = 4 cœurs / 8 threads  
     

    SSD FireCuda 520 1 To, Seagate annonce l’édition limitée Cyberpunk 2077

    Seagate propose une version un peu spéciale de son SSD NVMe FireCuda 520 PCIe 4.0. Sa robe s’inspire de l’univers de Cyberpunk 2077.
    Nous retrouvons une unité de stockage NAND Flash équipée d’un imposant dissipateur thermique. Son look reprend les codes couleurs du jeu Cyberpunk 2077. De plus il s’agit d’une offre limitée produite en 2077 exemplaires seulement.
    Sa robe jaune néon comprend le logo Cyberpunk et un éclairage aRVB 5 V. Seagate affirme que le dissipateur thermique en aluminium est capable de réduire de 22°C la température du SSD. Par contre attention, ses dimensions peuvent poser des problèmes de montage avec certaines cartes mères.
    FireCuda 520 Cyberpunk 2077, détails et prix 
     
    SSD FireCuda 520 Cyberpunk 2077 Edition
    Ce FireCuda 520 Cyberpunk 2077 est disponible unique en version 1 To. Sa mécanique s’appuie sur un contrôleur SSD Phison PS5016-E16 et des puces NAND Flash TLC 96 couches signées Toshiba.  Nous retrouvons de solides débits avec du 5 Go/s en lecture séquentielle et 4,4 Go/s en écriture séquentielle.  Son endurance est évaluée à 1800 TBW tandis qu’il s’accompagne d’une garantie de 5 ans.
    L’adoption de cette robe Cyberpunk 2077 fait passer le tarif de 190 $ à 280 $.

    les GeForce 466.74 Hotfix débarquent : Nvidia corrige des soucis de plantage

    Nvidia vient de publier un Hotfix autour de ses derniers pilotes graphiques, les GeForce 466.63 WHQL. Il apporte une solution à des problèmes de plantage avec certaines GeForce.
    Cette défaillance concerne les générations Kepler et Turning, en clair les GeForce GTX 600/700/16 et les GeForce RTX 20 series. Ces nouveaux pilotes corrigés sont censés résoudre le big à l’origine de crashs sporadiques. Les victimes rapportent le message d’erreur DCP WATCHDOG VIOLATION. A noter que si vous n’êtes pas concernés il n’est pas nécessaire d’installer ces nouveaux pilotes.
    Pour le reste, la note de version stipule que ces GeForce 466.74 sont basés sur les GeForce 466.63 WHQL publiés il y a peu. Il n’y a donc pas d’autres changement et nouveauté.
    Les GeForce Hotfix Driver 466.74, note de version
    InformationProduit pris en chargeTéléchargement
    GeForce Hotfix display driver version 466.74 is based on our latest Game Ready Driver 466.63.
    The hotfix addresses the following issue:
    [Kepler/Turing]:DCP WATCHDOG VIOLATION error may occur on some systems with GeForce GTX 600/700/16 and GeForce RTX 20 series GPUs [3321668][3321735] 
    Lien de téléchargement : GeForce Hotfix Driver Version 466.74

    Patch Tuesday, Microsoft publie de nouvelles mises à jour cumulatives Windows 10

    Microsoft publie de nouvelles mises à jour cumulatives Windows 10. Elles débarquent dans le cadre du Patch Tuesday du mois de juin 2021.
    Ce nouveau lot de mises à jour cumulatives propose des améliorations pour toutes les versions disponibles de l’OS à l’exception de celles ayant atteint leur fin de vie. Sachant que nous sommes dans la cadre de la grande maintenance mensuelle du géant le focus est la sécurité. Le géant en profite également pour corriger certains bugs.
    Voici la liste des mises à jour cumulatives Windows 10 disponibles en téléchargement.
    KB5003687 pour Windows 10 v1507 – (build 10240.18967)
    KB5003638 pour Windows 10 v1607 – (build 14393.4467)
    Windows 10 v1703 – EOS
    Windows 10 v1709 – EOS
    Windows 10 v1803 — EOS
    KB5003646 pour Windows 10 v1809 – (build 17763.1999)
    Windows 10 v1903 — EOS
    KB5003635 pour Windows 10 v1909 – (build 18363.1621)
    KB5003637 pour Windows 10 20H1, 20H2 et 21H1 – (builds 19041.1052, 19042.1052 et 19043.1052)
    Windows 10 et le Patch Tuesday
    Le numéro de build est une information importante. Il permet de s’assurer que l’installation s’est déroulée avec succès. Vous le trouverez en lançant “winver.exe” dans Exécuter (WIN+R). Windows 10 21H1 est actuellement la version la plus avancée du système d’exploitation. Son déploiement est en cours. Il est la cible de la même mise à jour cumulative que celle pour 20H1 et 20H2 en raison d’un même code de base.
    Enfin Jen Gentleman ingénieur chez Microsoft annonce que le Widget « Actualité et champs d’intérêt » est désormais disponible sur toutes les versions de Windows 10 entre v1909 et 20H2. Il explique
    « Si vous exécutez une version entre 1909 à 20H2, vous pouvez voir une nouvelle entrée météo dans la barre des tâches après l’installation de la dernière mise à jour cumulative. Il s’agit d’une fonctionnalité appelée « Actualité et champs d’intérêt ». Sur la base des commentaires, une option a été ajoutée afin de pouvoir choisir si la fonctionnalité s’ouvre ou non lors d’un survol du curseur de la souris. Cette option est disponible sous Actualité et champs d’intérêt lorsque vous cliquez avec le bouton droit sur la barre des tâches. »

    SSD XLR8 CS3030, PNY revoit fortement son endurance à la baisse

    Le constructeur PNY a discrètement ajusté à la baisse l’endurance de son SSD XLR8 CS3030. La chute selon la capacité peut atteindre les 80%.
    Le mot « discrètement » est utilisé car l’approche de PNY est discutable.  Il s’agit d’une modification d’une caractéristique importante d’un SSD NVMe M.2. PNY a jugé nécessaire de mettre à jour les spécifications de son produit sur son site Web mais sans aucun communiqué de presse. Il n’y a pas d’autre modification aux spécifications. Les capacités et les débits sont identiques.
    SSD XLR8 CS3030, son endurance chute de 80% 
      
    La rectification de PNY fait plonger l’endurance de près de 80% dans les pires des scénarios. Les versions de 2 To et 500 Go passent d’un TBW de 3115 et 800 à 660 TBW et 170 TBW soit une chute de 78.8%. L’endurance de la version de 1 To plonge de 78,4% tandis que le modèle de 250 Go est le moins affecté mais accuse tout de même une chute de son endurance de 55.3% (380 TBW à 170 TBW). 
     
     
     
    Diverses raisons peuvent justifier ce changement. Par exemple les pénuries actuelles peuvent obliger à choisir des composants en fonction de leur disponibilité et non de leurs spécifications réelles.
    Ce n’est pas une première. D’autres acteurs comme ADATA et Kingston ont aussi apporté des modifications aux spécifications de certains de leurs produits.

    Windows 10 Patch Tuesday : découvrez les notes de version de la mise à jour de juin 2021

    Comme tous les mois, le premier mardi, Windows 10 a droit à ce que Microsoft appelle le “Patch Tuesday” : toutes les build de Windows encore prises en charge ainsi que les bêta Insiders bénéficient alors des derniers correctifs pour faire disparaître les failles de sécurité connues. Voici les notes de version de la mise à jour corrective du mois de juin 2021. 
     
    On est le premier mardi du mois, et comme tous les mois, c'est le moment choisi par Microsoft pour lancer une mise à jour cumulative contenant les derniers patchs de sécurité pour toutes les build de Windows 10 encore prises en charge, ainsi que pour les builds bêta Insiders.
    Concrètement il y a un bundle de patchs pour Windows 10 2004, 20H2 et 21H1 ainsi qu'un autre pour des versions plus anciennes dans le canal Long Term Servicing Channel, un service payant et qui permet d'obtenir des mises à jour sur les machines obsolètes pendant encore quelques années.
    WINDOWS 10 : MICROSOFT POUSSE LA MISE À JOUR CUMULATIVE KB5003637 SUR LES PC COMPATIBLES
    En plus des correctifs de sécurité la mise à jour active la nouvelle fonctionnalité qui intègre des actualités à la barre des tâches. Le nouveau bouton est désormais activé par défaut mais vous pourrez toujours le désactiver après l'installation.
    Ainsi, toutes les versions grand public prises en charge bénéficient à partir d'aujourd'hui de la mise à jour cumulative KB5003637. Les build plus anciennes sont susceptibles de recevoir une mise à jour semblable, mais uniquement, on vous le disait, dans le cadre du programme payant Long Term Servicing Channel réservé aux entreprises et aux établissement éducatifs.
    Pour les utilisateurs de Windows 10 sous la build 1809 (17763.1999), cela prendra la forme de la mise à jour cumulative KB5003646, pour ceux sous la build 1607 (14393), il s'agira de la mise à jour cumulative KB5003638. Enfin Microsoft propose aux utilisateurs de la build 1507 participants la mise à jour cumulative KB5003687. Vous pouvez consulter le détail des notes de ces versions sur le site de Microsoft.
    WINDOWS 10 KB5003637 : VOICI LES NOTES DE VERSION ET PROBLÈMES CONNUS
    Du coup, quels correctifs la mise à jour KB5003637 contient-elle ? Voici la liste complète des correctifs telle qu'on peut la lire dans les notes de version :
    Mise à jour de sécurité de Microsoft Scripting Engine, Windows App Platform & Frameworks, Windows Input & Composition, Windows Management, Windows Cloud Infrastructure, Authentification Windows, Windows Fundamentals, Virtualisation Windows, Kernel Windows, Plateforme Windows HTML et Stockage Windows et Systèmes de Fichiers Versions 19041.1022, 19042.1022 et 19043.1022 : cette mise à jour applique des améliorations qualitatives du stack de maintenance, qui est le composant qui installe les mises à jour Windows. Le stack de maintenance dédié aux mises à jour (Servicing Stack Updates ou SSU) vous assure d'un stack de maintenance robuste et fiable pour que vos appareils puissent installer des mises à jour de Microsoft Microsoft ajoute avoir appliqué les correctifs suivants :
    Mises à jour pour améliorer la sécurité lors de l'utilisation de périphériques d'entrée comme la souris, le clavier ou un stylet Mises à jour pour améliorer la sécurité des documents composites OLE Mises à jour pour la vérification des noms d'utilisateur et mots de passe Mises à jour pour améliorer la sécurité lors que Windows réalise des opérations de base Mises à jour pour le stockage et la gestion des fichiers. Microsoft relève par ailleurs la liste des problèmes suivants sur certaines machines :
    Les certificats système et utilisateurs sont susceptibles d'êtres perdus à l'issue de la mise à jour Des problèmes sont rapportés avec les claviers japonais Des utilisateurs rapportent une baisse des performances dans les jeux vidéo sur certaines machines Problème de bruit aigu lors de la lecture de contenus 5.1 Dolby Digital Audio Les utilisateurs qui ont installé Windows 10 à partir d'une image ISO personnalisée sont susceptibles de se retrouver sans navigateur internet. La mise à jour supprime en effet le vieux navigateur Edge, mais dans certains cas, il est possible que le nouveau navigateur Edge avec Chromium ne soit pas installé à la place, rendant la navigation internet impossible Lire également : Windows 11 – 3 indices montrent que Microsoft est sur le point de lancer le successeur de Windows 10
    Pour éviter autant que possible la survenue de ces problèmes, Microsoft explique avoir entraîné une intelligence artificielle qui délivre la mise à jour seulement si votre machine n'est pas susceptible de causer des problèmes. Nous vous conseillons donc de laisser Windows Update vous recommander cette mise à jour lorsqu'elle sera disponible pour votre machine.

    Black Widow : découvrez la dernière bande-annonce avant la sortie

    Black Widow s’offre une dernière bande-annonce avant sa sortie cinéma le 7 juillet. Pour rappel, le film ne sortira qu’en salles en France, alors qu’il sera aussi disponible sur Disney+ aux Etats-Unis. 
     
    C’est un film qui s’est fait attendre. Prévu pour sortir en mai 2020, Black Widow s’est vu décalé encore et encore pour les raisons que l’on connait. Cette fois, sa date de sortie ne bougera plus : ce sera pour le 7 juillet. A un mois de l'échéance, Marvel France diffuse une dernière bande-annonce avec les voix françaises.
    Black Widow, comme son nom l’indique, s’intéressera à Natasha Romanoff et nous contera l’histoire de ses origines. Bien évidemment, le film prendra chronologiquement place avant Avengers Endgame et permettra d’introduire de nouveaux personnages comme Yeleena Belova, qui pourrait lui succéder.
    A lire aussi – Loki sur Disney+ : date de sortie, histoire, acteurs, tout ce que l’on sait sur la série Marvel
    Le film ne sortira qu’au cinéma, du moins en France. Aux Etats-Unis, Marvel Studios a pris la décision de le rendre également disponible sur Disney+ en plus des salles obscures. Une chose impossible dans l’hexagone à cause de la chronologie des médias, loi absolument pas adaptée aux enjeux modernes.
    BLACK WIDOW RELANCE LE MARVEL CINEMATIC UNIVERSE
    2020 a été une année particulière pour Marvel, puisqu’aucun contenu lié au MCU n’est sorti. Mais le studio compte bien se rattraper cette année avec trois blockbusters. Black Widow, tout d’abord, qui sera suivi par Shang-Chi et la Légende des Dix Anneaux en septembre puis par The Eternals en novembre.
    Le MCU a aussi pris son élan sur le petit écran grâce à Disney +. Alors que WandaVision et Falcon et le Winter Soldier ont cartonné, la série Loki, qui arrive cette semaine, promet tout autant. Marvel s’est relancé et semble rattraper son retard pris l’année dernière. 2021 n’est que la première étape, puisque moult films et séries sont prévus pour les années qui viennent. En vrac, on peut évoquer Doctor Strange 2, Ant-Man 3, Blade, Fantastic Four, Spider-Man 3, Les Gardiens de la Galaxie 3, Thor 4… et bien d’autres encore. Marvel Studios a des films prévus pour des années !
    Et vous, comptez-vous aller voir Black Widow au cinéma ? Si oui, qu’en attendez-vous ? Dites-le-nous dans les commentaires ! 
     

    SSD : les constructeurs réduisent les performances de 80% à cause des mineurs de Chia

    Les constructeurs de SSD se retrouvent eux aussi à devoir réduire les performances de leurs produits pour éviter que les mineurs de cryptomonnaie se ruent dessus. C’est en effet la solution qu’a adoptée PNY, qui a fait baisser l’endurance de son XLR8 CS3030 de 80 %. 
     
    Les mineurs de cryptomonnaie ne sont pas très appréciés des utilisateurs, plus particulièrement des gamers, ces temps-ci. Bien qu’ils ne sont pas les seuls responsables de la pénurie de composants qui frappe actuellement le monde de la tech, ils y jouent un rôle non négligeable en dévalisant certains rayons pour se constituer leur attirail de minage. Résultat : Nvidia n’a eu d’autre choix que de limiter les performances de ses cartes graphiques pour dissuader les mineurs de se les procurer.
    Et le problème n’est pas prêt de s’améliorer, puisqu’il touche désormais le monde des SSD. Ici, nulle question de Bitcoin ou d’Ethereum : la reine des cryptomonnaies est le Chia, une devise qui s’appuie sur l’espace disponible sur les disques de stockage. Cette dernière, en plein boom depuis quelques mois, menace de provoquer à une pénurie à tout moment. PNY, constructeur de SSD, a donc décidé de réagir en adoptant la même méthode que Nvidia, en réduisant les performances de ses produits.
    PNY RÉDUIT LA DURÉE DE GARANTIE ET L’ENDURANCE DE SES SSD
    L’exemple le plus criant est sans le doute le XLR8 CS3030, qui a vu son endurance baisser de 79 %. Cette dernière, mesurée en « Terabytes Written » (TBW), c’est-à-dire la quantité de données qui peut être écrite sur le SSD au cours de sa vie, est en effet passée de 3115 TBW à 660 TBW sur sa version 2 To de stockage. En d’autres termes, les utilisateurs devront à tout prix faire attention à ce qu’ils décident de stocker sur le SSD afin de ne pas gaspiller les TWB disponibles.
    Sur le même sujet : Les SSD sont beaucoup plus fiables que les disques durs, c’est confirmé
    Autre conséquence, il est très probable que l’endurance du SSD soit mise à mal avant les 5 ans requis pour bénéficier des services de garantie offerts par le constructeur, contrairement à ce qu’affirme ce dernier. Si cette mesure se révèlera sûrement bien plus efficace que le driver de Nvidia, les utilisateurs vont donc indéniablement en payer les frais. D’autant que PNY n’est pas le seul à prendre les choses en main. Galax a également indiqué vouloir appliquer un dispositif similaire sur ses SSD.

    Samsung Galaxy S21 FE : on connait le prix, il sera moins cher que le Galaxy S20 FE !

    Le Galaxy S21 FE (Fan Edition) serait moins cher que son prédécesseur, avance une fuite en provenance de Corée du Sud. Samsung aurait en effet décidé de revoir à la baisse le prix de départ du smartphone par rapport au Galaxy S20 FE lancé l'an dernier. Le géant de Séoul avait déjà procédé de la sorte avec les Galaxy S21 et S21 Ultra.  
    Le Galaxy S21 FE continue d'apparaître sur la toile. Plusieurs mois avant l'annonce, nous connaissons déjà dans les détails le design du smartphone et la plupart des points clés de sa fiche technique. Le S21 FE embarquerait un écran 120 Hz Full HD+ de 6,5 pouces, un triple capteur photo et un SoC Snapdragon 888 de Qualcomm.
    Aujourd'hui, un rapport du Herald Corp, un média sud-coréen, révèle le prix de vente du Galaxy S21 Fan Edition. D'après les informations du média, Samsung commercialisera le smartphone à un prix de départ situé entre “700 000 wons et 800 000 wons” en Corée du Sud, son pays natal.
    AVEC UN GALAXY S21 FE ENCORE PLUS ABORDABLE, SAMSUNG S'ATTAQUE À SES RIVAUX CHINOIS
    Le S21 FE serait donc légèrement moins cher que le S20 FE sorti en 2020. En Corée du Sud, Samsung proposait le smartphone abordable au prix de départ de 899 800 wons. En France, le Galaxy S20 FE était vendu à partir de 659 euros pour la déclinaison 4G  avec 6 Go RAM et 128 Go de stockage. La version 5G, avec 6 Go RAM et 128 Go de stockage, grimpait à 759 euros.
    Ce n'est pas vraiment une surprise. Samsung a déjà baissé le prix de départ des Galaxy S21 par rapport aux Galaxy S20. Le Galaxy S21 standard était proposé dès 859 euros à sa sortie, contre 909 euros pour le S20. Même son de cloche du côté du S21 Ultra, qui était vendu dès 1259 euros, contre 1359 euros pour le S20 Ultra.
    Dans ces conditions, on peut s'attendre à ce que Samsung propose le Galaxy S21 FE plusieurs dizaines d'euros moins cher que le S20 FE sur le marché français. D'après le rapport du Herald Corp, cette baisse de prix vise à concurrencer les marques chinoises, comme Xiaomi, Realme ou Oppo, qui proposent des terminaux à des prix ultra abordables. Pour mémoire, la présentation du Galaxy S21 FE est prévue le 19 août 2021.

    Chrome, Safari, Firefox et Edge unissent leurs forces pour améliorer les extensions de navigateur

    Google, Apple, Mozilla et Microsoft ont décidé de collaborer pour offrir une expérience de navigation sur l'internet plus fluide et de meilleure qualité, notamment en améliorant les extensions, ces modules complémentaires que vous pouvez télécharger pour personnaliser votre navigateur. 
    Le WebExtensions Community Group, une initiative soutenue par le World Wide Web Consortium (W3C) et promue par quatre de ses principaux membres, Apple, Google, Microsoft et Mozilla, a pour but de normaliser le développement des extensions. Elle offre aux ingénieurs un endroit où construire une base unifiée et plus sûre pour les extensions. Il s’agit d’une bonne nouvelle, quand on sait que les extensions sont une menace grandissante pour les utilisateurs.
    À terme, ces géants du numérique ne devraient pas être les seuls à travailler sur le projet. En effet, la communauté invite vivement les autres fabricants de navigateurs à se joindre à cet effort. En outre, elle invitera les participants à contribuer après avoir dévoilé la première version de la norme.
    QUE VA CHANGER LA WEBEXTENSIONS COMMUNITY GROUP ?
    Tout d'abord, il s'agit de simplifier le processus de développement des extensions en créant un modèle cohérent et un noyau commun, des fonctionnalités, une API et des autorisations. L'initiative s'appuiera sur les API existantes. Il est également prévu de composer une description de l'architecture, dont l'utilisation permettra d'améliorer les performances des solutions créées, ainsi que de les rendre plus sûres. Sur Google Chrome 91, le navigateur est désormais capable de vous prévenir lorsqu’une extension présente un danger.
    Toutefois, le groupe ne souhaite pas spécifier “tous les aspects” des extensions, et ne prévoit pas de normaliser la signature ou la livraison des extensions. En d'autres termes, le groupe souhaite faciliter le développement d'extensions sécurisées et performantes pour les développeurs sans pour autant empiéter sur l'écosystème indépendant des extensions de navigateur de chaque entreprise.
    À lire également – Microsoft Edge : les extensions cachent des copies illégales de Sonic et Mario Kart 64
    La première étape, disent-ils, est de créer un cahier des charges. Il faut noter qu’il n'est toutefois pas prévu de créer un magasin d'extensions unique que tous les navigateurs utiliseront. Au contraire, chaque fournisseur de navigateur continuera à gérer ses propres magasins d'extension de manière indépendante.

    Windows 11 est-il la prochaine génération de Windows annoncée par Microsoft ?

    Microsoft au travers de son PDG a annoncé l’arrivée de la prochaine génération de Windows. Il n’est pas impossible que notre hypothèse d’une fin de Windows 10 se vérifie. Mieux les dernières rumeurs sur la question avancent même un nouveau nom, Windows 11.
    Lors de son lancement en juillet 2015, Windows 10 a été présenté comme la version définitive de Windows. L’approche a été de proposer ce système d’exploitation comme un service et non un logiciel indépendant. En clair il n’était plus prévu de Windows 11 puis 12…
    Au cours des six dernières années, Microsoft a apporté des améliorations au travers de deux mises à jour annuelles gratuites. Il n’est pas impossible que tout ceci change et évolue dans un avenir proche.  Le PDG du géant Satya Nadella a récemment confirmé que Microsoft travaillait sur à Windows de nouvelle génération. Il a promis qu’il s’agirait de « l’une des mises à jour les plus importantes » de son histoire.
    La mise à jour Sun Valley est-elle Windows 11 ?
    Nous savons que Sun Valley, prévu à l’automne est une « grande » mise à niveau. Il se dit que ce rendez-vous va peut-être être l’occasion pour Microsoft d’annoncer un “Windows 10 + quelque chose”. Ce dossier est important car le géant a prévu un évènement pour en parler. Une date a été fixée, le 24 juin prochain. L’invitation est claire sur le contenu, elle se nomme « What’s next for Windows ». Nous n’avons cependant pas tous les détails. 
     
    Évènement “What’s next for Windows” de Microsoft
    En attendant l’hypothèse est que cette prochaine génération de Windows se nomme « Windows 11 ». L’idée vient d’une analyse du teaser. Il dévoilerait le nouveau logo tandis que l’ombre serait à l’origine d’un contour qui pointe vers « 11 ». De plus l’élément « What’s next for Windows » débute à 11H ce qui est inhabituel…
    Enfin cette idée d’un Windows 11 est également suggérée par Evan Blass connu pour être bien informé des dossiers chauds de Microsoft.

    MAXREVO 2000, Enermax annonce 2000 Watts en Full Modulaire !

    Enermax franchit une nouvelle étape en matière d’alimentations avec l’annonce de la MAXREVO 2000. Comme le nom le laisse deviner, le bloc propose une impressionnante puissance de 2000 Watts.
    La MAXREVO 2000 est une alimentation ATX de 2000 Watts. Destinée à prendre place dans nos PC elle répond aux contraintes du label 80 PLUS dans sa distinction Gold. Nous avons ainsi la certitude d’un rendement élevé permettant de faire la chasse aux gaspillages énergétique. Malgré une imposante puissance sa mécanique est logée dans un chassais relativement compact. Sa longueur est cependant de 180 mm.
     MAXREVO 2000, détails 
     
    Alimentation MAXREVO 2000 d’Enermax
    Cette MAXREVO 2000 propose un bouton « Turbo Switch ». Son objectif est de booster la rotation du ventilateur à la vitesse maximale de 3100 tr/min. Selon Enermax cela permet de faire face à des températures critiques.
    Sous le capot nous retrouvons une architecture monorail +12V capable de délivrer jusqu’à 166 A. Son câblage comprend douze connecteurs PCI-E. Elle peut ainsi supporter au moins quatre cartes graphiques GeForce RTX 3090.  La gestion des câbles est entièrement modulaire. En clair il est possible de brancher que le strict minimum afin d’optimiser le passage de l’air dans le boitier.
    Enfin elle profite également de la commande Variable Semi-Fanless intégrée désormais dans les nouvelles alimentations du constructeur certifiées 80 PLUS Gold et Platinum. Il est possible d’activer le ventilateur pour qu’il tourne lorsqu’une charge spécifique du est atteinte, y compris. La commande Variable Semi-Fanless permet de mettre le ventilateur en veille pour assurer un fonctionnement silencieux. 
     
    Alimentations MARBLEBRON 850W
    A noter qu’en parallèle de nouvelles alimentations de 850 watts 80 PLUS Bronze MARBLEBRON débarquent. Nous retrouvons des bloc semi-modulaires avec des variantes RGB. L’offre table également sur deux coloris, du blanc ou du noir. Le lancement est prévu en juillet 2021.

    Huawei dégaine HarmonyOS : Apple et Google en danger ?

    Après deux ans d’attente, Huawei vient enfin de présenter HarmonyOS, son système d’exploitation maison censé jouer sur les plates-bandes d’Android et d'iOS. 
    Il y a deux ans, alors que Huawei continuait de prendre des parts de marché dans le monde, le gouvernement américain décidait de placer la firme sur liste noire. En conséquence, Huawei a dû cesser de commercer avec des entreprises américaines, dont Google, et s’est vu délester des services d’Android et des différents services du géant californien.
    Ainsi, elle est passée de la première place du classement des plus gros vendeurs de smartphones au monde il y a de cela un an, jusqu’à se faire éjecter du top 5 au cours du premier trimestre de cette année. Pour autant, Huawei ne compte pas se laisser faire et promettait depuis des mois un système d’exploitation maison, baptisé HarmonyOS. La marque vient tout juste d’officialiser son grand concurrent d’Android et d’iOS au cours d’une conférence, tout en teasant son prochain smartphone haut de gamme, le Huawei P50.
    Huawei tease le P50
    Après près de deux ans de teasing, Huawei lève enfin le voile sur la version finale d’HarmonyOS. L’OS est amené à être déployé sur une centaine d’appareils estampillés Huawei en Chine, à commencer par les Mate 40, P40, Mate 30 ou encore la MatePad Pro. Le Huawei P50 sera livré d’emblée avec HarmonyOS, et la marque en a profité pour en dévoiler brièvement ses contours. 
      
    HarmonyOS, tout pour l’écosystème
    Visuellement, HarmonyOS ne diffère pas franchement d’Android et d’EMUI, la surcouche qu’on retrouve actuellement sur les appareils de Huawei. On retrouve tout de même quelques différences, à commencer par la possibilité de créer des widgets — baptisés Cartes — à partir de chaque application. HarmonyOS permet également d’accéder aux informations essentielles d’une application via un swipe up sur son icône. Huawei affirme là son ambition de créer une expérience où les applications n’occupent pas une place centrale dans l’expérience de l’utilisateur.  
     
    Avec HarmonyOS, Huawei veut mettre le smartphone au centre de votre écosystème d’objets connectés. On y retrouve un volet de notification dédié permettant au téléphone équipé de gérer et accéder aux réglages de tous les appareils Huawei connectés, et, bientôt, des produits de la plupart des constructeurs. Si vous écoutez de la musique, par exemple, il ne sera pas nécessaire d’aller farfouiller dans les réglages pour la faire diffuser par votre enceinte, mais simplement de glisser votre musique vers l’enceinte dans ce portail. 
     
     
    Selon la marque, cela élève alors le smartphone au rang de « Super Terminal », où le smartphone sous HarmonyOS prend une place centrale dans l’écosystème, sans que l’utilisateur n’ait besoin de télécharger de multiples applications pour gérer ses objets connectés. Du côté de l’écosystème, HarmonyOS s’inspire de la fonction continuité d’Apple et vous proposera de poursuivre une activité d’un appareil à un autre, en vous permettant de reprendre exactement là où vous en étiez arrivé. 
     
    Reste à voir comment HarmonyOS se comportera lorsque nous aurons l’occasion de le prendre en main, mais c’est plutôt prometteur. 
    Huawei P40 Pro au meilleur prixPrix de base : 1 099 €  -45%599 €CONSULTEZ L'OFFRE  Cdiscount-44%618 €CONSULTEZ L'OFFRE  FNAC-36%699 €CONSULTEZ L'OFFRE  Darty-36%699 €CONSULTEZ L'OFFRE

    Windows 11 Sun Valley : confirmation du nom et fuite d’une préversion interne

    Microsoft devrait bel et bien appeler la prochaine mise à jour de Sun Valley Windows 11. Une première build du nouveau système fait l'objet d'une fuite et en montre un peu plus. 
    Microsoft présentera le nouveau Windows le 24 juin 
    C’est désormais une certitude, la prochaine version de Windows connue sous le nom de code Sun Valley et que Microsoft présentera le 24 juin s’appellera Windows 11. Évidemment, tant que Microsoft ne l’annonce pas officiellement, il reste la possibilité d’un changement de dernière minute, mais cela nous semble très peu probable à ce jour.
    LES FAISCEAUX CONVERGENT VERS WINDOWS 11
    Microsoft a commencé à teaser le nom Windows 11 de façon plutôt subtile. Sur l’invitation officielle de l’événement du 24 juin, on peut voir que l’ombre projetée par la « fenêtre », n’est pas découpée horizontalement, comme pour former le nombre 11. C’est d’autant plus visible si l’on compare une image publiée le 7 avril par le compte officiel Microsoft Design qui sert de source d’inspiration pour l’invitation. 
     
    On y voit la même scène avec une ombre complète. Cette comparaison indique également que le bleu de l’invitation est un autre indice concernant Windows 11. D’après nos sources, ce bleu sera utilisé pour le logo, les images marketing et les codes de design de Windows 10. C’est sa couleur définissante. 
     
    C’est le même bleu qui apparaît sur cette image promotionnelle du nouveau Windows.
    LA FUITE D’UNE BUILD POINTE VERS WINDOWS 11
    Depuis plusieurs mois, Microsoft ne propose plus vraiment aux utilisateurs du programme Insider de tester réellement Sun Valley. La firme a repris son ancienne habitude de développer en interne ses nouveautés sans les dévoiler, avant d’impressionner davantage le 24 juin avec beaucoup de nouveautés à présenter d’un coup. Cela n’empêche pas les employés de la firme d’accéder à des build en avance, et de parfois publier des images qu’ils ne devraient pas publier.
    C’est ainsi qu’une build mentionnant « ne pas prendre des captures d’écran de cette build » circule actuellement sur le web. Evan Blass l’évoque également dans un tweet pointant vers le nom Windows 11. 
    On peut également mentionner ce tweet du journaliste Zac Bowden de Windows Central, qui laisse peu de place au doute. 
    En plus de ces sources, c’est désormais notre conviction, à Frandroid, que le nom du prochain système d’exploitation de Microsoft est bien Windows 11. 
    En plus de ces sources, c’est désormais notre conviction, à Frandroid, que le nom du prochain système d’exploitation de Microsoft est bien Windows 11.
    LES NOUVEAUX PARAMÈTRES DE WINDOWS 11
    Nous avons pu nous procurer une capture d’écran d’une build avancée, mais pas finalisée, de Sun Valley. Le développement de cette mise à jour est d’ores et déjà très avancé, même si Microsoft n’a peu ou prou rien montré publiquement. Il faut s’attendre à une grande refonte graphique du système. Cette capture d’écran montre une réorganisation des paramètres de Windows 11. 
     
    Parmi les changements, on peut observer un système de menu similaire à ce que Microsoft Edge propose aujourd’hui et des icônes désormais colorées comparées à celles de Windows 10. Il s’agit d’une version en cours de développement et le résultat final pourrait être différent.
    POURQUOI LE NOM WINDOWS 11 EST SI IMPORTANT ?
    Si l’on insiste autant sur le nom, c’est parce qu’il a une signification particulière pour Microsoft. En 2015, lors du lancement de Windows 10, la firme avait insisté pour dire qu’il s’agissait de la dernière version du système d’exploitation. Windows 10 serait mis à jour « à vie » comme un service. Un passage à Windows 11 est donc très significatif pour Microsoft. C’est probablement l’illustration la plus nette que l’équipe Windows a changé de direction et d’ère. Elle est désormais dirigée par Panos Panay qui veut probablement insuffler sa propre stratégie et son empreinte sur Windows avec ce changement.
    Sur le fond, cela ne signifie pas pour autant que Windows 10 et 11 seront vraiment deux systèmes d’exploitation très différents. Windows 11 sera probablement toujours basé sur le kernel NT 10.0 et la mise à jour de Windows 10 vers Windows 11 devrait se faire gratuitement pour ne pas perdre l’énorme parc installé de machines sous Windows 10 en route. Ce dernier continuera d’être mis à jour par Microsoft en ce qui concerne les mises à jour de sécurité et les nouvelles technologies. Par exemple une mise à jour de DirectX serait proposée tout autant sur Windows 10 et 11.
    Microsoft se prépare à dévoiler Windows 11 ce 24 juin 2021. La firme devra expliquer ce choix et le justifier avec des changements majeurs pour l’expérience utilisateur. 
    Tout savoir sur Microsoft Windows 10 Sun Valley 
    Windows 11 Sun Valley : tout ce qu'il faut savoir sur le nouveau Windows 
    Sun Valley : Microsoft officialisera le nouveau Windows le 24 juin 
    Sun Valley : Microsoft pourrait abandonner Windows 10 pour Windows  Windows Sun Valley : Microsoft tease officiellement « une nouvelle génération » pour l'OS  Windows 10 : Microsoft veut « révolutionner » son expérience dans les années à venir

    Orange augmente le tarif de certains abonnés sans leur demander leur avis

    Orange a augmenté son tarif pour son abonnement à 16,99 euros, puisqu’il passe à 18,99 euros par mois. Une hausse automatique que les clients peuvent toutefois refuser, mais tout n’est pas si simple. Si cette pratique n’est pas illégale en soit, elle pose tout de même question. 
     
    Si vous êtes un abonné Orange et que vous avez vu votre facture augmenter, vous n’êtes pas le seul. Comme le rapporte Univers Freebox, l’opérateur a envoyé un mail à certains de ses clients pour les informer que leur abonnement allait grimper de deux euros.
    Cette hausse concerne les usagers d’un abonnement en particulier : celui à 16,99 euros par mois avec 2 heures d’appels et 5 Go de data (tarif après la première année). Les abonnés ont reçu un mail leur informant qu’ils bénéficiaient désormais de 20 Go de data, mais qu’en contrepartie, ils devraient payer 2 euros de plus par mois, soit 18,99 euros. Une pratique qui n’est pas illégale, mais qui interroge tout même, surtout que ces forfaits sont avec engagement.
    ORANGE LAISSE LE CHOIX DE REFUSER CETTE HAUSSE DE TARIF
    Le mail en question indique qu’il est possible de refuser cette hausse de tarif et rester sur l’ancienne offre. Pour cela, il faut suivre un lien dans le corps du texte, mais certains utilisateurs ont pointé du doigt qu’il ne fonctionnait pas. Il est toujours possible de le faire en passant directement par l’espace client, mais cette solution est moins pratique et pourrait donc en décourager certain. Dans les faits, tout est donc légal, puisque cette augmentation offre quelque chose en plus (15 Go de data) et peut se refuser, mais tout de même.
    A lire aussi – SFR : l’UFC-Que Choisir dénonce une nouvelle augmentation cachée de 3€ par mois
    Orange n’est pas le premier opérateur à faire ce genre de pratiques. En réalité, c’est même plutôt courant dans le milieu des télécoms, les entreprises prenant soin « d’ajuster » les vieilles offres pour les harmoniser avec les actuelles. Cependant, tout n’est pas permis, et heureusement. Par exemple, SFR a été épinglé par l’UFC-que choisir pour avoir augmenté ses tarif. La différence ici, c’est que SFR a mené une campagne de publicité agressive vantant ses prix très bas. Ces derniers, selon la campagne, n’allaient pas augmenter avec le temps. La promesse n’a pas été tenue.

    Galaxy A22 series : Samsung propose la 5G à moins de 260 €

    Après les nombreuses fuites, Samsung officialise enfin le Galaxy A22 qui se décline en deux versions. La version 5G est proposée à 259 euros. Il s’agit du smartphone le moins de la marque avec cette connectivité. Une autre version, uniquement 4G, intègre un écran AMOLED et quatre capteurs photo. Elle est vendue 219 euros. 
    Les fuites annonçaient l’arrivée d’un smartphone 5G très abordable chez Samsung. Un certain Galaxy A22. La fiche technique et le design du smartphone ont été révélés par une indiscrétion très complète cette semaine, laissant entendre que la sortie serait imminente. Et c’est effectivement cas, puisque Samsung a publié aujourd’hui un communiqué de presse détaillant l’ensemble des éléments techniques pour non pas un, mais deux smartphones.
    Lire aussi – Les Galaxy A52 et A72 sont victimes de la pénurie de composants, bientôt une rupture de stock ?
    Car, le Galaxy A22 se décline en deux versions. Le Galaxy A22 4G et le Galaxy A22 5G. Et contrairement aux premières impressions, la différence entre les deux smartphones n’est pas uniquement une question de chipset et de modem. D’autres détails séparent les deux Galaxy A22. À commencer par l’écran. Celui de la version 4G mesure 6,4 pouces. Il est AMOLED et HD+. Il est compatible 90 Hz. Tandis que celui de la version 5G mesure 6,6 pouces. Il est IPS et Full HD+. Et il est lui aussi compatible 90 Hz.
    TROIS CAPTEURS DANS LE GALAXY A22 5G, QUATRE DANS LA VERSION 4G 

    Autre différence : leur module photo. Si le capteur principal des deux appareils est un modèle 48 mégapixels qui semble être identique, le capteur avec objectif grand-angle est différent : la définition est de 5 mégapixels pour la version 5G et 8 mégapixels pour la version 4G. Le capteur macro offre une définition de 2 mégapixels dans les deux cas, mais le modèle 4G profite d’un quatrième capteur 2 mégapixels absent de la version 5G. Le capteur selfie change aussi : 13 mégapixels pour la version 4G et 8 mégapixels pour la version 5G.
    Dernière grande différence : le processeur et le stockage. Vous avez un Mediatek Helio G70 dans la version 4G et un Dimensity 700 dans la version 5G. Les deux SoC sont accompagnés de 4 Go de RAM. Le stockage interne atteint 64 Go pour la version 4G et 128 Go pour la version 5G. Pour le reste, les deux mobiles sont identiques : batterie de 5000 mAh avec charge « rapide » 15 watts, lecteur d’empreinte digitale sur les côtés, écran avec encoche pour le capteur selfie, emplacement pour une carte microSDXC.
    Bien sûr les prix sont différents. Le Galaxy A22 4G sera lancé en France à 219 euros, tandis que le Galaxy A22 5G sera proposé à 259 euros, confirmant une fuite de fin juin qui affirmait qu'il coûterait un peu plus que 200 euros. C'est le smartphone 5G le plus abordable évidemment dans le catalogue de Samsung. Le lancement des deux téléphones est programmé pour juillet.
     

    Qualcomm : le successeur du Snapdragon 888 sera gravé en 4 nm et utilisera les cœurs ARM v9

    Alors que la plupart des smartphones Android haut de gamme de 2021 utilisent une puce Snapdragon 888 de Qualcomm, la génération de 2022 utilisera son successeur, que l’on connait sous son numéro de modèle : SM8450. Evan Blass a apporté plus de détails concernant sa fiche technique. 
     
    La principale nouveauté de ce SM8450 (nom de code Waipo) sera sa finesse de gravure. En effet, il s’agira probablement du premier processeur du marché à être gravé en 4 nm. Cette nouvelle gravure, plus fine que les 5 nm du Snapdragon 888, devrait permettre non seulement un gain de performances, mais également une meilleure consommation énergétique. Chez Apple, il faudrait patienter jusqu’à 2022 avant de voir des puces 4 nm dans les iPhone.
    Evan Blass dévoile également que le futur Snapdragon haut de gamme utilisera un nouveau CPU Kryo 780, basé sur la nouvelle architecture v9 d’ARM. Cette dernière est près de 30% plus rapide et enterre un peu plus le 32-bits. Elle devrait être particulièrement économe en énergie, puisqu’ARM a dévoilé de nouveaux cœurs basse consommation Cortex-A510, après avoir utilisé des cœurs Cortex-A55 depuis 2017.
    DES PERFORMANCES GRAPHIQUES PLUS CONVAINCANTES SUR LES SMARTPHONES HAUT DE GAMME EN 2022 ?
    Evan Blass note que le GPU du SM8450 est un Adreno 730. Bien que nous ne connaissions pas ses caractéristiques, on imagine qu’il offrira un grand bond en avant en termes de performances, puisque le Snapdragon 888 utilisait un Adreno 660. Ce passage à la centaine supérieure dans sa dénomination pourrait indiquer que Qualcomm compte bien concurrencer le prochain Exynos de Samsung, qui aura droit à du ray-tracing grâce à AMD.
    Côté photo, on sait que le successeur du Snapdragon 888 pourrait être une révolution sur Android. Il utilisera pour le traitement photo un ISP intégré Spectra 680. Enfin, au niveau du modem, c’est le nouveau Snapdragon X65 5G qui sera utilisé. Il devrait théoriquement permettre des débits encore plus rapides en 4G et en 5G.
    Comme les années précédentes, Qualcomm devrait profiter du Snapdragon Summit début décembre pour dévoiler cette nouvelle génération. En attendant le successeur du Snapdragon 888, on sait que le géant américain travaille sur un Snapdragon 888+, qui a dévoilé sa puissance dans un nouveau benchmark. 

    Le Poco X3 GT est un clone du Redmi Note 10 Pro 5G

    Poco, filiale de Xiaomi, s'apprête à lancer un nouveau smartphone sur le marché en Europe. Baptisé Poco X3 GT, le téléphone milieu de gamme serait une simple version rebrandée du Redmi Note 10 Pro 5G commercialisé depuis le mois dernier. On y retrouverait la même fiche technique que sur la déclinaison chinoise du smartphone.  
    Après le Poco X3 Pro, le Poco M3 Pro et le Poco F3, Xiaomi va enrichir sa gamme avec un nouveau smartphone milieu de gamme : le Poco X3 GT. Attendu dans plusieurs pays d'Asie et en Europe, le terminal partagerait de nombreuses similitudes avec la version chinoise du Redmi Note 10 Pro 5G.
    En fouillant dans le code de l'interface Android MIUI développée par Xiaomi, Kacper Skrzypek, un leaker polonais, a trouvé plusieurs indices montrant que le Poco X3 GT est un simple rebranding du Redmi Note 10 Pro. Le groupe chinois a en effet pour habitude de récupérer le design et la fiche technique d'un appareil vendu en Chine pour le vendre sur d'autres marchés sous une autre appellation.
    LA FICHE TECHNIQUE DU POCO X3 GT A FUITÉ
    Il n'est d'ailleurs pas rare que Xiaomi recycle des modèles vendus sous la bannière Redmi pour étoffer le lineup de Poco. Le Poco F2 Pro lancé en 2020 n'était d'ailleurs qu'une version internationale du Redmi K30 Pro présenté sur le marché chinois quelques mois plus tôt.
    Si les informations de Kacper Skrzypek se confirment, le Poco X3 GT est construit autour d'un écran LCD tactile 120 Hz de 6,6 pouces. Sans surprise, Xiaomi opte pour un écran troué. Dans le poinçon au centre de la partie supérieure, on trouve une caméra pour les selfies de 16 mégapixels.
    Il serait alimenté par le SoC Dimensity 1100 de Mediatek, un chipset milieu de gamme, couplé à 6 ou 8 Go de mémoire vive. L'autonomie serait confiée à une batterie de 5 000 mAh avec une charge rapide de 67 W, qui promet une recharge complète en 42 minutes. La partie photo serait assurée par un triple capteur photo composé d'un objectif principal de 64 mégapixels, d'un module ultra grand angle de 8 mégapixels et d'un capteur macro de 2 mégapixels. Evidement, il tourne sous Android 11, accompagné de la surcouche MIUI 12.5. 
     
     
     

    Processeurs Intel Alder Lake, x2 en Multi Threads, rendez-vous à la mi-octobre

    La prochaine génération Core, Alder Lake sera bientôt disponible. Un rapport annonce un lancement dans quelques mois. Le rendez-vous serait fixé pour le mois d’octobre.
    Processeur Alder Lake – Que faut-il retenir ? (Rumeurs)
    Lancement à la mi-octobre
    Nouveau socket, le LGA 1700
    +20% en monocoeur (Golden Core + Enhanced 10 nm Superfin)
    x2 en Multicoeurs
    PCIe 5.0 et PCIe 4.0
    Wi-Fi 6E
    Thunderbolt 4
    DDR5, DDR4, LPDDR5 et LPDDR4
    C’est du moins ce qu’affirme un récent rapport. La date de lancement des processeurs Core de 12ième génération alias Alder Lake serait programmée un peu avant Halloween soit vers la mi-octobre. En attendant un important travail en partenariat avec Microsoft est mené afin que cette architecture soit exploitée à son plein potentiel par Windows 10 du mois 21H2.
    Ces Core Alder Lake vont bénéficier d’une finesse de gravure à 10 nm mettant ainsi fin à l’exploitation du 14 nm depuis plusieurs années. Ils seront accompagnés d’une toute nouvelle plate-forme 600 séries mettant en avant le socket LGA 1700, la prise en charge de la DDR5 et du PCIe 5.0.
    Intel et Microsoft travaillent actuellement ensemble afin d’optimiser les performances avec la prochaine version de Windows. Connue sous le nom de Sun Valley ou encore de 21H2 sa sortie est prévue à la même période soit à automne prochain. Nous en serons plus le 24 juin concernant cette nouvelle génération de Windows.
    Processeur Alder Lake, que savons nous ? 
      
    Alder Lake-S d’Intel alias la 12ième génération Core
    Pour revenir aux processeur Alder Lake, il va s’agir d’une importante nouveauté. Intel ne va pas proposer une mise à jour de l’existant. Ce lancement va introduit de l’innovation au travers d’une conception dite Hybride mariant deux architectures différentes au sein d’un même package. Il va s’agir de Golden Cove et de Gracemont. Golden Cove va assurer les « gros cœurs » équipés également de la technologie Hyper-Threading contrairement aux cœurs Atom (Gracemont ).
    Il faudra probablement du temps afin que l’ensemble de l’écosystème logiciel soient parfaitement optimisé pour profiter pleinement de cette approche.
    Alder Lake prévoit de proposer un bon des performances. Intel annonce une une « architecture de processeur révolutionnaire » permettant de booster les prouesses mono-cœur de 20% et celle en multicœurs d’un facteur ! (versions mobile). 
     
    A noter que la gravure sera du Enhanced 10nm SuperFin une version optimisée de l’actuel 10nm SuperFin donnant vie aux puces Tiger Lake.
     

    Ashes of the Singularity, la GeForce RTX 3070 Ti Vs GeForce RTX 3080

    Une fuite dévoile un premier regard sur les performances de la GeForce RTX 3070 Ti. Sous le benchmark Ashes of the Singularity, elle se dévoile quasiment aussi rapide que l’actuelle GeForce RTX 3080.
    La GeForce RTX 3080 Ti est à peine disponible que les regards se tournent déjà vers sa « petite sœur » la GeForce RTX 3070 Ti. La concernant Nvidia est restée assez discret mais un premier élément de réponse est désormais disponible. La belle a fait son apparition dans la base de données du benchmark Ashes of the Singularity. Nous avons ainsi un premier score de performance. 
     
    GeForce RTX 3070 Ti Founders Edition
    GeForce RTX 3070 Ti Vs GeForce RTX 3080
    La carte a été testé sur une plateforme AMD équipée d’un processeur Ryzen 9 3900X accompagné de 32 Go de mémoire DDR4. 
      
    Performance de la GeForce RTX 3070 Ti sous Ashes of the Singularity (1080p)
     
     
    Performance de la GeForce RTX 3070 Ti sous Ashes of the Singularity (1440p)
      
    Performance de la GeForce RTX 3070 Ti sous Ashes of the Singularity (2160p) 
    Elle assure avec des préréglages sur élevés un framerate de 105,5 images par seconde en Full HD contre 102 images par seconde en 1440p et 90 images par seconde en 4K.  Ces résultats la positionnent prés de la GeForce RTX 3080. Il faut ainsi s’attendre à environ 90% des performances de cette dernière pour un tarif revu à la baisse de 100 $. 
     
     
    Performance de la GeForce RTX 3070 Ti – Slide Nvidia
    De manière plus globale et selon les chiffres de Nvidia cette GeForce RTX 3070 Ti se montre 85% plus rapide que la GeForce RTX 2070 SUPER.
    Cette GeForce RTX 3070 Ti s’architecture autour d’un GPU GA104-400-A1. Cette puce donne vie à 6144 cœurs CUDA ou 48 SM soit 4% de cœurs CUDA de plus que ceux présent dans la GeForce RTX 3070. Le GPU turbine à 1580 Mhz de base et 1770 MHz en mode boost. Son équipement comprend 8 Go de GDDR6X à 19 Gbps exploités via un bus 256-bit. Sa connectique comprend trois DisplayPort 2.0 et un HDMI 2.1.
    Son lancement est prévu dans quelques jours au prix de 599 $

    De mystérieuses GeForce RTX 3070 Super et RTX 3080 Super apparaissent

    Les nouvelles GeForce RTX 3070 Ti et GeForce RTX 3080 Ti ne seraient pas les dernières nouveautés Ampere de Nvidia. Des versions Super viennent de faire leur apparition. Elles ne visent pas nos ordinateurs de bureau mais les portables.
    La fuite est signée Lenovo. Une récente feuille de route du constructeur prévoit le lancement de l’ordinateur portable X1 Extreme G4. L’engin devrait se décliner en plusieurs versions dont certaines proposent des GPU GeForce RTX 3080 SUPER et GeForce RTX 3070 SUPER.
    Ordinateur portable ThinkPad X1 Extreme G4 
     
    Feuille de route Lenovo concernant les ordinateurs portables ThinkPad X1 Extreme G4 et G3
    Concrètement Lenovo prévoit de lancer un ordinateur portable gaming ThinkPad X1 Extreme G4 équipé de la dernière plateforme d’Intel, Tiger Lake-H. Son équipement selon la version proposera un GPU mobile GeForce RTX 3080 SUPER accompagné de 16 Go de VRAM ou un GPU mobile GeForce RTX 3070 SUPER accompagné de 8 Go de VRAM. Dans les deux cas il s’agit de GDDR6.
    Cette annonce est intrigante car ces deux GPU mobiles n’existent pas à l’heure d’écriture de cet article. Les détails manquent mais déjà certains avancent un bus mémoire identique à ceux des actuelles RTX 3080 et 3070 tandis que le GPU s’appuierait sur le GA104.
    Ce ThinkPad X1 Extreme G4 est un PC portable d’un poids de 1.82 kg. Il s’équipe d’un écran de 16 pouces capable d’atteindre selon la version une définition de 2160p en 60Hz et un taux de luminosité de 600 nips ou du 2.5K (probablement du 2560 × 1600 pixels avec un taux de luminosité de 400 nips.

    Windows 11 : 3 indices montrent que Microsoft est sur le point de lancer le successeur de Windows 10

    Le 24 juin 2021, Microsoft dévoilera le “prochain Windows”. Mais s'agit-il d'une simple mise à jour de Windows 10, ou plutôt d'une nouvelle édition du système d'exploitation ? À l'heure actuelle, la deuxième hypothèse est la plus probable. Quelques indices présents dans le tweet diffusé par Microsoft laissent supposer que l'événement en question serait centré sur Windows 11. 
    Pas plus tard qu'hier, nous apprenions que Microsoft lançait des invitations pour un événement consacré à Windows. Il y avait bien longtemps que le géant de Redmond n'avait pas organisé d'événement dédié à son système d'exploitation. Si l'on pouvait s'attendre à la présentation d'une mise à jour classique de Windows 10, comme on y a droit deux fois par an, il semble que Microsoft ait en réalité d'autres plans.
    Car en y regardant de plus près, il se pourrait bien que Microsoft dévoile en réalité Windows 11. C'est du moins ce que laisse supposer la très courte animation que l'éditeur a joint à son invitation du 24 juin 2021.
    MICROSOFT SERAIT SUR LE POINT D'ANNONCER WINDOWS 11
    Il y a quelques jours, le PDG de Microsoft Satya Nadella expliquait en effet que l'entreprise allait bientôt présenter “l'une des mises à jour les plus importantes de Windows de la dernière décennie”. Connue sous le nom de code de “Sun Valley“, cette update se veut une mise à jour de Windows 10. En théorie, tout du moins.
    Comme l'ont remarqué nos confrères de The Verge, l'animation ci-dessous laisse envisager un nouveau logo de Windows, visible dans le reflet du bas. Un nouveau logo Windows ? Cela ne s'était pas produit depuis la sortie de Windows 10 et c'est justement à l'occasion de la sortie d'une version de l'OS que Microsoft en profite pour rafraîchir son logo.
    En outre, et c'est peut-être l'élément le plus pertinent, plutôt que d'être constitué de 4 polygones, le logo est constitué de deux barres qui forment le chiffre 11. Enfin, dernier indice : l'événement aura lieu à 11 heures du matin (17 heures en France), un horaire très inhabituel pour Microsoft.  
    Depuis le lancement de Windows 10 en 2015, Microsoft n'a guère organisé d'autres événements liés spécifiquement à son système d'exploitation. Certes, il est toujours question de Windows lors des Microsoft Build, mais il y a bien longtemps que l'OS ne connaît plus de révolution majeure. Dès la sortie de Windows 10, Microsoft avait de toute façon prévenu ses utilisateurs : Windows 10 constitue l'ultime version de l'OS malgré toutes les mises à jour, majeures ou mineures, qui l'accompagnent depuis sa sortie.
    Si Microsoft en vient à organiser un événement focalisé sur Windows, on peut raisonnablement s'attendre à une annonce importante. Dès lors, il se pourrait bien que l'éditeur de Redmond soit revenu sur sa décision et nous présente un Windows 11 flambant neuf, plutôt qu'une mise à jour standard de Windows 10. Windows dans le Cloud, fusion entre Windows 10 et Windows 10x, nouvelle version encore plus inattendue… ? Toutes les spéculations sont permises. Quoi qu'il en soit, rendez-vous dans 3 semaines pour en savoir davantage. À moins que d'autres informations fuitent d'ici là ? 
    WINDOWS 10

    Xiaomi Mi 10T Lite : la version 128 Go du smartphone 5G est à un bon prix

    L'été arrive à grands pas et vous voulez remplacer votre téléphone actuel par un smartphone compatible 5G ? Grâce ce bon plan Cdiscount, vous pouvez vous procurer le Xiaomi Mi 10T Lite sous les 270 euros. Focus sur cette nouvelle bonne affaire ! 
    CLIQUEZ ICI POUR PROFITER DE CE BON PLAN  
     
    Alors que l'édition printanière des French Days 2021 s'est terminée récemment, Cdiscount vous permet d'acquérir la version 128 Go du Mi 10T Lite en promotion.
    Vendu en temps normal à 299 euros, le smartphone 5G de la marque Xiaomi qui est disponible dans un coloris bleu est au prix réduit de 269 euros sur le site marchand français. En achetant le téléphone en question, Cdiscount permet de profiter de trois mois offerts au service de streaming musical Spotify Premium.
    À propos des points forts du smartphone, le Mi 10T Lite du constructeur chinois est doté d’un écran de 6,67 pouces avec une définition en Full HD+ de 2400 x 1080 pixels, d’un processeur Qualcomm Snapdragon 750G, d’une mémoire vive de 6 Go de RAM, d’une batterie d'une capacité de 4820 mAh et du système d'exploitation mobile Android. Pour l'APN, le téléphone se compose d’un capteur photo principal de 64 + 8 + 2 + 2 MP et d'un capteur frontal de 16 MP. Pour en savoir plus sur le smartphone, n'hésitez pas à consulter notre article consacré au test du Xiaomi Mi 10T Lite ou à regarder notre vidéo. 
     
    BONS PLANS CDISCOUNT
     

    Microsoft Edge 92, quel est le but de la fonction Automatic HTTPS ?

    Microsoft Edge va prochainement mettre en avant le protocole HTTPS. La fonctionnalité Automatic HTTPS est actuellement en test. Explication.
    A l’image de Chrome, Edge travaille pour un Web plus sécurisé en encouragement l’adoption du HTTPS. La dernière Preview d’Edge 92 dévoile l’approche utilisée par Microsoft. Le navigateur est actuellement en test au travers d’un canal DEV.
    Concrètement les prochaines versions d’Edge 92 seront accompagnées d’une fonctionnalité qui permet de prioriser une connexion HTTPS lors du chargement de sites Web. Si elle est activée, le navigateur tente d’abord de charger un site Web au travers du protocole HTPS afin s’assurer que la connexion est sécurisée.
    Le géant explique
    “Automatic HTTPS bascule vos connexions Web du HTTP au HTTPS sur des sites qui sont très susceptibles de prendre en charge ce protocole plus sécurisé. La liste des sites Web compatibles HTTPS est basée sur l’analyse du Web par Microsoft et permet d’activer une connexion plus sécurisée sur des centaines de milliers de domaines principaux.”
    Si vous utilisez Edge 92 au travers des canaux Dev ou Canary, l’activation de cette nouveauté est simple. Elle se fait via la page de confidentialité. L’option porte le nom de « Automatically switch to more secure connections with Automatic HTTPS ».
    Microsoft Edge 92 et la fonction Automatic HTTPS
    Microsoft Edge 92 et la fonction Automatic HTTPS
    A noter que l’utilisation de cette avancée peut engendrer des erreurs de changement de certaines pages si le HTTP n’est pas autorisé comme solution de secours.
    Edge 92, comment activer “Automatic HTTPS” ?
    Microsoft ajoute
    « Lorsque les sites sont chargés via HTTP, les attaquants peuvent afficher ou modifier le contenu de la page en transit, ou vous rediriger vers un emplacement différent de celui auquel vous vous attendiez. La plupart des sites Web prennent désormais en charge HTTPS, ce qui peut aider à se protéger contre ces attaques. Automatic HTTPS met à niveau votre connexion uniquement sur les domaines compatibles HTTPS par défaut afin d’éviter les erreurs de connexion et les problèmes de performances potentiels.
    Ce processus de changement de protocole se produit automatiquement et sans notifications intrusives, de sorte que vous n’avez pas à penser à votre connexion aux sites Web – naviguez simplement comme d’habitude ! » 
    Automatic HTTPS est actuellement en test. La fonction est proposée au travers des canaux DEV et CANARY. Elle n’est pas encore activée pour tout le monde. Si vous souhaitez l’essayer il faut l’activer à vous rendant à cette adresse
    edge://flags/#edge-automatic-https
    Ensuite redémarrez votre navigateur
    Enfin choisissez “Automatically switch to more secure connections with Automatic HTTPS” a cette adresse
    edge://settings/privacy
  • suite des articles :

    page 1   page 2  page 3